[WEST PREVIEW] Sacramento Kings : un avenir proche encore sombre

Rocky Widner/NBAE via Getty Images

Cela fait désormais douze ans que les Kings naviguent dans les bas-fonds de la conférence Ouest. Douze saisons (plus longue série actuelle en NBA) que la franchise californienne ne connait pas les joies ou les déboires des séries de Playoffs. Un nouveau cycle de la perpétuelle reconstruction des Kings a débuté l’année dernière avec le départ de DeMarcus Cousins. Cependant, et malgré une correcte douzième place avec 27 victoires pour 55 défaites, le futur du jeune effectif des Kings demeure encore inquiétant.

Entraineur : David Joerger

Le cinq de départ probable : De’Aaron Fox, Bogdan Bogdanovic, Justin Jackson, Marvin Bagley III, Willie Cauley-Stein.

Joueurs clés du banc : Yogi Ferrell, Buddy Hield, Ben McLemore, Iman Shumpert, Nemanja Bjelica, Zach Randolph, Kosta Koufos.

Ce qui a changé

L’an dernier, la franchise avait misé sur des vétérans de la ligue pour encadrer et développer les jeunes prometteurs de son équipe. Finalement, cette stratégie s’est avérée peu concluante puisque aujourd’hui, Vince Carter et George Hill partis, seul Zach Randolph reste. Cet été, les Kings ont alors nourri de gros espoirs en obtenant de manière inattendue le deuxième choix de Draft à la loterie. Ils ont ensuite jeté leur dévolu pour Marvin Bagley III. Il est encore trop tôt pour savoir si ils ont bien fait de laisser passer le Slovène Luka Doncic mais M.B. III présente un profil d’ailier fort très offensif qui pourrait vite s’imposer comme le patron de l’équipe.

Des leaders, justement, il en manque cruellement dans la franchise californienne. Si l’effectif regorge de jeunes joueurs talentueux tels que Willie Cauley-Stein, De’Aaron Fox ou Bogdan Bogdanovic, aucun d’eux ne s’est encore imposé comme la star grandissante qui tire son équipe vers le haut. Ils ont encore de nombreux progrès à faire car leur impact en match reste insuffisant. La preuve : c’est Zach Randolph (âgé de 37 ans) qui finit meilleur marqueur des siens avec 14,5 pts de moyenne par match la saison dernière…

Malgré des finances saines depuis plusieurs saisons, les Sacramento Kings peinent réellement à attirer des stars dans leur équipe. Cet été n’a pas dérogé à la règle et, en dépit de quelques touches avec Zach Lavine ou Aaron Gordon, ils ont du se contenter de joueurs qui n’auront qu’un rôle mineur à jouer (Yogi Ferrell, Ben McLemore, Nemanja Bjelica…)

Objectif

Il est difficile de dégager des objectifs clairs pour la saison à venir des Kings. D’une part, l’équipe est trop faible pour espérer viser plus haut que les dernières places de la conférence Ouest. D’autre part, la franchise n’est pas en possession d’un choix du premier tour pour la Draft de 2019, ce qui veut dire que même en cas de saison exécrable, elle ne pourra rien en tirer au moment de la Draft. Les rois de Sacremento pourront seulement compter sur la free agency et des échanges pour renforcer leur équipe à la prochaine intersaison. 

C’est donc une saison sans enjeu, comptant “pour du beurre” et peu palpitante qui s’annonce du coté de Sacramento. L’équipe est jeune (25 ans de moyenne d’âge) et pleine de potentiel mais elle manque véritablement d’un ou plusieurs leaders pour espérer revenir un jour dans la partie haute du classement. L’effectif est très déséquilibré, avec un secteur intérieur et des postes arrières très fournis tandis que le poste 3 reste très faible et démuni. Dans une conférence Ouest de plus en plus relevée, les Kings devraient logiquement jouer les derniers rôles . Et cela pour encore deux saisons au minimum…

Le pronostic de la rédaction pour l’exercice : 15e de la conférence Ouest

A propos de Clément Beaume 76 Articles
Je suis un passionné de sport et de basket plus particulièrement. Je partage ici ces passions dans l'ambition de devenir journaliste sportif. Ball is life !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*