[WEST-PREVIEW] Houston Rockets : le duo Paul-Harden pense au titre…

Le duo Paul-Harden s'annonce très très lourd cette année... (c) Sebastian Guy / Getty Images

L’an dernier, les Houston Rockets de Mike d’Antoni ont ébloui lors la saison régulière avec 55 victoires au compteur. Avec James Harden à la baguette, les texans ont régalé notamment dernière la ligne à trois points. Pourtant, les Fusées ont explosé en plein vol face à leurs voisins de San Antonio en demi-finale de Conférence, les privant de retrouvailles avec les Warriors au tour suivant. Et justement, pour atteindre la finale de Conférence, l’excellent GM Daryl Morey a mis les petits plats dans les grands. Chris Paul arrive en Christ Paul rédempteur. A 32 ans, il relance sa carrière avec de grandes ambitions. Il faudra compter sur les Rockets cette année…

 

Résumé de l’été

Malgré le passage de l’ouragan Harvey qui a ravagé la ville de Houston, les fans des Rockets ont vécu un été exceptionnel. Tout d’abord, le propriétaire Les Alexander, qui avait acheté la franchise en 1993, a revendu son équipe pour 2.2 milliards de dollars (record NBA) à Tilman Fertitta, un businessman qui a fait fortune grâce à ses restaurants “Landry’s Restaurant Inc”.

Avant de partir, il a donné son feu vert à la venue de Chris Paul, que tout le monde comptait s’arracher à la Free Agency. Le coup de maître de Daryl Morey aura été de le faire venir en trade pour devancer tout le monde. En contrepartie, il perd une floppée de joueurs qui avaient tous un rôle important l’an dernier : Beverley, Williams, Harrell, Dekker… Pour le GM, l’essentiel est ailleurs : il a réussi à former un des backcourts les plus flippants que la NBA n’aient jamais connu : Chris Paul – James Harden.

Outre ce séisme au sein de la Ligue, les Rockets ont affiné le banc qui s’était décimé pendant l’échange de Chris Paul. Ils ont récupéré deux « stoppers » en les personnes de P.J. Tucker et Luc Mbah A Moute, qui devraient combler les manques défensifs de l’équipe. L’ex-Laker Tarik Black et le géant chinois Zhou Qi auront peut-être leur mot à dire cette année dans la raquette de Mike d’Antoni.

Du côté des prolongations, seul Nenê a re-signé pour 10,9 millions sur 3 ans. Il s’agit certainement du dernier contrat NBA de sa carrière. Bobby Brown, qui a joué un rôle en backstage pour la venue de CP3, a également prolongé.

En bref :

Arrivées : Chris Paul et Luc Mbah A Moute (Clippers), Tom Quarterman (Blazers), P.J. Tucker (Raptors), Zhou Qi, Tarik Black (Lakers)

Départs : Patrick Beverley, Sam Dekker, Montrezl Harrell, Lou Williams et Kyle Witjer (Clippers)

 

Le joueur à suivre : Chris Paul

Cette saison, James Harden restera probablement le scoreur et le maître à jouer des Rockets. Pour autant, tous les regards seront portés vers CP3. Son passage de 6 ans aux Clippers aura été marqué par d’énormes déceptions qui ne l’auront jamais vu atteindre les finales NBA. Sous les ordres de Doc Rivers, CP3 ralentissait le jeu en bon régulateur. Avec Mike d’Antoni, nul ne doute que le jeu sera plus tourné vers la passe et l’accélération. D’autant plus qu’avec les gâchettes Gordon, Ariza, Harden ou encore Anderson, Chris Paul aura encore de la passe décisive à revendre.

Résultat de recherche d'images pour "paul rockets"

Malgré tout, Chris Paul n’a signé que pour un an aux Rockets. A 32 ans, il pourrait signer son dernier gros contrat lors de la prochaine Free Agency. Si tout se passe bien, il prolongera aux Rockets. Mais si l’équipe n’atteint pas ses objectifs, son CV en prendra un coup, et il pourrait à nouveau faire ses valises. Personne ne lui souhaite mais cette alternative reste envisageable.

 

Cinq de départ

Chris Paul – James Harden – Trevor Ariza – Ryan Anderson – Clint Capela

Sur le papier, l’effectif est talentueux. Les dirigeants ont composé une équipe pour faire tomber les Warriors. Avec un cinq de départ tonitruant, Mike d’Antoni devra recomposer son style de jeu lorsque les deux superstars seront sur le terrain. Les Rockets ne devraient pas abandonner le shoot longue distance qui leur permettra d’étirer un max la défense adverse, ni le pick and roll si cher à Mike d’Antoni.. Le dilemme principal sera de pouvoir donner le ballon autant à Harden qu’à Paul. Sur le banc, les texans paraissent plus courts que l’an dernier. Mais l’apport défensif des recrues peut être un vrai plus. Les remplaçants :

Meneurs : Bobby Brown
Arrières : Eric Gordon, Tim Quarterman
Ailiers : Troy Williams, P.J. Tucker
Ailiers forts : Nene Hilario, Luc Richard Mbah A Moute
Pivots : Tarik Black, Zhou Qi, Chinanu Onuaku

 

Le pronostic de la rédaction : 2ème de la Conférence Ouest

Pour certains, l’équilibre des Rockets va être difficile à entretenir entre les deux excellents playmakers Chris Paul et James Harden, qui ont tous les deux besoin de la balle. Pour d’autres, c’est une aubaine d’avoir deux joueurs aussi forts sur les lignes arrières car cela permet de maintenir un rythme et un niveau de création très impressionnant sur toute la durée d’un match. Au final, tout le monde devrait être gagnant. Les Rockets ne vont pas changer, leur attaque va faire mal. Leur défense reste un gros point d’interrogation. Éléments de réponse le 17 octobre à l’Oracle Arena contre les Champions en Titre, les Warriors.

A propos de Clément Carton 140 Articles
- Fondateur et Rédacteur en chef d'Agora Sports - 20 ans, Lyonnais, ambition journalisme sportif, EDJ Nice. Sports de prédilection : Tennis, Basketball. Suivez-moi sur Twitter : @clementcarton

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*