[BILAN] Saison 2017 : Le bilan des écuries (Partie 1)

Le trophée remis à la meilleur écurie à la fin de chaque saison de Formule 1 ©http://agorasports.fragorasports.fragorasports.frf1history.wikia.com/wiki/File:Fia-f1-constructors-trophy.jpg

Plutôt que de faire un récap du grand prix d’ABu Dhabi de la semaine dernière, qui était bien nul, occupons nous de faire un bilan de cette saison 2017, le tout en deux parties. Aujourd’hui, les écuries.

Mercedes : 1ère au classement. 668 points. 1 seul abandon. 12 victoires. 26 podiums. 4 doublés. 19 courses avec les pilotes dans les points. Note finale : 20/20

En terme d’écurie, il n’y a rien à reprocher à Mercedes cette saison. Le seul petit accroc étant la casse moteur de Bottas à Barcelone. Mise sous pression par la Scuderia Ferrari, l’écurie Allemande a encore une fois montré qu’elle restait au sommet. Chaque saison, Mercedes possède une immense cible sur le dos. Ses concurrents se font de plus en plus dangereux. Mais on connait la qualité Allemande. Solidité, efficacité.

Ferrari : 2ème au classement. 522 points. 6 abandons. 5 victoires. 20 podiums. 2 doublés. 15 courses avec les pilotes dans les points. Note finale : 14/20

Vous pouvez penser qu’on est sévère avec les Italiens. 2ème place chez les constructeurs, loin devant Red Bull. Vettel 2ème chez les pilotes. Rien de bien honteux. Sauf qu’encore une fois, Ferrari a payé le prix fort de son manque de fiabilité. Si la voiture est intrinsèquement meilleure que la Mercedes, elle ne tient pas sur la durée. La tournée asiatique étant le point d’orgue d’une saison placée sous le signe des regrets. Alors que Vettel aurait du prendre la tête du classement lors de l’enchaînement Singapour/Malaisie/Japon, il ne marquera que 12 points à cause de sa voiture. C’est clairement le point à améliorer pour la Scudéria, si elle est encore la l’an prochain.

Red Bull : 3ème au classement. 368 points. 13 abandons. 3 victoires. 13 podiums. 0 doublé. 7 courses avec les pilotes dans les points. Note finale : 13/20

Le karma est quelque chose d’assez terrible. Max Verstappen en sait quelque chose. 7 abandons, aucun de sa faute. Il a pu se rattraper en allant chercher 2 victoires en Malaisie et au Mexique, mais le mal était fait. De son coté Daniel Ricciardo fut plus régulier, malgré 6 abandons. La fiabilité de la Red Bull est clairement à revoir. Ils repassent à la 3ème place du classement, un an après avoir fini deuxième, devant Ferrari. Nul doute que la firme Autrichienne sera dangereuse l’an prochain. Elle possède le duo de pilote le plus fort du plateau.

Force India : 4ème au classement. 187 points. 5 abandons. 0 victoire. 0 podiums. 0 doublé. 16 courses avec les pilotes dans les points. Note finale : 18/20

En constante progression depuis 3 ans sur le nombre de points inscrits, conservation de sa 4ème place acquise l’an passé, Force India est clairement la meilleure écurie des autres. Le seul gros bémol de cette saison étant la rivalité Ocon/Perez, calmée par les dirigeants. La F1 a besoin d’affrontements musclés et on aurait aimé voir plus de luttes dans la fin de saison. Reconnaissons que l’écurie Indienne possède un duo de pilotes assez fou. Avec une voiture un peu meilleure, elle pourrait taquiner les Red Bull l’an prochain. Enfin, si jamais Force India existe toujours. On rappelle que son patron, Vijay Mallya, est sous le coup d’une enquête pour détournement de fond.

Williams : 5ème au classement. 83 points. 8 abandons. 0 victoire. 1 podium. 0 doublé. 3 courses avec les pilotes dans les points. Note finale : 11/20

Pas une grande saison pour la firme Britannique. Pour ses 40 ans, un seul podium est à se mettre sous la dent, celui de Stroll en Azerbaïdjan. Pour le reste, on notera la (vraie) dernière saison de Felipe Massa, qui part à la retraite en ayant battu son coéquipier en terme de points. Mission accomplie pour le Brésilien, qui aurait mérité une autre sortie. Pourtant équipée d’un moteur Mercedes, la Williams reste très faible et doit s’améliorer sous peine de voir son classement baisser. On rappellera qu’en 2015, c’était la troisième force du plateau.

Renault : 6ème au classement. 57 points. 14 abandons. 0 victoire. 0 podium. 0 doublé. 0 courses avec les pilotes dans les points. Note finale : 13,5/20

“Des statistiques moins bonnes que Williams mais une meilleure note. Tu n’y connais rien au sport”. Je vous attend au tournant. Sachez que cette notation est logique. Il s’agit de la 2ème saison de Renault en tant qu’écurie à part entière. Gain de 3 places par rapport à l’an passé et 49 points de plus. Surtout, un moteur qui a montré de très belles choses, sauf lors de la parenthèse Sud-Américaine de la saison de F1. Nul doute que Renault reviendra plus fort l’an prochain, doté d’un duo de pilote très fort : Nico Hulkenberg et Carlos Sainz. Outsiders en puissance ?

Toro Rosso : 7ème au classement. 53 points. 13 abandons. 0 victoire. 0 podium. 0 doublé. 2 courses avec les pilotes dans les points. Note finale : 10/20

Meh. Voici le meilleur terme pour décrire la saison de la petite soeur de Red Bull. Même place mais 10 points de moins que 2016. L’écurie Italienne est abonnée à la 7ème place puisqu’elle avait terminée à cette position en 2015 et en 2014. Le point positif est qu’ils se sont débarrassés de Daniil Kvyatt au profit du Français Pierre Gasly. L’immense bémol, c’est le changement de motoriste pour la saison prochaine. Fini Renault, place à Honda. Bonne chance aux fans de la scuderia.

Haas : 8ème au classement. 47 points. 7 abandons. 0 victoire. 0 podium. 0 doublé. 2 courses avec les pilotes dans les points. Note finale : 13/20

Deuxième saison de son histoire en Formule 1 pour l’écurie Américaine. Si le classement est identique à la saison passée, le nombre de point a augmenté (+ 18). Plus souvent dans les points, mais moins de gros coup. Malheureusement, la firme de Gene Haas s’est plus fait remarquer par les frasques de Kevin Magnussen qu’autre chose. Le pilote Danois a été le théâtre de nombreuses situations affligeantes, et il doit modifier son pilotage sous peine de véritablement pénaliser son équipe. Romain Grosjean continue d’être le pilote N°1, mais il faudra une vraie amélioration de la voiture pour espérer mieux l’an prochain. Peut être que l’arrivée de Maserati en tant que sponsor apportera la touche financière suffisante à faire passer un cap ?

McLaren-Honda : 9ème au classement. 30 points. 18 abandons. 0 victoire. 0 podium. 0 doublé. 1 courses avec les pilotes dans les points. Note finale : 2/20

Lors du retour d’Honda en tant que motoriste, on s’attendait à de grandes choses pour McLaren. La première saison fut compliquée, mais on était plus enclin à accepter les difficultés des Japonais. La saison passée, on a senti une légère amélioration, mais rien de transcendant, de quoi inquiéter les suiveurs de l’écurie Britannique. Cette saison, catastrophe. 18 abandons sur 20 courses. Des performances désolantes, 3 places et 46 points de perdus en une seule saison. Croyez-nous, on aurait du mettre 0/20, mais la seule présence de Fernando Alonso permet à McLaren d’éviter la bulle. L’Espagnol nous a donné des moments mythiques dans ses conversations radios. L’an prochain, lui et son coéquipier Stoffel Vandoorne vont trouver un moteur Renault dans leur monoplace. De quoi être résolument optimiste quant aux chances de McLaren de retrouver un rang digne de son nom.

Sauber : 10ème au classement. 5 points. 11 abandons. 0 victoire. 0 podium. 0 doublé. 0 courses avec les pilotes dans les points. Note finale : 10/20

Que dire sur Sauber ? Elle est là, elle se bat avec ses moyens, et au final, elle est dernière, comme prévue. Pourtant, il y a des raisons de se réjouir. Les infrastructures, l’apport financier de Marcus Ericsson, la présence de Frédéric Vasseur comme patron et le soutien de Ferrari. Ces derniers qui placent Charles Leclerc, tout juste vainqueur du championnat F2 (anciennement GP2), et qui ramènent Alfa-Romeo en sponsor. Une manne financière conséquente et un nouveau moteur Ferrari qui vont surement permettre aux Suisses d’enfin quitter les bas-fonds du classement. D’où la note de 10 en tant qu’encouragement du jury.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*