Quel bilan tirer de la saison cycliste 2016 ?

Source : Europe 1

La saison 2016 de cyclisme terminée, il est temps de se pencher, catégorie par catégorie, sur les coureurs ayant brillé lors des courses d’un jour et par étapes ainsi que les sprinteurs, les révélations, les confirmations, les déceptions et nos français.

 

Les “classics men”

Commençons par ces hommes d’un jour qui rendent ces longues courses d’usures passionnantes. Impressionnant tout au long de l’année, Peter Sagan, fort de ses 14 victoires n°1 du World Tour, a tout dévoré sur son passage. Le nouveau champion d’Europe, a également ajouté à son palmarès un cinquième maillot vert consécutif se rapprochant petit à petit de l’Allemand Erik Zabel qui en compte un de plus. Il faut aussi ajouter à cela, les victoires sur Gand Wewelgem et le Tour des Flandres. Et pour conclure cette saison en beauté, il a gardé son titre de champion du monde.
Greg Van Avermaet a lui aussi marqué cette saison, au départ la bête noir de Peter Sagan, il a montré qu’il pouvait briller et surtout gagner sur tous les terrains, comme l’atteste ses victoires sur l’Omloop Het Niewsblad et sur le GP de Montreal, en ajoutant également son titre de champion olympique. Brillant sur les courses d’un jour comme sur les courses par étapes comme en témoigne sa victoire sur le Tour de France ainsi que 3 jours en jaune. Le belge de 31 ans qui arrive à maturité physique, reste l’un des acteurs forts de cette saison.

 

Les coureurs par étape

Christopher Froome, vainqueur du Tour de France lors des deux éditions précédentes a assumé son statut de favori. Vainqueur du Dauphiné, il a été époustouflant lors de sa prise de pouvoir sur le Tour de France au terme d’une attaque dans une descente avec en prime, 2 victoires d’étapes. 3e de l’épreuve olympique de contre-la-montre à Rio, il a tenté le doublé Tour-Vuelta, mais Quintana l’en a empêché.
Le colombien a par ailleurs été l’un des seuls coureurs à avoir pu battre Christopher Froome. cette saison. Décevant lors du Tour de France où il n’a pu inquiéter Chris Froome, il s’est repris avec la victoire finale lors de la Vuelta à laquelle il faut rajouter une victoire d’étape.
Esteban Chaves, le Colombien de 26 ans, auteur d’une saison remarquable, a montré ce dont il était capable. Tout d’abord 2e du Giro avec une victoire d’étape, il enchaîna avec une 3e place au classement général de la Vuelta. El Chavito a terminé la saison en remportant la dernière épreuve World Tour, à savoir le Tour de Lombardie. On espère le voir enfin sur le Tour de France l’an prochain.

 

Les sprinteurs

Mark Cavendish a marqué la saison avec ses 4 victoires lors du Tour de France. Mais “The Man of Man” comme il est surnommé a bien marché dès le début de la saison avec une victoire lors du Tour du Qatar avec la victoire au général en prime. Cette saison c’est 10 victoires et 8 deuxième place dont une au mondiale de Doha.
Marcel Kittel a également répondu présent, en difficulté en début de saison notamment sur Paris-Nice, le sprinteur allemand s’est bien repris par la suite avec une victoire au Tour de Romandie, 2 lors du Giro et le port du maillot de leader pendant un jour, ainsi qu’une victoire lors du Tour de France. En tout, c’est 12 victoires cette saison et il faut ajouter à cela deux 2e places sur le Tour.

 

Quelles révélations ?

Un des grandes satisfactions de l’année est le jeune hollandais, Dylan Groenewegen. Le sprinteur de 23 ans, victorieux 11 fois cette saison et surtout très régulier est entré dans le cercle des meilleurs sprinteurs du monde. Victorieux de la première étape de l’Eneco Tour devant tous les grands noms du sprint mondial, ce fut son premier bouquet remporté en Wolrd Tour.
La deuxième révélation notable est celle d’un autre colombien, Jarlinson Pantano. Il a pris son envol sur le Tour de Suisse avec une victoire lors de la dernière étape ainsi qu’une 4e place au général. Il a poursuivi cette bonne dynamique sur le Tour de France avec une victoire lors de la 17e étape et deux 2e place. On est tous impatient de voir s’il va confirmer au sein de sa nouvelle équipe, la Trek Factory Racing.

 

Des confirmations ?

On peut citer Romain Bardet, grande confirmation française de l’année 2016. Le pensionnaire de l’équipe AG2R a confirmé son statut et est entré dans la cour très fermée des coureurs étant capable de remporter un grand tour. Très régulier sur les courses d’une semaine comme en atteste sa 2e place sur le Critérium du Dauphiné où il a inquiété Christopher Froome. Sa 2e place sur le Tour de France combiné avec une victoire lors de la 19e étape montre qu’il a appris à gérer son rôle de leader. Le coureur de 26 ans se présentera l’an prochain comme candidat très sérieux sur les Grands Tour.
Les frères Yates, également grande confirmation de la saison. Simon d’abord, 7e de Paris-Nice et de la Clasica San Sebastian et 6e de la Vuelta. Lui qui était considéré comme très bon puncheur nous a aussi montré ses talents de grimpeurs. Son frère a lui confirmé son potentiel sur les courses de 3 semaines avec une 4e place sur le Tour de France. On les reverra sans nul doute la saison prochaine, dans une équipe de plus en plus forte dans les courses pas étapes.

 

Mais des déceptions…

Beaucoup ont déçu cette saison, à commencer par l’Américain Tejay Van Garderen. Une saison à oublier qui n’arrive toujours pas à rééditer ses performances lors des Tour de France 2012 et 2014. Malgré quelques bons résultats sur les courses d’une semaine comme sur le Tour de Suisse où il a remporté une étape et fini 6e au général, il n’a pas été à la hauteur des exigences sur le Tour de France et la Vuelta. 29e du Tour de France, abandon sur la Vuelta, le coureur de 28 ans a plus été un équipier pour Porte et Greg Van Avermaet, est-ce le début de la fin pour l’Américain ?
Philippe Gilbert, totalement absent lors des grands rendez-vous cette saison. Ses prestations sur les ardennaises, là où on l’attendait, sont à l’image de sa saison, insuffisante. Beaucoup d’abandons, le Belge a décidé de revenir chez Quick-Step, à voir s’il y retrouvera le chemin de la gloire.

 

Et nos frenchies dans l’histoire ?

Les français ont su s’imposer sur des courses importantes avec Arnaud Démare dans Milan-Sanremo. Copie blanche sur les pavés et le Giro, ils se rattraperont sur le Tour, où Bardet a sauvé la mise avec une victoire et une 2e place, ainsi que sur la Vuelta, où Geniez, Calmejane et Latour ont brillé avec chacun une victoire d’étape. La France compte 109 victoires et est la 4e nation World Tour. Et pour couronner le tout, la victoire de David Gaudu, 19 ans, sur le Tour de l’Avenir et néo-pro l’an prochain dans la formation FDJ, nous laisse penser que nos français n’ont pas fini de nous faire rêver.

 

Ainsi, du sprint à la montagne en passant par les pavés, cette saison n’aura pas été des plus passionnantes ni des plus révélatrices, mais certains grands talents ont pointé le bout de leur nez pour faire chavirer les favoris. L’avenir nous dira si les grands gagnants de cette année poursuivront sur leur lancée en 2017.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*