[RESUME] Pro A – J1 : Roberson sauve l’ASVEL !

Amine Noua, pur produit de la formation villeurbannaise, a fait honneur à son maillot (source ASVEL)

Ce soir, l’ASVEL lançait sa saison à domicile face au CSP Limoges, à l’Astroballe, pour le compte de la première journée de Pro A. Les Villeurbannais se sont fait peur mais ont su préserver l’essentiel d’un premier match d’une saison : gagner. Cette victoire (71-68) s’est décidée lentement mais sûrement. Malgré tout, les coéquipiers de Charles Kahudi peuvent remercier leur nouvelle recrue, l’ancien meneur de Chalon, John Roberson. Il a tué la rencontre d’un step-back suivi d’un shoot à trois points assassin à 7 secondes de la fin du match, propulsant son équipe vers la victoire.

Une première mi-temps calamiteuse

Malgré un faux-départ en concédant un 10-0 pour débuter la rencontre, les hommes de J.D. Jackson sont revenus progressivement pour passer devant au quart d’heure de jeu. Les deux équipes, encore en rodage, ont enchaîné les actions ratées. Du lay-up raté d’Amine Noua (pourtant en verve sur l’ensemble du match) aux pertes de balle pas très catholiques de Charles Kahudi, les supporters ne retiendront pas de ce premier acte la beauté du basket proposé.

En somme, les Villeurbannais rentraient au vestiaire avec cinq petits points d’avance (30-25), mais avec des questions à répondre autant sur le plan défensif qu’offensif. Leur leader, le meneur John Roberson, n’a pas existé (0 points à la mi-temps). Heureusement que les Limougeauds, leurs adversaires du jour, n’étaient pas en réussite non plus…

Un retour des vestiaires séduisant

Le spectacle proposé après la pause a presque fait oublier les déboires de début de match. Les coéquipiers d’Amine Noua (14 points ce soir) ont pris les rênes du match. Bien que le combat ait été équilibré, le CSP Limoges a flanché en milieu de dernier quart-temps. Restants à proximité, les hommes de Kyle Milling ont malgré tout recollé à 68-68 par l’intermédiaire de leur recrue estivale Mouhammadou Jaiteh à une vingtaine de secondes de la fin.

L’Astroballe retenait son souffle lorsque le temps passait et que John Roberson dribblait en attendant que les secondes défilent, avant de tenter sa chance en un-contre-un. Le néo-meneur de l’ASVEL déclenche son action et fait reculer son défenseur avant de shooter en step-back à 8 mètres de l’arceau. Boom, ça rentre ! Limoges rate sa dernière action et perd une rencontre fastidieuse mais qui aurait bien pu les voir l’emporter avec un poil de réussite supplémentaire.

Que retenir des performances individuelles ?

Avec ses 14 points en deuxième mi-temps, John Roberson a fait exactement ce que le président Tony Parker attendait de lui : avoir du leadership dans les moments importants. Sa performance du soir est remarquable et le public de l’Astroballe ne devrait pas mettre beaucoup de temps avant de le chouchouter. L’ASVEL, qui a joué sans A.J. Slaughter (béquille à l’Euro) et Adrian Uter (genou), a montré un gros impact physique, à l’image de David Lighty. Le duo intérieur Amine Noua – Darryl Watkins a également été très en vue. Ils devront désormais enchaîner dès mardi soir au Palio de Boulazac (20h30).

mvp-septembre
David Lighty a marqué le match de ses percussions et de son impact en défense. (source ASVEL)

Du côté de Limoges, la révélation du match se nomme William Howard (18 points à 5/7 et 8 rebonds pour 22 d’évaluation en 19 minutes). Ce natif de Montbrison a réalisé l’un de ses meilleurs matchs en carrière et a prouvé à ses dirigeants qu’il faudra compter sur lui cette année. Le Roannais Axel Bouteille (16 points à 5/7 et 6 rebonds pour 20 d’évaluation en 26 minutes) a également été en réussite ce soir. Malgré tout, la ligne arrière américaine de Limoges est passée à côté et devra se ressaisir. Ce résultat à l’Astroballe reste « encourageant » pour une première. Mais il faudra confirmer par une victoire contre les champions de France en titre, l’Elan Chalon, mercredi (20h30).

La réaction du coach villeurbannais

« Limoges n’avait pas de pression, c’était à nous de gérer la situation à domicile. J’ai senti une certaine crispation en début de match, avec trois ou quatre contre-attaques manquées. Vu le contexte, on est très content de la victoire. Notre adresse extérieure sur ce match était affligeante, c’est rare que les joueurs soient aussi maladroits, mais on a des forts shooteurs, je ne m’inquiète pas pour ça. Les joueurs découvraient leur rôle, le public, on est content pour John qui a pris le match à son compte, il faut forcément jouer mieux mais dans les intentions, je suis content. » J.D. Jackson

 

Dans ce match indécis, John Roberson a littéralement sauvé les Villeurbannais d’une prolongation qui s’annonçait tumultueuse, aux vues de la piètre qualité globale du match. L’ASVEL commence la saison par une victoire, mais devra régler de nombreux aspects de son jeu si elle veut faire honneur à l’étiquette que tous les autres équipes de Pro A lui ont collé sur la figure avant le début du championnat : le statut de favori.

A propos de Clement Carton 79 Articles
- Créateur & Community Manager d'Agora Sports - 19 ans, Lyonnais, ambition journalisme sportif. Sports de prédilection : Basketball, Tennis, Sports d'Hiver. Suivez-moi sur Twitter : @clementcarton

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*