[TES] Etape 24 : L’Estadio de Mestalla, papy fait de la résistance

Mestalla fêtera-t-il en 2023 ses 100 ans ? (source : espanarusa.com)

Le tour d’Europe des stades effectue son dernier voyage hispanique du côté de l’Estadio de Mestalla. Plus adapté au football moderne constamment en quête de rentabilité, il devait laisser sa place au projet “Nou Mestalla” initié en 2007. Mais la crise économique et financière qui a frappé l’Espagne a touché Valence et l’entreprise de BTP gérant le projet fait que Valence ne s’apprête toujours pas à quitter son stade de toujours…

Né en 1923

Mestalla débarque quatre ans après la création du Valence CF. Il ne détient que 17 000 places à ses débuts, dont la plupart debout. Il faut dire que Valence CF est un nouveau-né en Espagne et évolue en deuxième division. Quelques années plus tard, porté par ses bons résultats, Valence augmente sa capacité à 25 000 places mais le stade connaît une période de déclin lors de la guerre civile espagnole. Le stade abîmé est partiellement reconstruit dans les années 1940, notamment grâce aux heures de gloire du club valencian (3 titres de Liga et 2 Copa del Rey entre 1941 et 1949). Le stade passe dans les décennies suivantes à 45 000 puis près de 57 000 places, sa capacité actuelle. Les dernières rénovations majeures datent désormais de 1982 (Coupe du Monde) et 1992 (Jeux Olympiques de Barcelone) puis entre 1997 et 2001 avec l’apparition d’un brillant troisième anneau sur les deux tiers de l’enceinte.

Le Mestalla et ses tribunes à la pente vertigineuse (source : infos-stades.fr)

“Mestalla” & Luis Casanova

Le nom “Mestalla” est celui des débuts de l’enceinte en 1923. Il provient du nom du canal parcourant les entrailles du stade. Toutefois, en 1969, l’Estadio de Mestalla est renommé “Estadio Luis Casanova”. Il porte alors à ce moment-là le nom de l’emblématique président du Valence CF de 1940 à 1959. Le club valencian lui doit tout et souhaitait lui rendre hommage, à l’image du grand Réal Madrid et de Santiago Bernabéu. En 1994, le stade reprend le nom de “Mestalla” après une demande de l’ex-président souhaitant redonner au stade son appellation légendaire.

 

Le Nou Mestalla enfin prêt en 2021 ?

En 2007, le Valence CF annonce le top départ du projet “Nou Mestalla”. Celui-ci consiste à créer une toute nouvelle enceinte à quelques encablures du Mestalla actuel. Ce dernier serait donc détruit en 2011 pour laisser place au nouveau Mestalla, plus adapté au marché actuel. Mais victime de la crise financière de 2008, les travaux se sont rapidement stoppés pour des retards de paiement.

Malgré l’entrée en jeu du milliardaire singapourien Peter Lim en 2014 et de nombreuses tentatives de reprendre l’avancement du projet, le stade reste en attente des fonds nécessaires et des autorisations pour reprendre son avancée. En 2015, des accords avec la mairie de Valence semblent prometteurs mais les travaux ne reprennent pas devant la complexité du dossier.

Finalement, le projet de construction, largement revu à la baisse avec un budget de 200 millions d’euros et une capacité du stade avoisinant les 60 000 places, devrait reprendre d’ici la fin de l’année 2018. Alors que le club souhaitait entrer en piste dans son nouvel écrin pour le centenaire du club en 2019, les délais seront trop courts. Les médias espagnols évoquent un dénouement au plus tôt pour la saison 2021-2022, plus de quatorze ans après le commencement…

Le “Nou Mestalla” dans son état actuel (source : foto8.com)

Le MATCH : Demi-finale retour de la Coupe de l’UEFA 2003-2004 : Valence CF – Villareal CF (1-0) : Valence fonce vers le titre en C3

En ce 6 mai 2004, le Valence CF reçoit son voisin Villarreal CF à l’occasion d’un nouveau derby électrique avec à la clé, une place en finale. Le match aller s’était dénoué sur le score nul de 0-0, malgré deux philosophies de jeu portées sur l’attaque. Tout reste à faire à Mestalla.

Le match débute comme il avait terminé la semaine précédente, par des rounds d’observation. Le poids de l’enjeu pèse sur la rencontre. À la 15ème minute de jeu, sur un long ballon en profondeur, Belletti heurte Mista au duel aérien à l’entrée de la surface. Le pénalty est indiscutable, le défenseur brésilien est en retard sur son intervention. L’international espagnol Mista se charge de le tirer et place le ballon dans le petit filet : 1-0 pour Valence (16ème). Solide et inspiré, Valence tient le choc et maîtrise le match jusqu’à la fin. Les valencians portés par Mista ou encore les jeunes Xisco Muñoz et Mohamed Sissoko s’offrent une place en finale.

Les hommes de Rafael Benitez ont mérité leur finale. L’histoire sera même encore plus belle pour “Los Ches”avec le titre remporté aux dépens de l’Olympique de Marseille (2-0) à Göteborg.

La Coupe de l’UEFA 2003-2004, dernier titre européen du Valence CF (source : uefa.com)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*