Alaphilippe, première réussie en Italie

Alaphilippe sur la plus haute marche du podium des Strade Bianche 2019.

Vainqueur de la mythique Strade Bianche pour sa première participation, le palmarès de Julian Alaphilippe n’a de cesse de s’étoffer. Une nouvelle une fois, cette jeune épreuve nous a réservé un beau spectacle avec un scénario décousu.

Julian Alaphilippe devance Jakog Fuglsang au terme d’une dernière ascension haletante.

Alaphilippe ne boxe plus dans la même catégorie. Depuis sa victoire sur la Flèche Wallonne l’an dernier, le français a franchi un cap. Depuis, les succès se multiplient pour le pensionnaire de l’équipe belge Deceuninck-Quick Step.

Cette victoire ajoute une très belle ligne au palmarès de Julian Alaphilippe. Il s’agit d’ailleurs de son quatrième succès depuis le début de l’année. Après un très bon début de saison du côté de l’Amérique du sud, le Français aĝé de 26 ans reprenait la compétition sur les routes blanches de Toscane. Pour sa première participation, le Français n’a pas déçu ses fans. Au terme des 184 kilomètres, c’est dans un duel avec Jakob Fuglsang (Astana) que le dernier maillot à pois du Tour de France a bataillé pour l’emporter. La dernière ascension vers la Piazza del Campo a décidé du sort de cette 13ème édition des Strade Bianche.

Alors que les chemins de terre blanche font une grosse sélection, ne laissant qu’une quinzaine de coureurs en tête de course, c’est Jakob Fuglsang qui se lance le premier dans la bataille. À 23 kilomètres du but, le Danois place un démarrage dans un secteur non asphalté. En bon cross man, le triple champion du monde Wout Van Aert saute dans sa roue. Julian Alaphilippe est le second coureur à réagir. Les trois prennent alors rapidement du champ. Derrière, Wellens et Benoot n’arrivent pas à organiser la chasse, si bien qu’ils pointent à plus d’une minute des leaders.

L’avant dernier secteur est fatal à Van Aert, contraint de laisser le duo Franco-Danois s’envoler vers la victoire. Cependant, l’entente n’est pas bonne à l’avant. Fuglsang semble plus costaud et tente de s’en aller seul. Mais il en faut plus pour lâcher un coureur de la trempe de Julian Alaphilippe. Ces à-coups sont favorables au retour de Van Aert au pied de la dernière ascension fatidique. Mais alors que les pourcentages avoisinent les 15%, Fuglsang produit son effort. Le coureur de la Quick Step réagit immédiatement, avant de déborder le Danois au moment où la pente s’inverse. Il ne sera plus dépassé avant la ligne d’arrivée.

Interrogé avant la course sur ses chances de victoire, Julian Alaphilippe mettait l’accent sur son manque d’expérience sur ces routes sinueuses et piégeuses. Sûrement un moyen pour lui de se dégager de la pression et la rejeter sur ses adversaires. Ces derniers n’avaient plus qu’à se battre pour les places d’honneur. Très actif, le vainqueur de 2018 Tiesj Benoot termine 5ème. La Quick-Step a encore fait étalage de tout son talent en plaçant pas moins de quatre coureurs dans le top 15 de l’épreuve. Il s’agit ici du 15ème succès des hommes de Patrick Lefevere cette saison

Top 25 des Strade Bianche.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*