[ATP NEXT GEN] Borna Coric, la relève croate

Borna Coric à Winston Salem en 2017... (source : Lequipe)

Le tennis est l’un des sports roi de l’ancienne Yougoslavie. En effet, celle-ci nous livre aujourd’hui bons nombres de joueurs de très haut niveau, Serbes, Croates et dans une moindre mesure Bosniaques. C’est évidemment le cas de Novak Djokovic (4e), Marin Cilic (7e) ou bien encore Goran Ivanisevic ancien vainqueur de Wimbledon, en 2001.
Plus récemment, c’est également le cas du Croate Borna Coric. Natif de Zagreb en novembre 1996, le garçon est aujourd’hui bien connu et suivi de près de la part des connaisseurs et amateurs de tennis. Cela s’explique notamment par ses probants résultats obtenus très jeune, ainsi que par les nombreux éloges et attentes qu’il a logiquement suscités.

 

CARTE D’IDENTITÉ

Nom : Borna CoricRésultat de recherche d'images pour "coric atp"
Date de naissance : 14 novembre 1996
Nationalité : Croate
Classement ATP (au 30.10.17) : 51e
Taille/poids : 1m85 / 79kg
Pro depuis : 2013
Coach: Gebhard Gritsch
Prise : Droitier avec revers à 2 mains
Idoles : Rafael Nadal / Goran Ibanisevic
Surface favorite : Dur outdoor / Terre battue
Objectif : Devenir numéro 1 mondial
Meilleure performance : ¼ de finale à Rome en 2017 avec victoire contre Andy Murray (numéro 1 mondial)

 

Un talent très précoce

La principale caractéristique de Borna Coric est en effet la précocité de ses résultats. Il se fait remarquer dès 2013 en remportant trois tournois futures mais surtout l’US Open junior alors qu’il n’a que 16 ans. Il intègre également cette année-là l’équipe Croate de Coupe Davis.

Mais c’est en 2014 que son éclosion prend un réel tournant. Après un premier trophée en Challenger (Izmir), Borna Coric décrocha sa première victoire sur le circuit ATP en juillet, à domicile, à Umag. Il continua alors sur sa lancée et se fît remarquer du grand public durant le tournoi de Bâle en fin d’année en atteignant les ½ finales, terrassant au passage Rafael Nadal en quart. C’est suite à cette victoire qu’il intégrera pour la première fois de sa carrière le top 100 du classement ATP.

 

2015-2017, l’affirmation

Les deux années suivantes seront celles de la confirmation et de l’affirmation du croate comme un potentiel futur très grand joueur. En 2015 il atteint encore les demi-finales d’un ATP 500, cette fois-ci à Dubaï battant pour la seconde fois de sa carrière un « top-player » en la personne d’Andy Murray. Il atteindra également le 3e tour à Roland-Garros, et surtout intégrera le top 50.

La saison 2016 est marquée par des finales à Chennai et à Marrakech où il sera défait par Stan Wawrinka et Fédérico Delbonis. Il obtiendra aussi sa meilleure performance en Masters 1000 avec un quart de finale à Cincinnati où il battra notamment (encore) Rafael Nadal.

Enfin, cette année, le jeune croate se fera remarquer par son premier titre ATP à Marrakech, un ¼ de finale à Madrid, disposant notamment d’Andy Murray, qui était à l’époque numéro 1 mondial et d’un 3e tour lors de l’US Open, éliminant au passage Alexander Zverev, alors prétendant au titre.

 

Un cap à franchir

Il est vrai que l’on remarque parfois certaines critiques à l’encontre de Borna Coric. Très vite annoncé comme très talentueux, et faisant partie de cette nouvelle génération capable de venir titiller les meilleurs joueurs en place depuis des années, les résultats quelques fois décevants en ont rafraîchît plus d’un. Ses résultats en dents de scie tout au long d’une année ou bien le fait qu’il n’ait encore jamais accédé à une deuxième semaine en Grand Chelem appuient cela.

De plus, certains observateurs constatent que son jeu ne possède pas de véritable « coup fort », et le croate souffre parfois de la comparaison avec certains autres jeunes joueurs, notamment l’impressionnant Alexandre Zverev, déjà 4e mondial.

Cependant, cette tendance est assez dure avec Borna Coric. Au regard de ses performances d’années en années, on peut voir une certaine progression se dégager, une certaine colonne vertébrale : première victoire sur le circuit principal ; entrée dans le top 100 ; première victoire sur un top 10 ; première finale ; premier titre ATP. De plus, sa capacité à battre de très grands joueurs dans des tournois majeurs (Nadal, Murray, Zverev), laisse à penser qu’il a les capacités pour aller beaucoup plus haut.

 

Son éclosion rapide et les attentes qu’elle a entraîné font qu’aujourd’hui le croate déçoit. Mais il est important de relativiser au vu de ce que nous avons évoqué, mais également de par le fait qu’il n’a que 20 ans et que c’est un acharné du travail. Et lorsque l’on voit qu’actuellement bon nombre de joueurs atteignent leur meilleur niveau à l’approche de la trentaine, cela lui laisse de la marge.
Qualifié pour le masters Next Gen de Milan, celui-ci pourrait être un objectif majeur de sa saison et ainsi lui permettre de s’affirmer un peu plus comme une étoile montante du tennis mondial.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*