Une semaine sur la planète blanche #15 : Hirscher surhumain, Noël sur sa lancée, saison parfaite pour Lundby, Laffont en jaune et Manificat encore en rouge !

Marcel Hirscher réalise une saison exceptionnelle... (© Agence Zoom)

Aucun arrêt n’est permis sur la planète blanche qui ne cesse de tourner : aux Coupes du monde ont succédé les Jeux olympiques auxquels se sont substitués, à partir du week-end dernier, le dernier mois de compétition. Et oui, la neige va commencer à fondre pour devenir printanière, petit à petit comme les espoirs de soulever un globe de cristal chez certains… Pour d’autres, ses espoirs-là vont se transformer en gloire pérenne : le globe de cristal, pour tout skieur – quel qu’il soit, fondeur, combiné, sauteur, skieur alpin, freestyleur, snowboardeur ou biathlète -, c’est le Graal suprême récompensant la régularité d’un hiver, au contraire de la gloire éphémère mais au fort retentissement médiatique d’un grand championnat, Mondiaux ou Jeux olympiques. Le mois de mars est donc le mois de la gloire pérenne pour les hommes et les femmes de la planète blanche, qui ne s’arrête jamais… Direction cette sphère totalement immaculée où nous nous stopperons à Crans-Montana, Lahti, Kranjska Gora, Sunny Valley, Tazawako, Rasnov, Ötepää, Silvaplana, La Molina ou Kayseri.

Marcel Hirscher est un extraterrestre, Noël encore au pied du podium en slalom

Le skieur alpin autrichien Marcel Hirscher, double champion olympique à PyeongChang le mois dernier, est véritablement un extraterrestre, au sens étymologique du terme. Soit un être qui n’appartient pas à la Terre, qui a une origine autre que terrestre. Si nous affirmons cela c’est que le roi Marcel Ier a écrasé la concurrence sur les deux épreuves du week-end de Kranjska Gora : 1”66 d’avance lors du géant, 1”22 en slalom, toujours devant son rival norvégien Henrik Kristoffersen. Il s’assure les petits globes des deux spécialités et son septième gros globe de suite n’est plus qu’à quelques virages… Une saison énorme ponctuée de douze succès en Coupe du monde et, donc, de deux médailles d’or olympiques. Alexis Pinturault, double médaillé sur les pentes olympiques de Jeongseon et de Yongypong en février, a terminé troisième du géant saturnal, malgré la fatigue. De son côté, le champion du monde juniors français de slalom, Clément Noël a pris la quatrième place ce dimanche sur la neige slovène de la Podkoren. Comme aux Jeux. Décidément. L’ordre de la grand-messe olympique a été respectée le week-end dernier en ski alpin masculin, surtout quand on voit que le Suisse Ramon Zenhäusern, révélation de la quinzaine des JO, a complété le podium en slalom, derrière les ogres enfourcheurs de Yongpyong.

Alexis Pinturault, troisième du géant de Kranjska Gora. (© Agence Zoom)

Chez les dames, le week-end de Crans-Montana a offert à la Suissesse Wendy Holdener le petit globe du combiné alpin à l’issue de la seconde épreuve de la saison remportée par l’Italienne Federica Brignone devant Michelle Gisin, la championne olympique, et Petra Vlhova. En Super-G, c’est Tina Weirather qui a gagné et qui a repris le lead au classement de la spécialité avant les finales d’Åre. Laura Gauché, interviewée par Agora Sports, a terminé 27eme de cette course puis 26eme du combiné alors que la jeune Ester Paslier a marqué ses premiers points en Coupe du monde en finissant 28eme du combiné alpin.

Perrine Laffont (toujours) en forme olympique, Jean-Frédérique Chapuis se donne du baume au cœur, la réaction de championne de Tess Ledeux

Le “yellow bib” enfin sur les épaules, comme elle le dit sur les réseaux sociaux. Pour la première fois (et oui !) de sa jeune carrière, la toute nouvelle championne olympique de bosses, Perrine Laffont, que nous avions interviewé avant les Jeux, a endossé le dossard jaune de leader du classement général de la Coupe du monde à l’issue de la première compétition de Tazawako, la dernière en single de l’hiver. Compétition qu’elle a brillamment remporté samedi dernier devant Justine Dufour-Lapointe, comme sur le parcours du Phoenix Park de Bokwang, et l’Américaine McCargo. Le lendemain, pour la première compétition de bosses parallèles de l’hiver, discipline où elle est championne du monde en titre, elle n’a pris “que” la cinquième place, laissant le succès à l’Américaine Johnson. À deux Coupes du monde de la fin, deux dual disputés à Airolo et Megève, en Haute-Savoie dans quinze jours, la Française est donc en tête au général 60 points devant l’Australienne Cox. Chez les hommes, le Japonais Horishima a réalisé le doublé à domicile devançant par deux fois le King(sbury), déjà assuré de soulever le globe à Megève. Jolie week-end de Benjamin Cavet, cinquième puis quatrième, battu par le Kazakh Reikherd pour le podium en dual.

Perrine Laffont, avec son premier dossard jaune, et Mikael Kingsbury, les deux champions olympiques de PyeongChang. (© FIS Freestyle)

Une bataille à trois pour le globe de skicross masculin s’annonce dans quinze jours sur la piste haute-savoyarde de Megève ! Le Suisse Marc Bischofberger, large leader avant les Jeux, a complètement manqué son week-end russe à Sunny Valley et a laissé revenir le Français Jean-Frédéric Chapuis, troisième le samedi, et le Canadien Kevin Drury, deuxième de la première course et vainqueur le dimanche. Le Suisse compte tout de même une petite avance sur ses concurrents avant la finale : 59 points sur le champion olympique 2014 et 64 sur l’homme en forme de cette fin de saison. Week-end solide de François Place, quatrième puis dixième ; top 10 pour Bastien Midol, neuvième de la course dominicale. De suspense il n’y en avait déjà plus chez les dames où Sandra Näslund soulèvera le globe à Megève : elle a remporté la course du dimanche alors que la Suissesse Fanny Smith, bronzée à PyeongChang, avait gagné le samedi. Pas de finales pour les Françaises Baron et Berger-Sabbatel, sorties en demies voire même dès les quarts.

Le podium de la première Coupe du monde Sunny Valley, avec Jean-Frédéric Chapuis sur la troisième marche, en gris. (© GEPA Pictures)

La réaction d’une championne. D’une très grande championne. La jeune française Tess Ledeux avait complètement manqué ses premiers Jeux en ne passant pas le cut des qualifications en ski slopestyle. Elle dit avoir passé une semaine en enfer, ne pas avoir eu envie de venir sur la Coupe du monde de Silvaplana. Et puis, le jour J elle se (re)mobilise et claque le run qu’il faut pour l’emporter, à son second passage, celui qui lui avait été fatal aux Jeux. 89.60 points pour une victoire en Coupe du monde, comme à Font-Romeu en janvier dernier. Au général, le globe revient à la Suédoise Burmansson, troisième en Suisse, avant même la finale prévue dans deux semaines à Seiseralm en Italie. Chez les hommes, c’est l’Américain Alexander Hall qui a gagné à 92.00 points, le Français Antoine Adelisse, qui s’était confié à Agora Sports, terminant septième (82.40 pts). Le Suisse Andri Ragletti est presque assuré du globe avant Seiseralm.

Tess Ledeux sur la plus haute marche du podium de Silvaplana. (© Freeskiing Sweden)

Maurice Manificat, avec son bronzage olympique, garde son dossard rouge à Lahti

L’objectif de la fin d’hiver du fondeur français Maurice Manificat est plutôt beau, alléchant, historique même. Cet objectif c’est le gain du globe de cristal de la distance. Le Tricolore, double médaillé de bronze sur le plateau d’Alpensia lors des relais aux Jeux, a terminé 21eme d’un 15km classique remporté par le Kazakh Poltoranin, son nouveau dauphin au classement. Ce dernier pointe à 39 points de Momo qui reste sous la menace de Sundby, à 44 points, Cologna, à 51 points, Harvey, à 57 points, et Holund, à 64 points. Même Klæbo, un peu plus loin, peut encore constituer une menace alors qu’il reste trois courses dont le mythique 50km libre d’Oslo-Holmenkollen de samedi prochain, la Mecque des fondeurs. Le suspense est à son comble…

Maurice Manificat avec son (magnifique) dossard rouge à Lahti… (© R. Rekomaa/AFP)

Le 10km classique féminin a été remporté par la Finlandaise Krista Parmaköski, qui concourait à domicile à Lahti. Notons la troisième place de la légende Marit Bjørgen. Le globe de la distance va se jouer entre les Novégiennes Weng et Østberg avec l’Autrichienne Stadlober comme lointaine et utopique arbitre. Le suspense est également présent en sprint où la Norvégienne Falla a devancé les Suédoises Nilsson et Falk à Lahti sur l’épreuve disputée en skating : à deux sprints de la fin, Falla a 28 points de marge sur Nilsson. Chez les hommes, en revanche, le phénomène Johannes Høsflot Klæbo a assuré le globe en prenant la troisième place d’une course gagnée par Pellegrino et où Lucas Chanavat, le grand malheureux de PyeongChang, a pris la sixième place.

En bref…

La sauteuse à ski Maren Lundby, deuxième le samedi et vainqueur le dimanche, a assuré le gros globe de vainqueur de la Coupe du monde de saut à ski après le week-end roumain de Rasnov à trois concours de la fin de l’hiver. Lucile Morat, que nous avions interrogé, a terminé 18eme et 31eme tandis que Julia Clair a fait 20eme et 21eme. Le Polonais Kamil Stoch a enlevé le concours de Lahti et prend un peu plus de 100 points d’avance sur Freitag à l’entame de la Tournée norvégienne, le RAW AIR Tournament, qui mènera les sauteurs d’Oslo à Vikersund en passant par Lillehammer et Trondheim. Le concours par équipes du samedi avait été gagné par les Allemands.

Maren Lundby réalise la saison parfaite : gros globe et médaille d’or olympique. (© Nordic Focus)

Les combinés se trouvaient également à Lahti où François Braud a signé une super septième place après un saut convaincant : la victoire est revenue à l’Allemand Rydzek alors que le leader du général, Akito Watabe, a terminé cinquième. Le team sprint du samedi est revenu aux Autrichiens Gruber et Denifl, les Tricolores Braud et Gérard, seizième en individuel, finissant huitièmes.

La déception d’Eero Hirvonen, deux fois quatrième à Lahti, à domicile. (© Nordic Focus)

Encore un double podium pour les snowboardeuses françaises en snowboardcross : Nelly Moenne-Loccoz, qui avait accepté de se confier à Agora Sports en début d’année, et Charlotte Bankes ont suivi la Tchèque Eva Samkova, vainqueur, sur le podium à La Molina. Chloé Trespeuch a terminé neuvième, Julia Pereira, médaillée d’argent aux Jeux, onzième. L’Autrichien Hämmarle a gagné chez les hommes alors que Pierre Vaultier, quasi assuré du globe et double champion olympique, a pris la sixième place et Merlin Surget la septième.

Le podium du snowboardcross de La Molina. (© Mario Sobrino)

Le phénomène Ester Ledecka, titrée en ski alpin et en snowboard aux Jeux, a été battue ! La Russe Bykov a triomphé de la Tchèque en finale du slalom géant parallèle de Kayseri alors que c’est l’Allemand Baumeister qui a gagné chez les hommes. Les petits globes de la spécialité reviennent, logiquement, au Suisse Galmarini et à Ledecka. Pas de finales en Turquie pour Sylvain Dufour, quatrième aux Jeux et 18eme de la qualification à Kayseri.

Le Français Sylvain Dufour lors des qualifications du slalom géant parallèle de Kayseri. (© Miha Matavz)

Enfin, les championnats du monde jeunes et juniors de biathlon avaient lieu la semaine passée en Estonie à Ötepää. Les Français ont particulièrement brillé avec sept médailles dont le titre du relais juniors filles (Bègue, Bened, Janmonnot-Laurent). Myrtille Bègue a pris deux autres médailles en décrochant le bronze lors du sprint et de la poursuite tandis que Martin Perrillat-Bottonet est vice-champion du monde juniors en sprint et en poursuite.

La joie de Lou Janmonnot-Laurent qui offre aux filles françaises le titre mondial juniors en relais. (© IBU)

+ Une semaine sur la planète blanche #14

+ Tous les articles d’Agora Sports portant sur les Jeux olympiques de PyeongChang 2018

A propos de Florian Burgaud 49 Articles
Amoureux de sport depuis tout petit. Les sportifs d'hiver c'est la vie. Étudiant en M1 journalisme sportif à l'EDJ Nice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*