Saison 2019 : Toro Rosso, le développement avant tout

La nouvelle Toro Rosso, aux relents de 2018.

Le mois de février est synonyme de nouvelle monoplace dans le monde de la Formule 1. Deuxième écurie à y passer, Toro Rosso, qui continue à promouvoir la jeunesse.

La saison passée

On le sait, l’ambition de Toro Rosso est d’éviter la dernière place. Car difficile de grandir quand on est la petite soeur de Red Bull. Donc on est un minimum compétitif, de quoi permettre aux jeunes pépites de briller. Un écrin parfait pour Pierre Gasly. Le Français a montré à tout le paddock que son potentiel était réel. Deuxième course, une 4e place à Bahrein. On rajoute une 6e place en Hongrie ou encore une 7e place à Monaco et la hype Gasly avait fini de grandir. Comme Verstappen, Vettel ou Ricciardo, le Français va connaître les joies d’une promotion la saison prochaine. Pour son coéquipier, l’aventure F1 n’aura pas été une réussite. Avant dernier du classement des pilotes, très souvent dépassé par Gasly, Brendan Hartley quitte la F1 avec un bilan peu glorieux.

Qu’attendre de 2019 ?

Cette nouvelle saison doit être celle de la rédemption pour Daniil Kvyat. Le Russe est de retour en Formule 1, 2 ans après avoir été viré de cette même écurie pour manque de résultats. A ses cotés, Alexander Albon. Le Thailandais de 22 ans est un des rookies de cette nouvelle saison. Il arrive de Formule 2 qu’il a quitté sur une 3e place au classement des pilotes. Maintenant, on verra s’il parvient à élever son niveau pour rester dans la catégorie reine.

Pour l’écurie Toro Rosso, éviter la dernière place reste l’objectif. Finir le plus haut garantit plus d’argent pour la saison d’après. Et même si Red Bull veille en sous marin, il est quand même intéressant pour des pilotes de pouvoir se battre pour marquer des points régulièrement.

Pas de changement de couleur pour la Toro Rosso édition 2019.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*