[WEST PREVIEW] San Antonio Spurs : le début d’une nouvelle ère

D’habitude, le calme et la sérénité règnent du côté de San Antonio. La saison dernière fut beaucoup plus tumultueuse. En dehors des terrains, déjà, la franchise a dû gérer le feuilleton Kawhi Leonard, une affaire bien sombre dont personne ne connait le vrai du faux. Blessé quasiment pendant toute la saison, le joueur star n’a finalement pas voulu rejouer pour sa franchise. Les Spurs ont également été en difficulté sur le terrain en l’absence de leur meilleur joueur. Ils se sont finalement qualifiés de justesse pour les Playoffs, leur 21ème campagne consécutive, portés par un grand LaMarcus Aldridge tout au long de l’année. L’élimination au premier tour face aux Warriors, futurs champions, mettait fin à une saison déjà bien trop longue. Cet été, entre le cas Leonard et le départ de ses légendes, la franchise texane a eu beaucoup de boulot.

Entraîneur : Gregg Popovich

Le cinq de départ probable : Dejounte Murray, DeMar DeRozan, Rudy Gay, LaMarcus Aldridge, Pau Gasol.

Joueurs clés du banc : Patrick Mills, Derrick White, Marco Belinelli, Lonnie Walker IV, Bryn Forbes, Davis Bertans, Dante Cunningham, Jakob Poeltl.

Ce qui a changé

Une page de l’histoire des Spurs, et même de la NBA, s’est tournée durant l’intersaison 2018. Le départ à la retraite de Manu Ginobili et la signature de Tony Parker aux Hornets ont marqué officiellement la fin du Big Three le plus victorieux de l’histoire de la ligue, déjà amorcée en 2016 par la retraite de Tim Duncan. Les Spurs joueront donc leur première saison depuis 1997 sans l’une de ces trois légendes de la franchise.

Mais avant de pleurer ses idoles, la direction de la franchise avait fort à faire cet été puisqu’elle devait négocier le départ de son meilleur joueur, à savoir Kawhi Leonard. Une situation compliquée à gérer qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques sur le plan sportif. Finalement, la franchise texane s’en est très bien sortie en récupérant l’arrière All-Star des Toronto Raptors, DeMar DeRozan, ainsi que le jeune intérieur Jakob Poeltl en échange de Leonard et Danny Green. Suite à ce transfert, San Antonio ne possède plus aucun joueur titulaire du titre de 2014 dans son effectif…

Et le marché des Spurs ne s’est pas arrêté là. Auteur d’une bonne saison, Rudy Gay a rempilé dans le Texas, tout comme les jeunes Bryn Forbes et Davis Bertans. En plus des départs de Parker et Ginobili, Kyle Anderson est parti du côté de Memphis mais la franchise a enregistré le retour du sniper italien, Marco Belinelli. A la Draft, c’est l’arrière agressif à la coupe de cheveux douteuse, Lonnie Walker IV, qui a eu les faveurs des Texans.

Objectif

Gregg Popovich est donc la dernière légende encore en poste à San Antonio. Bien que largement remanié, il dispose d’un effectif toujours aussi compétitif. Avec le départ de ses légendes, c’est un nouveau chapitre de l’histoire des Spurs qui s’écrit. Mais, si les joueurs changent, les ambitions, elles, restent intactes.

Le nouveau duo star de la franchise, DeRozan-Aldridge, pourrait bien faire des ravages. Certains jeunes, comme Dejounte Murray ou Jakob Poeltl, vont être grandement responsabilisés et devront répondre présents pour que l’équipe atteigne ses objectifs. Cela ne fait que peu de doutes que les Spurs se qualifieront pour une 22ème campagne consécutive en Playoffs. Reste à savoir si ils pourront concurrencer les plus grosses équipes…

Le pronostic de la rédaction : 7e de la conférence Ouest.

A propos de Clément Beaume 82 Articles
Je suis un passionné de sport et de basket plus particulièrement. Je partage ici ces passions dans l'ambition de devenir journaliste sportif.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*