US Open : Del Potro au tapis, Nishikori au sommet

Getty Images - (c) ATP World Tour

Maudit pour certains, béni pour d’autres. Soit le postulat de cette édition de Flushing Meadows. Hier, la journée s’est déroulée en « OFF ». Peu de bière, pas de cris, une Night Session aussi obscure que la nuit New-Yorkaise, un affrontement 100% Bleu dénué de magie, et pour couronner ce merveilleux tableau, un abandon. Sans conteste, Gaël Monfils et Novak Djokovic ont bénéficié d’une grâce divine et leur prestes passage sur le court Arthur Ashe, synonymes d’exhibition, voir d’entraînement, soulignent le caractère étrange de l’US Open 2016.

En revanche, aujourd’hui, la balance a manifestement penché du coté « ON ». Les voyants semblaient, dans leur majorité, vert absolu. La foule, symboliquement remboursé, peut se targuer d’avoir assisté au choc des titans. D’aucun ne pronostiquait la veille sur une élimination « précoce » d’Andy Murray, encore moins face à Kei Nishikori en cinq manches (1-6, 6-4, 4-6, 6-1, 7-5). Le Japonais a eu l’audace d’infirmer les prédictions de ses détracteurs, et avec la manière. Triste sort, logique peine, sa ténacité est surement la clé du récital produit. Impérial à l’amorce, le Brits a hélas dévié de son trajet vers une victoire quasi-assuré à un instant crucial du quatrième (3-2, balle de break) , lors duquel l’arbitre a clairement fait preuve d’un manque de professionnalisme déroutant, stoppant net un échange en cours, dominé de bout en bout par l’Écossais. Un tel événement ne dérobe en rien la monstrueuse performance du finaliste 2014, loin s’en faut. Ce dernier détient le mérite de la sage gestion de l’interruption pluviale, dont il admet le bienfait sur sa personne, lui ayant permis la réorganisation de sa stratégie. Au service, les athlètes se sont calqués, notamment via une moyenne de 70% de points derrière l’engagement initial. C’est, contre toute attente, dans les rallies que le lauréat de Wimbledon s’est montré inférieur, avec 50% de ceux-ci perdus durant  quatre manches. En outre, sur les 64 disputes au filet au total, il en maîtrise uniquement 14 (contre  27). Le gouffre de coups gagnants témoigne de l’étonnante forme du poulain de Michael Chang (48 – 29), qui affiche une quantité de fautes non-provoquées effarantes (60 – 46). Une fascinante prise de risque face à la technicité du protégé d’Ivan Lendl.  En d’autres termes, une leçon de tennis signée par une paire de maestros longue de quatre heures. La prestation marque la fin d’une série de douze échecs face au numéro un mondial et son dauphin.

Le second quart mettait en scène le triomphe de Stanislas Wawrinka sur Juan Martin Del Potro (7-6, 4-6, 6-3, 6-2). Cet été demeurera l’été de la Renaissance aux yeux de l’Argentin, mais selon ses fans également. La Tour de Tandil n’est parvenue à pratiquer un jeu identique à celui de son alter-ego le temps de deux actes durant lesquels il s’est voué corps et âme à une joute qu’il n’a pas délaissé. Fidèle à ses standards, Stan a surpris, et sa qualification pour le carrée ultime promet.

Waw

« Je pourrais payer pour voir jouer Gaël »

En marge des terrains, un événement pertinent. L’hommage du 12 fois vainqueur en Grand Chelem à son futur adversaire. Ce sport, lorsqu’il atteint l’apothéose du fair-play, soulève les valeurs autour duquel il s’est constitué, en l’occurrence, respect, dignité, humilité. Ainsi il a notamment déconstruit les critiques autour de l’étiquette de showman souvent accolé au Parisien, substituant celles-ci à une joie de vivre qu’il perçoit comme inhérente à une discipline de ce genre.

Vendredi 8 septembre 2016, Nole et la Monf ont rendez-vous avec l’histoire. Le natif de Belgrade candidate à une neuvième finale en Majeur, tandis que son rival tentera d’accéder à ce pallier, pour la première fois dans sa carrière. Nulle doute sur le dynamisme et le sérieux acquis par le Francilien avec son nouveau coach, Mikael Tillströam. N’empêche la donnée fataliste de son ratio face à l’ogre du circuit. 12 – 0. Inutile de préciser en la faveur de qui…

Sources : www.si.com / www.atpworldtour.com/ www.pulse.ng

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*