Alexander Zverev fête ses 21 ans !

Alexander Zverev aurait été le grand favori des ATP Next Gen Finals s'il n'avait pas déclaré forfait pour se concentrer sur le Masters (source : L'équipe)

A 21 ans, il a déjà tout d’un grand. Né un 20 avril 1997, Alexander Zverev est considéré à juste titre comme un potentiel futur numéro un mondial. Désormais 4e mondial et en passe de remonter au 3e rang, il fait partie de ces outsiders capables de gagner des grands tournois…

Numéro un chez les juniors

Fils du joueur russe Alexander Zverev Sr, Sascha (diminutif d’Alexander en russe) a suivi les pas de son frère cadet de Mischa Zverev. Il commence sa carrière sur le circuit Junior en 2011. En 2013, il fait finale en simple à Roland Garros, puis en demi-finale de l’US Open junior. Ces résultats lui permettent d’atteindre la première place mondiale du classement junior et d’être déclaré champion du monde ITF en fin d’année. Dans la foulée, il remporte l’Open d’Australie 2014 toujours en simple garçons en battant l’espoir américain Stefan Kozlov en finale. Il commence ensuite à jouer sur le circuit professionnel, à seulement 16 ans.

Une progression fulgurante chez les pros

Il intègre le circuit professionnel ATP en 2013. Il gagne son premier Challenger à Brunswick à 17 ans, se mettant ainsi au même niveau de précocité que les Djokovic, Nadal, Del Potro, Gasquet ou Tomic au même âge. Mais il prend une dimension supplémentaire en devenant le plus jeune joueur de l’histoire à renverser un top 20 à Hambourg en 2014 (Youzhny, 19ème), s’offrant une demi-finale de rêve contre le 7ème joueur mondial, David Ferrer. S’en suit une progression fulgurante.

En 2015, il joue ses premiers tournois du Grand Chelem et Masters 1000. Il intègre le top 100 en fin de saison et reçoit l’ATP Award de la Révélation de l’année. En 2016, Sascha réalise le premier exploit de sa jeune carrière en éliminant Roger Federer chez lui dans son antre de Halle, avant de remporter son premier titre en simple à Saint-Pétersbourg, écartant au passage Tomas Berdych et Stan Wawrinka en finale. Il termine la saison au 24e rang mondial.

2017, une année de rêve

En 2017, Zverev a remporté pas moins de cinq tournois ATP. Après avoir glané le titre aux ATP 250 de Montpellier et de Munich, il a créé la sensation en empochant le Masters 1000 de Rome, en battant notamment Milos Raonic et Novak Djokovic en finale (6-4, 6-3). Deux mois plus tard, Sascha emporte l’ATP 500 de Washington sur Kevin Anderson après avoir écarté Kei Nishikori, avant de rééditer l’exploit une semaine plus tard au Masters 1000 de Montréal en battant Roger Federer (6-3, 6-4). Autant dire que rares sont les joueurs qui échappent encore à sa fougue (coucou Rafa !).

Malgré tout, les spécialistes en demandent un peu plus à Zverev, qui n’a jamais passé les huitièmes de finale en Grand Chelem. Cette année, il a échoué à l’Australian Open au troisième tour contre Nadal puis au premier tour aux Internationaux de France contre l’expérimenté terrien Verdasco. A Wimbledon, il a seulement cédé en huitièmes de finale contre le finaliste sortant Milos Raonic. Puis à l’US Open, il a déçu en s’inclinant au deuxième tour contre Borna Coric. Rien d’alarmant aux vues de sa saison pleine de titres…

En 2018, il a réitéré ses exploits en arrivant jusqu’en finale à Miami, seulement défait en finale par John Isner, tombeur en demi-finale de Juan Martin Del Potro.

Son jeu de cogneur, avec un service puissant, un très bon revers à deux mains, un coup droit relativement lifté et une volée très précise, lui ont permis en 2018 de jouer le Masters de Londres à seulement 20 ans. En termes de précocité, Nadal avait déjà un grand chelem à son actif au même âge, mais il n’était pas mieux classé.

A propos de Clément Carton 134 Articles
- Fondateur et Rédacteur en chef d'Agora Sports - 20 ans, Lyonnais, ambition journalisme sportif, EDJ Nice. Sports de prédilection : Tennis, Basketball. Suivez-moi sur Twitter : @clementcarton

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*