RWC 2019 : des Blacks Boks sans CRS = un superbe match de rugby

La montagne de rugby qui nous était promise n’a pas accouché d’une souris. Ce fut un sommet d’intensité, d’attaque virevoltante et de défense dure sur l’homme. Un avant-goût de la finale ? En tout cas, cette victoire des Blacks (23-13) leur offre, sauf faux pas, la première place du groupe à l’issue de la phase de poules.

Le match: juste whaou…

Après ce France-Argentine qui nous a tant fait souffrir, place au jeu, au vrai et à des joueurs confirmés qui visent la victoire finale et non pas les quarts. Et sur le terrain, cela s’est vu. Les principes de jeu que l’Équipe de France tente d’assimiler sont déjà dans l’ADN de la Nouvelle-Zélande et de l’Afrique du Sud (comme la “rush defence”). Il n’y eut aucun temps mort, aucune équipe n’a fait de cadeau à l’autre. Les Blacks ont joué sur les Blacks et les SudAf comme toutes les équipes qui les rencontrent ces derniers temps. Autrement dit, les Boks ont longtemps cru pouvoir tenir les Blacks en laisse. En effet, durant les 20 premières minutes, ils les ont étouffés avec une défense ultra agressive et une attaque bien pensée mais inefficace car au final, à la mi-temps de cette première période, l’Afrique du Sud ne mène que 3-0. C’est là que les Blacks ont accéléré, deux coups de génie, un jeu d’une rapidité folle et à la 23 et 27ème minute, ils plantent deux essais pour mener 17-3. Les Boks ont payé leur effort du début de match et rentrent au vestiaire mené.

La seconde période ne baisse pas en intensité. Les Boks, reposés, viennent inscrire un essai après une erreur défensive des Blacks, pas montés assez vite sur un ruck (47ème). Ils repassent les 20 premières minutes dans le camp des Néo-Z et en sortent avec un 10-0 après un drio de Pollard à la 58ème. Voici l’Afrique du Sud revenue à 4 points. A ce moment, les Blacks vont confisquer le ballon. 70% de possession sur les 20 dernières minutes. Et les Boks ne peuvent pas empêcher les fautes qui permettent aux Blacks, sans devoir forcer leur talent de passer deux pénalités et de s’imposer dans ce premier choc de la coupe du monde.

Le tournant du match: Une perte de balle qui faut reculer les Sud-Af de 50 mètres

Jusqu’à la 21ème minute, les Blacks n’ont été dans le camp des Blacks que quelques secondes, tant la défense agressive et les bonnes relances ont permis aux Boks d’étouffer les fringants joueurs de Steve Hansen. Mais suite à une mêlée sur la ligne des 40 mètres dans le camp néo-zélandais, l’ouvreur Mo’unga intercepte et file vers l’en-but des Boks avant d’être stoppé à 10 mètres de la ligne. Cette perte de balle signe le début du coup de mou de l’équipe sud-africaine qui venait de passer 20 minutes dans le camp des Blacks. Dans les 10 minutes qui suivent, les Boks encaissent un 17-0.

Le joueur du match: Cheslin Kolbe, un Bok grandeur nature

Il a gagné 124 mètres balle en main, record du match. Cheslin Kolbe a répondu présent pour son premier match de coupe du monde. Il s’est notamment illustré en début de seconde période avec une percée de près de 70 mètres sur laquelle il fait danser le demi de mêlée Arron Smith, qui fait parti des 11 défenseurs que Kolbe a battu sur le match. Il a aussi été impérial sur les ballons aériens. Une performance majuscule même s’il n’a inscrit aucun point. Ce que Kolbe risque de faire dans les prochains matchs tant il semble en jambes.

Les Blacks ont été au-dessus et ont su répondre au doute que l’on pouvait émettre sur leur forme avant cette Coupe du Monde. Ils peuvent maintenant faire tourner avant d’arriver en pleine forme pour les quarts de finale. Les Boks n’ont pas à rougir de cette défaite qui leur servira pour les quarts de finale sauf faux pas dans les trois matchs qui leur restent.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*