US Open : Inarrêtable Djokovic

Djoko sur le toit du monde, remporte l'US Open 2018 et remonte au 3e rang mondial. (c) Sky Sports

Au terme d’une rencontre maîtrisée face à l’Argentin Juan Martin Del Potro, le Serbe Novak Djokovic a remporté, ce dimanche, l’US Open 2018. Il s’agit de son 14e titre du Grand Chelem, le deuxième consécutif après Wimbledon.

Alors que Novak Djokovic escaladait les gradins pour aller célébrer sa victoire avec sa box, Juan Martin Del Potro fondait en larmes, triste de ne pas avoir été en capacité d’exister réellement dans cette finale. Le contraste de ces images est saisissant. Mais l’Argentin, qui vivait seulement sa 2e finale du Grand Chelem après sa victoire à l’US Open en 2009, n’a rien pu faire face à un Novak Djokovic à son meilleur niveau.

Le Serbe était tout simplement injouable hier soir, s’appuyant sur ses points forts et dans le même temps bloquant les armes de Del Potro : retours de services constant et longs, installation de l’échange dans la diagonale de revers pour mieux attaquer côte coup droit de la Tour de Tandil. Del Potro n’a alors pu qu’exister seulement dans la seconde partie du 2e set, qu’il a finalement perdu au tie-break (4).

« J’ai eu mes chances dans ce set, c’est certain. Face à des joueurs comme ça, si tu ne profites pas de tes rares occasions, tu finis par être puni »

Juan Martin Del Potro

Le niveau de jeu du Serbe était tel qu’il rappelait les périodes de sa forte domination sur le circuit en 2011 et 2015, loin des déboires du mois du mars ou de mai lors de ses défaites face à Benoît Paire ou Marco Cecchinato à Miami et Roland Garros.

« Si vous m’aviez dit en février, quand je me suis fait opérer, que je gagnerais Wimbledon, Cincinnati et l’US Open, j’aurais eu du mal à le croire. Mais en même temps, une partie de moi continuait d’espérer que je pourrais retrouver le niveau désiré. En fait, je pensais revenir assez vite après l’opération, mais il m’a fallu trois-quatre mois pour vraiment revenir »

Novak Djokovic après le match

Du côté de l’Argentin, qui déclarait avant la finale qu’il ne pensait jamais pouvoir revivre la sensation d’une finale en majeur, la tristesse était grande…

“Je pense que j’ai fait un bon tournoi, mais c’est une défaite difficile. C’est triste de perdre en finale de ce tournoi parce que j’ai mis tellement de cœur dans ce match. Mes erreurs viennent du niveau de jeu de Novak. Sa défense était trop bonne aujourd’hui. Pour gagner, vous devez être parfait pendant trois heures. Parfois ce n’est pas possible.»

Del Potro, plein de lucidité

Avec ce 14e sacre, Novak Djokovic porte à 51 le nombre de victoires du « Big Three » en Grand Chelem (20 pour Federer, 17 pour Nadal et 14 pour Djkovic), et forment désormais le trio de tête avec Pete Sempras (14). De quoi réaliser la chance que l’on a de les voir évoluer ensemble.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*