XV de France : le coq rechante !

La rage de Gaël Fickou, symbole de la mentalité de cette équipe

Une sortie de Coupe du monde 2019 difficile pour le XV de France. Le travail semble long et complexe pour le nouveau staff emmené par Fabien Galthié. Et pourtant une renaissance qui apparaît déjà après trois matchs dans l’ère Galthié.

« Il a Bouthier les Anglais ! ». Les propos de Matthieu Lartot au micro de France 2 lors de la rencontre entre le XV de France et celui de la Rose en disent beaucoup. À ce moment-là, les Français sont sur un nuage pour parvenir à remporter ce premier match du tournoi des VI Nations 2020, 24 à 17. Une renaissance et un nouveau souffle qui semblent parvenir dès cette première victoire pour une formation sans expérience. L’une des plus jeune dans l’histoire de l’équipe de France avec une moyenne d’âge de 24 ans. Puis un deuxième succès face à l’Italie. Une victoire bien plus poussive mais importante sur le plan sportif pour espérer encore. Et surtout ne pas rendre le succès face à l’Angleterre éphémère. Enfin, ce succès mémorable sur les terres du Pays de Galles, une formation qui était invaincue chez elle depuis 3 ans.

Trois victoires en autant de rencontres qui symbolisent une renaissance dans les chiffres. La France est tout simplement en tête de ce tournoi 2020 et seule nation à ne pas avoir connue la défaite. Les Bleus n’ont plus réellement joué ce haut du tableau depuis près de 10 ans et un Grand Chelem réalisé en 2010, dernière victoire justement au Pays de Galles. Ils séduisent, et beaucoup d’attentes affluent sur leurs épaules pour retrouver la voie du succès. Mais le groupe a en tête cette Coupe du monde 2023 qui aura lieu à domicile. La fraîcheur de cette formation semble être à la fois mentale, dans le jeu et dans les résultats.

Un jeu salué 

« D’abord le jeu et les résultats viendront après ». Les mots de Damien Cler, ancien joueur professionnel de l’équipe de France à 7, démontre l’importance du jeu pratiqué par le XV de France. Il passe avant les résultats chez les spécialistes. Ces dernières années, même dans la victoire, le public se lassait en regardant les rencontres et les défaites subies étaient peu encourageantes. Aujourd’hui le renouveau est passé par un jeu bien plus offensif, de vitesse et d’intensité. Loris Zarantonello, jeune joueur de 19 ans d’Agen et de l’équipe de France U20 l’explique : « Il y a eu des changements jusque chez les jeunes. On est toujours dans la haute intensité, avec de grandes courses. C’est le jeu actuel de l’équipe A ».

Les ambitions tactiques sont élevées auprès du staff et sont payantes pour le moment. La défense haute et agressive prônée par le nouvel entraîneur, Shaun Edwards, a fait l’unanimité dès la première rencontre face à l’Angleterre. « Ne pas tout remettre en question à la prochaine défaite » conclut Damien Cler.

Romain Ntamack, symbole du renouveau dans le jeu et par la jeunesse
CP : Reuters / Peter Cziborra

Un retour dans le cœur des Français

Le vent de fraîcheur touche les joueurs sur le terrain mais aussi les fervents supporteurs en tribune. Un public perdu sur ces huit dernières années à cause des mauvaises performances ou d’un jeu produit qui n’attirait pas. Il s’éloignait petit à petit pour donner un Stade de France à moitié vide, même pour les grandes occasions. Une analyse similaire du côté de la télé. En 2017, la moyenne était de 3,5 millions de téléspectateurs, des chiffres au plus bas. 2020 représente un renouveau aussi pour France Télévisions. La chaîne réalise des audiences historiques avec plus de 5 millions de personnes en moyenne.

Aujourd’hui ces nouveaux Bleus attirent, et les supporteurs semblent retrouver une certaine fierté à visionner les matchs. C’est le cas de Fabrice, fan de rugby, qui ne cache pas que cette jeunesse « fait plaisir à voir. Tous ces jeunes avec leur fougue et cette envie permanente de produire du jeu, je trouve cela très intéressant pour la suite ». Chez les plus jeunes, la vision est la même comme le confirme Axel, 17 ans et lui-même rugbyman : « Elle donne envie par l’apport des jeunes. Et puis on a toujours cet amour du maillot et de la patrie. On veut revoir cette équipe au plus haut niveau ». Situation en bonne voie grâce à ce début de tournoi, la France ayant gagné deux places au classement mondial, passant de la 7ème à la 5ème place, détrônant l’Australie et le Pays de Galles. Les supporteurs sont tous d’accord pour dire que les changements opérés amènent de la curiosité et que le XV de France doit retrouver sa place au niveau des meilleures nations mondiales.

Il reste deux matchs face à l’Ecosse et l’Irlande au XV de France pour confirmer
CP : AFP / Anne-Christine Poujoulat

Par Joris Bertoia

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*