Une semaine sur la planète blanche #12 : Dressen roi de la Streif, Papadakis/Cizeron superstars à Moscou, Tande meilleur voleur et la bataille continue entre Fourcade et Bø…

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont été sacrés champions d'Europe de danse sur glace pour la quatrième fois ce week-end à Moscou. (© Joosep Martinson - Getty Images)

Après une semaine riche en interviews sur Agora Sports – le freestyleur Antoine Adelisse et la bosseuse Perrine Laffont s’y sont exprimés en exclusivité -, voilà votre résumé hebdomadaire de l’actualité des sports blancs ! C’est déjà le douzième, comme quoi le temps passe vite… Les événements étaient encore nombreux la semaine passée telles les nombreux flocons blanchissant la Ganslern de Kitzbühel ce dimanche lors du slalom du week-end du Hahnenkamm (littéralement “crête de coq”). Les Jeux olympiques approchant, les sélections des différents comités olympiques nationaux commencent à tomber, la légende du biathlon Ole Einar Bjørndalen en a déjà fait les frais, son compatriote de fondeur Petter Northug Jr. va sans doute connaître la même mésaventure dans la semaine. Pour les Bleus, c’est ce mardi que la Fédération française de ski, par la voix de son DTN Fabien Saguez, va annoncer la liste des partants pour PyeongChang… après s’être fait des nœuds à la tête ! Entre le ski alpin, le biathlon, le snowboard cross et le ski cross, la concurrence était rude au sein des équipes de France. Rendez-vous lundi prochain pour en savoir plus, en attendant voilà le résumé de la semaine écoulée !

Martin Fourcade dominé par Johannes Bø puis dominateur face au Viking !

C’était le dernier week-end de courses avant les Jeux olympiques, celui où tout peut changer, évoluer, où toutes les cartes peuvent (encore) être redistribuées pour la sélection olympique. Ces épreuves se disputaient en Italie germanophone – dans le Haut-Adige sous le feu des projecteurs médiatiques depuis que le gouvernement autrichien, un alliage entre conservateurs et extrême droite, a annoncé vouloir donner un passeport aux habitants de cette province – à Antholz-Anterselva, d’où le plus grand nombre de drapeaux allemands qu’italiens dans la grande tribune faisant face au pas de tir et se trouvant au ras de la ligne droite finale. Surtout, ce site se situe à plus de 1 600m d’altitude, ce qui fait de cette étape de Coupe du monde une intrue dans le biathlon circus. Et bien c’est dans ce cadre-là que Martin Fourcade a continué de dominer la planète de son sport, bien qu’Antholz ne soit pas sa station favorite. D’abord, lors du sprint – et malgré un 10/10 – il termine deuxième à 12 secondes de Johannes Bø, pourtant auteur d’une erreur derrière sa carabine. Le lendemain lors de la poursuite, l’histoire fut la même tant le Norvégien fut énorme au tir (20/20) et sur ses planches où il fit un récital ; Martin Fourcade prend, encore, la seconde place. Dans le même temps, le jeune Emilien Jacquelin a signé deux résultats énormes pour son statut : cinquième puis sixième. Enfin, lors de la mass-start – la dernière course précédant la grand-messe olympique – Martin Fourcade le Conquérant donne la réplique à Johannes Bø le Jeune, coupable de pas moins de cinq fautes devant les cibles. Avec un 18/20, le Catalan l’emporte pour la sixième fois de l’hiver, devant les Norvégiens Bjøntegaard et Tarjei Bø, Johannes prenant la cinquième place. Alors que le début du week-end semblait donner un avantage au Norvégien, c’est finalement le Français qui sort vainqueur des joutes germano-italiennes en accentuant son avance au général de la Coupe du monde (54 points), gelé jusqu’à l’arrivée de la planète biathlon en Laponie à Kontiolahti, début mars. Ça y est, le mode JO est activé…

“Je suis très content. Je laisse deux ouvertures sur le tir mais ça reste une très belle course. J’étais bien en ski, j’ai fait une course plutôt intelligente en gestion. J’ai pu terminer tranquillement, c’est de bon augure, le corps commence à être fatigué après trois semaines d’affilées de compétition.” (Martin Fourcade à La Chaine L’Equipe après son succès lors de la mass-start)

Martin Fourcade lorsqu’il coupe la ligne de la mass-start d’Anterselva en grand vainqueur… (© Alberto Pizzoli – AFP)

Chez les dames, les Françaises n’ont pas été à la fête à Antholz-Anterselva malgré un bon résultat collectif lors du sprint (Bescond 5eme, Simon 12eme, Dorin-Habert 17eme, Braisaz 24eme, Anaïs Chevalier 27eme) gagné par Eckhoff. La poursuite est ensuite revenue à Dahlmeier et la mass-start à Domracheva, Kaisa Mäkäräinen étrennera son maillot jaune à domicile à Kontiolahti.

“Je suis au final très contente de ma course. C’était mon premier 10 sur 10 de la saison ! Alors oui, j’ai complètement explosé sur les skis en fin de course, avec mon résultat au tir c’est un peu rageant. J’étais à 100% aujourd’hui, c’était une course importante. Je suis en train de revenir, il y a des signes. Je vais tout faire pour avoir ma place au soleil, il faut se battre pour l’avoir, comme d’habitude.” (Marie Dorin-Habert à La Chaine L’Equipe après son sprint)

Marie Dorin-Habert monte en puissance à l’approche des Jeux… (© Laurent Salino – Photo Zoom)

La sensation Thomas Dressen, Super Totor à un pas du podium en slalom !

Le week-end de Kitzbühel c’est comme – pour utiliser une image footballistique – une finale de Ligue des Champions à Wembley. C’est le Graal absolu, une semaine où tout est possible, surtout l’impossible. Durant cette semaine si spéciale, les skieurs se rendent en haut de la Streif en empruntant des télécabines où les noms des anciens vainqueurs sont inscrits dessus, c’est vous dire l’importance du Hahnenkamm dans ce coin d’Autriche où le ski alpin est une religion. La Streif c’est une piste qui ne laisse droit à aucune erreur, aucune hésitation, aucune mauvaise trajectoire. La Streif ne vous le pardonnerait pas – demandez à Daniel Albrecht, skieur suisse meurtri par cette piste le 22 janvier 2009 à l’entraînement alors que sa carrière se lançait. Un destin que la Streif a brisé, comme d’autres. Mais la Steif peut aussi faire émerger des skieurs, tel Valentin Giraud-Moine en 2017, une semaine avant que ses deux genoux ne se luxent tragiquement sur la Kandahar de Garmisch-Partenkirchen, foutu destin, encore. Et puis, la Streif sacra, ce 20 janvier 2018, l’Allemand Thomas Dressen auteur, jusque-là, d’un seul podium en Coupe du monde, en décembre dernier à Beaver Creek. La sensation Dressen devance le Suisse Beat Feuz, sacré sur le Lauberhorn de Wengen il y a une semaine. Brice Roger termine meilleur français à la 7eme place, un an après un double podium tricolore, avec Giraud-Moine, donc, et Johan Clarey, qui a lourdement chuté sur la Streif cette année, le destin on vous dit…

“Ce matin au départ, je ne faisais que de me répéter de me battre contre moi-même. Dès que je veux aller taper les autres, je me trompe de combat. Étonnement, j’ai réussi à être très relâché sur toute la piste. Ca me donne un bon point de repères !” (Brice Roger à Ski Chrono)

“Ça va. J’ai un peu mal à la tête mais c’est tout. Je tape vraiment dans les cuisses, je suis crevé en bas, je n’arrive pas à tenir. En haut, j’avais vraiment du gaz. Je fais une entrée de chemin de folie. J’entre à 111 km/h. Après, c’est comme ça. Cette année, ça ne veut pas le faire… C’est un mauvais enchaînement. Je tombe à 130 km/h, ça secoue bien mais je ne vais pas lâcher comme ça.” (Johan Clarey à Ski Chrono)

La joie de l’Allemand Thomas Dressen grand vainqueur sur la Streif de Kitzbühel. (© Agence Zoom)

Notons la victoire du Norvégien Aksel Lund Svindal la veille de l’Hahenkammrennen lors du Super-G, devant son compatriote Jansrud, Adrien Théaux prenant la 5eme place. Puis, lors du traditionnel slalom du dimanche sur la Ganslern, c’est un autre norvégien, Henrik Kristoffersen qui s’est imposé, mettant fin à la série de cinq victoires de Marcel Hirscher, deuxième devant le Suisse Yule, entre les piquets serrés. Un soulagement pour le Viking, enfin vainqueur de l’Autrichien, qui plus est à Kitzbühel. À confirmer dès ce milieu de semaine sur la mythique Planai de Schladming. Victor Muffat-Jeandet, énorme 4eme, et Clément Noël, super 8eme, devront également confirmer alors qu’Alexis Pinturault, sorti en bas de la première manche, devra reprendre confiance.

“C’est vraiment génial. J’ai fait deux bonnes manches pleines aujourd’hui, je n’ai aucun regret. J’ai secrètement espérer un petit miracle, que Kristoffersen enfourche ou aille au tas mais avec les solides devant, ça n’arrive jamais. Ça aurait été un énorme coup de claquer un podium ici. Mais je vais largement prendre cette quatrième place et je vais en profiter. Aujourd’hui, c’est la course la plus aboutie de ma saison et même de ma carrière en slalom.” (Victor Muffat-Jeandet à Ski Chrono)

Henrik Kristoffersen vainqueur acrobatique du slalom de Kitzbühel. (© Agence Zoom)

L’Olimpia della Tofane réussie à Vonn et Gut, Mancuso s’en va

Pour l’avant-dernier week-end féminin de vitesse pure, ces dames se retrouvaient à Cortina d’Ampezzo, en Italie, sur l’Olimpia della Tofane. Cette piste a réussi à la locale Sofia Goggia, vainqueur de la première descente, à Lindsey Vonn, vainqueur de sa 79eme Coupe du monde et de sa 40eme descente, et à Lara Gut qui, en gagnent le Super-G, lève les bras pour la première fois depuis près d’un an. Le miracle de la semaine de Bad Kleinkirchheim se s’est pas reproduit pour Tiffany Gauthier, malgré un bon top 20 sur le Super-G terminé 16eme par Tessa Worley. Et puis, la descente de vendredi fut la dernière course de l’Américaine Julia Mancuso (championne olympique de géant en 2006 à Turin), habillée en super-héroïne pour l’occasion.

Lindsey Vonn, radieuse, après son succès à Cortina d’Ampezzo. (© Agence Zoom)

Le quatrième sacre continental de Papadakis et Cizeron, la mésaventure de James et Ciprès

La bande-son du Moonlight Sonata de Ludwig van Beethoven leur va si bien. Depuis le début de cette saison olympique, les danseurs français patinent sur cette musique lors de leurs programmes libres. Et ils n’ont jamais été aussi forts ! À Moscou, à l’occasion des championnats d’Europe, ils ont battu leur propre record du monde en totalisant 203.16 points, dont 121.87 pour le libre, leur record, là encore. Avec cette performance, les patineurs tricolores se posent en grands favoris pour le sacre olympique le mois prochain, même si ce sera une rude bataille face aux Canadiens Tesse Virtue et Scott Moir. On a hâte d’y être… De son côté, le couple français Vanessa James et Morgan Ciprès avait signé un programme court prometteur, conclut en première position. Ils étaient alors proches d’un podium. Mais le patinage artistique est aussi fait d’un programme libre. Et les Tricolores n’y ont pas brillé, finissant finalement quatrièmes, à un centième du bronze, derrière trois couples russes. Une déception, finalement. Ils auront l’occasion de se refaire lors des Jeux, on n’y croit !

“Les championnats d’Europe ont été une étape importante pour nous et une bonne occasion de tester les petits ajustements que nous avons apporté à nos programmes. Les Jeux olympiques vont se produire très bientôt et nous sommes vraiment excités.” (Guillaume Cizeron à l’ISU)

Le couple français Vanessa James et Morgan Ciprès sur la glace. (© Tous droits réservés)

En bref…

Le Norvégien Daniel-André Tande a été sacré champion du monde de vol à ski à Oberstdorf à l’issue des quatre sauts et des deux jours de compétition. Il a même réalisé le doublé en gagnant la compétition par équipes avec Johansson, Forfang et Stjernen. Vincent Descombes-Sevoie a terminé 40eme. Chez les dames, la Norvégienne – encore ! – a dominé le week-end de Zao en gagnant les deux concours individuels, le Japon remportant la compétition collective. Le Norvégien – les Vikings ont décidément été en verve – Jan Schmid a gagné le gundersen de Chaux-Neuve, François Braud finissant 9eme. La course par équipes a été remporté par… la Norvège, les Français (Gérard, Laheurte, Braud, Lamy Chappuis) terminent quatrièmes à la maison. Enfin, en ski de fond, le Norvégien Johannes Høsflot Klæbo a remporté le sprint classique de Planica avant d’être battu lors du 15km classique par le Kazakh Poltoranin.

Jason Lamy Chappuis sur la piste de ski de fond de Chaux-Neuve, chez lui. (© Nordic Focus)

Deux beaux podiums pour les Françaises Marielle Berger-Sabbatel et Alizée Baron en ski cross à Nakiska, la Suédoise Sandra Näslund a gagné, comme souvent cet hiver. Victoire de l’Allemand Paul Eckert chez les hommes, Bastien Midol termine premier de la petite finale, cinquième au total. En snowboard cross, c’était aussi la fête chez les Français avec le succès de Nelly Moenne-Loccoz, que nous avions interviewé, et de Chloé Trespeuch en Team Event à Erzurum au lendemain d’une deuxième place de cette dernière, la première ayant terminé 4eme devant sa compatriote Charlotte Bankes. Notons la très belle deuxième place de Pierre Vaultier sur la compétition individuelle, il tentera de conserver son titre olympique à PyeongChang.

La joie des Françaises Nelly Moenne-Loccoz et Chloé Trespeuch vainqueurs du Team Event d’Erzurum. (© Local OC)

Concours de bosses compliqué pour Perrine Laffont quelques jours après l’interview qu’elle nous a accordée : elle a terminé 18eme ! Chez les hommes, Anthony Benna a pris une solide 5eme place en disputant la Super Finale alors que Mikael Kingsbury a été battu pour la première fois de la saison, par le Japonais Horishima, double champion du monde en 2017. En saut acrobatique, les globes ont été décernés après les deux compétitions de Lake Placid : Xu Mengtao le soulève chez les dames et Maxim Burov chez les hommes. Le Français Benoît Buratti termine 12eme de la finale du ski slopestyle remportée par le Canadien Teal Harle.

Justine Dufour-Lapointe de retour sur la sommet du podium pour la dernière compétition de bosses avant les Jeux. (© Freestyle Canada)

Le Japonais Totsuka, deuxième du snow halfpipe de Laax, remporte le globe de la discipline, la Française Mirabelle Thovex prend la cinquième place chez les dames. En snowboard alpin, Sylvain Dufour a signé un joli week-end sur les slaloms géants parallèles de Rogla : il a terminé premier et deuxième des qualifications puis a échoué dès les huitièmes le samedi et en petite finale le dimanche. Un bon week-end à quelques semaines des Jeux pour le vétéran tricolore !

Sylvain Dufour sur la neige de Rogla. (© Miha Matavz)

C’était la dernière étape des Coupes du monde de bobsleigh et de skeleton ! Le Canadien Kripps l’emporte en bob à 2 sur l’ensemble de l’hiver comme sa compatriote Kaillie Humphries et Johannes Lochner fut le meilleur en bob à 4, Loïc Costberg finissant 15eme. En skeleton, c’est Lölling, encore juniors, qui est sacrée chez les femmes et Yun Sungbin l’emporte chez les hommes, il sera l’une des grosses chances de titre pour le pays hôte à PyeongChang.

Le Sud-Coréen Yun, vainqueur de son premier classement général de skeleton. (© Tous droits réservés)

Le grand cirque de la luge se trouvait à Lillehammer pour l’avant-dernière étape de la Coupe du monde. L’Italien Dominik Fischnaller gagne chez les hommes, l’Américaine Summer Britcher chez les dames et les Allemands Eggert et Benecken en double.

+ Une semaine sur la planète blanche #11

+ Perrine Laffont : “Les Jeux c’est vraiment une compétition hors du commun”

+ Antoine Adelisse : “J’ai une immense fascination pour les X Games mais je place les Jeux au-dessus”

+ Flora Dolci : “J’essaie de tracer mon chemin doucement”

+ Tifany Huot-Marchand : “Les Jeux c’est un grand rêve, j’ai hâte de vivre cette expérience”

+ Nelly Moenne-Loccoz : “Tony Ramoin et Pierre Vaultier m’ont tous les deux fait pleurer”

+ Laura Gauché : “Les Jeux ça représente un rêve d’enfant”

+ Lucile Morat : “Les Jeux c’est une compétition exceptionnelle”

A propos de Florian Burgaud 93 Articles
Amoureux de sport depuis tout petit. Les sportifs d'hiver c'est la vie. Étudiant en M1 journalisme sportif à l'EDJ Nice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*