Gp du Mexique 2018 : La question qui en ressort

Lewis Hamilton célébrant avec le drapeau du Royaume Uni devant son stand. © Tout droits réservés

Comme l’an passé, le Mexique a permis à Lewis Hamilton d’être sacré champion du monde des pilotes, au terme d’une course palpitante.

Des dépassements, du suspens, une victoire de Max Verstappen. Le Mexique est un circuit toujours riche en rebondissement. C’est d’ailleurs un back to back pour le Néerlandais, déjà vainqueur l’an passé. Dans le même temps, Daniel Ricciardo continue d’avoir la poisse & Fernando Alonso a abandonné rapidement. Rien de nouveau donc. On peut souligner la magnifique accolade entre Sebastian Vettel & Lewis Hamilton une fois la course terminée. Une belle preuve du respect que les deux pilotes ont entre eux.

Avec une 4e place, Lewis Hamilton a donc assuré son 5e titre de champion du monde. Il rejoint donc Juan Manuel Fangio à la 2e place des pilotes les plus titrés de l’histoire, derrière Michael Schumacher et ses 7 couronnes. De quoi lancer un débat assez facile : Lewis Hamilton est-il l’égal de Juan Manuel Fangio ?

Oui, Lewis Hamilton doit être mis sur un pied d’égalité avec Juan Manuel Fangio.

Rien que pour le nombre de titres, Lewis Hamilton mérite d’être comparé à Fangio. Gagner 5 fois un titre de champion c’est colossal, surtout quand ils sont sur une durée de 10 ans pour l’Anglais.

Aussi, les deux sont d’immenses pilotes, et reconnus comme tel. Bien qu’on ait très peu d’image des courses du pilote Argentin, on a tous entendu “Eh bah lui il se prend pour un Fangio”. Quand ton nom sert pour être un synonyme de vitesse, c’est pas mal. Pour Lewis Hamilton, il a montré de moultes fois qu’il était redoutable sur les circuits. Capable du tour parfait en qualification comme de courses fantastiques, l’Anglais est un, si ce n’est, le meilleur pilote de la décennie 2010.

Enfin, Fangio comme Hamilton ont été champion avec un moteur Mercedes.

Non, cette comparaison n’a pas lieu d’être.

Comparer la formule 1 des années 50 et celle de maintenant est ridicule. Déjà dans les monoplaces. Aucune aide contre électronique développé. Rajouts de pièces aérodynamiques, des ailerons, largeur des pneus etc. Il est impossible de savoir si Fangio aurait performé maintenant et inversement, si Hamilton aurait été bon à l’époque de Fangio.

Ensuite, les saisons étaient totalement différentes en terme de durée. Lewis Hamilton vient de remporter son 2e titre consécutif sur un calendrier de 21 courses. Ce qui fait qu’en 2 ans, il a couru à peine 10 Grand prix de moins que toutes les courses confondues courues par Fangio lors de sa carrière.

Enfin, Juan Manuel Fangio possède 4 titres remportés consécutivement. Lewis Hamilton n’en est qu’à 2, empêché dans sa quête par Nico Rosberg en 2016.

Les derniers grand-prix de la saison vont permettre à Lewis Hamilton d’être plus tranquille, à condition d’assurer le titre constructeur assez rapidement. Mais profitons d’avoir sur la grille un tel champion. On en viendrait presque à lui souhaiter d’attendre le record de Schumacher, qu’on imaginait intouchable. Et y’a aucune raison que l’Anglais n’y arrive pas.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*