Retour sur le tournoi des VI Nations 2017

L'explosion de joie des Français à l'issue des 100 minutes contre les Gallois (AFP - FRANCK FIFE)

Depuis 2010, la France n’a pas remporté le Tournoi des Six Nations. Les hommes de Marc Lièvremont, emmenés par le capitaine emblématique du XV de France, Thierry Dusautoir (80 sélections) avaient réalisé le Grand Chelem cette année là… Ils avaient même terminés à la deuxième place en 2011 derrière nos meilleurs ennemis d’Outre-Manche. Et pourtant, cela résonne sans doute aujourd’hui dans nos têtes comme un exploit tellement les cinq années de disette qui ont suivies ont été laborieuses. Depuis, la France n’avait guère fait mieux qu’une triste quatrième place.

Une entrée de tournoi encourageante sous la patte Guy Novès

Lors de la première journée, les Français se déplaçaient à Twickenham pour affronter des Anglais tenants du titre, maîtres de l’hémisphère nord, deuxième nation mondiale au World Rugby Ranking et invaincus depuis 14 rencontres. Sur le papier, la France paraît bien en deçà du XV de la Rose, malgré un automne encourageant, avec une large victoire contre les Samoa (52-8) et deux courtes défaites contre l’Australie (23-25) et la Nouvelle-Zélande (19-24) à Saint-Denis.

En première mi-temps, les Français montrent de belles choses face à des anglais fébriles mais n’arrivent pas à concrétiser. A la mi-temps, le score est de 9-9. Au retour de la pause, les Français accélèrent et marquent enfin par l’intermédiaire de Slimani. Ils sont portés par un transcendant Louis Picamoles, qui avance à chaque prise de balle. Malgré de bonnes intentions, les Français échouent de peu après un essai assassin de Ben Te’o à 10 minutes du terme de la rencontre. Les Anglais contrôlent le ballon jusqu’au coup de sifflet final d’Anguste Gardner. Le XV de France peut éprouver des regrets mais il a enfin redonné du plaisir à ses supporteurs et le reste du tournoi est prometteur.

Gagner sans la manière, une manière de prouver

Pour le compte de la deuxième journée du tournoi, la France recevait à Saint-Denis une équipe d’Ecosse forte de sa victoire face aux Irlandais (27-22) la semaine précédente. Dans un Stade de France silencieux, un pauvre match de rugby se joue. Hogg inscrit le premier essai du match après seulement 17 minutes de jeu. Fickou lui répond à la 31ème, avec un essai en force. Les fautes techniques sont trop nombreuses de chaque coté. M.Peyper renvoie les deux équipes au vestiaire sous le score de 13-11 en faveur des Bleus. Dès le retour de la pause, les Ecossais marquent sous les poteaux et prennent l’avantage. Mais, peu disciplinés en défense, ils offrent à Camille Lopez, l’ouvreur français, trois pénalités et il finira la partie avec 17 points à son compteur. La France remporte ce match 22-16 sans briller.

Malgré une belle affiche, ce match est décevant sur son contenu. Il nous rappelle les sombres années où Philippe Saint-André était à la tête du XV de France. Peu d’envie et beaucoup trop de déchets techniques.

Résultat de recherche d'images pour "mêlée vi nations"
Au moins, les Bleus se sont régalés en mêlée… (c) Rugbyrama

 

La sentence est tombée…

Après un break d’une semaine, les Bleus se rendaient à Dublin pour la troisième journée du Tournoi. Ils ont rendez-vous avec Rory Best et le XV du trèfle sous la douce pluie Irlandaise qui s’abat joyeusement sur l’Aviva Stadium.

Le début du match est à l’avantage des Bleus, qui, par l’intermédiaire de Rémi Lamerat, réussissent à aller derrière les poteaux irlandais. Mais l’essai est refusé à juste titre suite à un en-avant de Fickou sur le temps de jeu précédent. Après cette désillusion, le XV de France va perdre ses moyens et la possession du ballon face des Irlandais qui retrouvent leur jeu et de la dureté à chaque impact. Retranchés dans leur camp, les Français subissent les offensives des verts et plient après un essai de filou du numéro 9, Murray. En seconde période, les Français laissent filer le match malgré de séquences défensives honorables. Sexton, dans son jardin, tue la partie avec deux pénalités et un drop. Les Français sont une nouvelle fois décevants et rentrent à Marcoussis désabusés.

Un match facile pour se relancer

Lors de la quatrième journée, le XV de France se déplaçait à Rome pour affronter la Squadra Azzurra. Avant ce match, la France n’avait marqué que deux petits essais et a proposé globalement un rugby médiocre. L’Italie, elle, a vécu un tournoi chaotique avec trois lourdes défaites et des scandales de match de barrage avec la Géorgie pour rester dans le tournoi. L’occasion pour les Français était parfaite pour se relancer.

Pourtant, c’est Sergio Parisse, le capitaine emblématique de l’Italie, qui inscrit le premier essai de la rencontre après trois minutes de jeu. Vingt minutes plus tard, Fickou inscrit son deuxième essai du tournoi et les Bleus basculent en tête d’une première mi-temps qui laisse de gros doutes sur le plan de jeu du XV de France. Au retour des vestiaires, le match est à sens unique. Les Italiens subissent une équipe de France qui envoie du jeu et prend du plaisir. Les Bleus se rendent par trois fois derrière la ligne de la Squadra Azzurra et Lopez transforme à chaque fois. Les Italiens, comme à leur habitude, n’abandonnent pas et sont récompensés en toute fin de rencontre grâce à un essai du jeune ailier Esposito. Les deux équipes se quittent sur le score de 40 à 18 pour le XV de France.

100 minutes pour rêver

Pour clôturer ce Tournoi des 6 nations 2017, Guillem Guirado et les Français accueillaient à Saint-Denis Alun-Wyn Jones et les Gallois. La victoire à l’issu de ce match est précieuse pour les deux équipes car elle symboliserait une potentielle deuxième, troisième ou quatrième place en fonction du match Irlande-Angleterre joué dans la foulée. De plus, la France n’a pas battu le Pays de Galles depuis 2011.

Ce sont des Bleus galvanisés par l’enjeu qui entrent sur la pelouse. A la suite d’un coup de pied de Lopez par-dessus la ligne défensive galloise, à dix mètres de l’en-but, Lamerat réceptionne et aplatit sous les poteaux. La France mène seulement 10-9 à la mi-temps à cause de trop nombreuses fautes défensives et d’un Halfpenny des grands soirs qui passe trois pénalités dont une à plus de 55 mètres.

Le Pays de Galles déroule son jeu en deuxième période mais la défense française ne prend pas d’essai. Halfpenny répond à Lopez et une troisième victoire dans le tournoi se profile pour les Gallois. A 8 minutes de la fin du temps réglementaire, le XV de France est mené de 5 points. Mais les Bleus ne s’avouent pas vaincus et vont camper dans les 22 mètres gallois sans faire de faute. Les Français mettent leurs derrières forces dans la bataille et obtiennent une mêlée à cinq mètres de la ligne d’essai galloise. Le temps est écoulé mais les hommes de Rob Howley sont acculés. Les fautes galloises se répètent et les cartons défilent mais M. Barnes ne donne toujours pas d’essai de pénalité après 15 minutes d’arrêts de jeu ! Après une énième mêlée sur les 5 mètres gallois et une série de Pick and go des avants français, Damien Chouly délivre le Stade de France en marquant  à la 100ème minute ! La transformation de Camille Lopez permet à la France de s’imposer dans un final d’anthologie : 20 à 18.

Maestri : « À deux doigts de la guerre nucléaire »
Chat et Chouly applatissent ensemble, au bout du suspense ! (c) Lequipe

Un bilan encourageant

L’Irlande ayant réussi l’exploit de battre les anglais et les empêchant de réaliser le grand chelem. Ils prennent la deuxième place de cette édition 2017. Et la France alors ? Encore cinquième ? Non ! « Les petits » finissent à une honorable et encourageante troisième place !

Malgré un début de tournoi peu convaincant et un bilan qui n’aurait pas été le même avec une défaite contre le Pays de Galles, les Bleus ont su redresser la barre pour finir en beauté. Les motifs de satisfaction sont l’utilisation de la même charnière Serin – Lopez, qui aura débuté les cinq matchs, Gourdon et Picamoles qui sont apparus comme les piliers des avants de cette campagne 2017, et la mêlée française qui aura été la meilleure du tournoi. Un groupe soudé et prometteur est en train de se former sous la houlette de Guy Novès et le rugby français peut de nouveau aspirer à un avenir meilleur.

Le classement final du Tournoi de VI Nations 2017 :
No  Nation   Joués V N D BO BD PM PE Diff Pts
1  Angleterre 5 4 0 1 2 1 146 81 65 19
2  Irlande 5 3 0 2 1 1 126 77 49 14
3  France 5 3 0 2 1 1 107 90 17 14
4  Écosse 5 3 0 2 1 1 122 118 4 14
5  Galles 5 2 0 3 0 2 102 86 16 10
6  Italie 5 0 0 5 0 0 50 201 -151 0

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*