Gp du Japon : Ci-(bou)git les espoirs de titres de Vettel

Un signe prémonitoire pour son nombre de championnats du monde pour Hamilton (au centre) ?

Dernière halte en terres asiatiques avec un des grands prix les plus mythiques de l’histoire de la formule 1. Suzuka, terre de duels fous, d’accrochages rentrés dans l’histoire et d’une édition 2017 qu’on résumera par Meh.

Hamilton part en pole, sa première fois au Japon. Il aurait du devancer Bottas, mais le Finlandais partira 7e pour un changement de boîte de vitesse. Raikkonen prend le même tarif, 10e place sur la grille. Tout ça profite à Esteban Ocon et sa Force India, 5e. Vettel sera sur la première ligne à coté de son rival Anglais, devant les 2 Red Bull. Sauf que l’Allemand va être encore une fois victime de sa voiture.

L’an passé, les grands pontes de Ferrari avaient annoncé la couleur, le titre. Résultat, problèmes de fiabilités. Cette saison, beaucoup plus d’humilité et une voiture qui semblait solide. Et puis l’Asie est arrivée. Crash à Singapour, moteur en Malaisie et casse de bougie pour ce GP du Japon. La poisse ultime.

Pour le reste, on retiendra qu’Esteban Ocon était 3e à un moment, avant de subir les remontées de Ricciardo (RB), Bottas (Mercedes) & Raikkonen (Ferrari). Il finira 6e au final, devant son coéquipier Perez, qui voulait attaquer le Français, ordre refusé par son équipe. On se souvient que les patrons de Force India ont interdit leurs pilotes de se battre entre eux à la suite des incidents en Azerbaïdjan puis en Belgique.

Les autres Français ont fait comme ils ont pu. Grosjean prend les points de la 9e place avec sa Haas, derrière son coéquipier Magnussen, qui s’est distingué par une course propre, assez rare pour être signalé. Pierre Gasly termine 13e, anonymement seul pilote Toro Rosso à l’arrivée après l’abandon de Carlos Sainz au premier tour. Sortie de piste pour l’Espagnol pour sa dernière course dans l’écurie Italienne. Il rejoindra Renault dès la prochaine course aux Etats-Unis, remplaçant Jolyon Palmer, 12e aujourd’hui.

Lewis Hamilton a géré sa course, mais s’est fait deux grosses frayeurs. Premièrement, à 8 tours de la fin, Lance Stroll est victime d’une casse de jante à l’avant droit. Il s’arrête dans l’herbe, proche de la piste, une zone dangereuse nécessitant une grue pour dégager la Williams. Les commissaires décident de mettre une Vitural Safety Car, au lieu d’une Safety Car bien réelle. Ce qui aurait relancé la fin de course. D’autant plus que Verstappen était très proche d’Hamilton & que Bottas remontait sur la 3e place de Ricciardo. Malheureusement, aucun dépassement ne sera à signaler. Deuxièmement, le moteur d’Hamilton a connu beaucoup de vibrations dans les derniers tours, mais il a tenu.

59

Le nombre de points de retard pour Vettel sur le leader du classement des pilotes. Lewis Hamilton peut donc se permettre de ne pas marquer de points sur 2 courses (La victoire étant à 25 points). Il ne reste que quatre GP pour qu’un miracle touche la Scuderia et ses pilotes. Mais ne nous voilons pas la face, les titres pilotes et constructeurs sont joués. A Austin, dans deux semaines (le 22 octobre), Lewis Hamilton aura l’occasion d’être sacré pour la quatrième fois champion du monde, si Vettel ne fait pas mieux que 6e. Ce qu’on appelle “La Chance du Champion” est bien de retour pour Hamilton, après avoir visité Nico Rosberg la saison passée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*