[ITF JUNIORS] Adrian Andreev enlève le légendaire trophée Bonfiglio !

Adrian Andreev (à droite) a bien mérité son trophée en se défaisant de Sebastian Baez (à gauche). (c) Panunzio

Une semaine avant le tournoi junior de Roland Garros, les spécialistes de terre battue avaient les yeux rivés vers le Trofeo Bonfiglio de Milan, tournoi estampillé Grade A (équivalent du Masters 1000 à l’ATP) qui fêtait à cette occasion sa 59e édition. Le bulgare Adrian Andreev, tête de série n°16, l’a emporté face à l’argentin Sebastian Baez (6-3, 6-3), tête de série numéro 1 et favori du tournoi.

Andreev vainqueur, Baez nouveau numéro un mondial junior

Le lauréat de la semaine est un Bulgare : il s’agit d’Adrian Andreev. L’adolescent né en 2001 s’entraîne à Bradenton à la prestigieuse académie Nick Bollettieri. Il n’a perdu en tout qu’un seul set dans la semaine, au deuxième tour contre le prodige local Lorenzo Musetti (né en 2002 mais déjà 28e au classement ITF). Le Bulgare a réalisé un tournoi plein et expéditif, éliminant par ailleurs les américains Woldeab, Zink, le français Lilian Marmousez en quarts de finale puis les argentins Diaz Acosta et Baez, respectivement têtes de série n°11 et n°1. Rappelons qu’Alexander Zverev avait gagné ce tournoi en 2013 et Tsitsipas en 2016. Andreev est le deuxième bulgare à s’imposer ici après Todor Enev, vainqueur en 2000. Il sera lundi 6e mondial, son meilleur classement.

“Comment vais-je célébrer ? Je pense que je vais dormir, je suis vraiment très fatigué, trop fatigué. Nous étions tous deux à la limite de notre force, c’est pourquoi nous n’avons pas joué notre meilleur tennis, mais nous avons certainement donné tout ce que nous avions” – Adrian Andreev après s’être imposé sous le soleil de Milan.

Le favori du tournoi, Sebastian Baez, numéro deux mondial junior, n’a pas fait le poids en finale avec beaucoup de fautes directes, notamment en coup droit où il excelle d’habitude. Il a presque passé deux fois plus de temps sur le terrain que son adversaire au total à cause de ses victoires à rallonge en huitièmes et quarts de finale respectivement contre le finlandais Otto Virtanen et le français Clément Tabur (tête de série n°10). Mais il estime être “prêt” pour l’objectif principal de sa saison : Roland Garros. D’autant plus qu’il peut se consoler d’avoir délogé l’américain Sebastian Korda de la première place mondiale.

Cette semaine, quelques outsiders ont malgré tout déçu. Le colombien Nicolas Mejia continue de faire preuve d’irrégularité (quatrième défaite au premier tour dans un tournoi ITF cette année), tout comme l’argentin Juan Manuel Cerundolo. Les prodiges d’Europe de l’est Timofey Skatov et Dalibor Svrcina sont également tombés au premier tour dans le tournoi.

De son côté, l’argentin Diaz Acosta, terrien très agressif et costaud est celui qui a le plus inquiété le vainqueur de cette semaine Andreev. Il a d’ailleurs fait tomber Chun Hsin Tseng (tête de série n°2) en huitièmes de finale à la régulière et fera ce lundi une belle progression au classement (13e, +6 places).

 

Deux français en quarts de finale, bon signe pour Roland Garros ?

Sur les quatre français en lisse, deux ont bien rempli leurs objectifs avant Roland Garros. Le premier, Clément Tabur, tête de série n°10, a fait honneur à son rang en faisant déjouer la révélation de ce début de saison, le belge Arnaud Bovy. Puis en passant à deux points d’une demi-finale en s’inclinant contre Sebastian Baez (4-6, 7-6, 7-6). Rageant et encourageant puisqu’il intégrera le top 10 ce lundi pour la première fois de sa jeune carrière. Le second, Lilian Marmousez, né en 2002, passé par les qualifications, est auteur de sa plus belle performance sur le circuit ITF. Il a fait déjouer au premier tour l’américain Drew Baird, tête de série n°9 et lauréat du Grade A de Mexico en novembre 2017. Les deux derniers français, Harold Mayot et Valentin Royer, ont perdu contre des mieux classés au premier tour.

Alors, est-ce un bon bilan pour ces Français ? Oui, globalement très bon. Même si le niveau de leurs adversaires sera redoutable à Roland Garros (présence de tous les membres du top 20 junior, ce qui est très rare), nul ne doute que cette semaine aura été bénéfique pour les quatre français présents à Milan. D’autant plus que la meilleure chance française, Hugo Gaston, défait en qualifications pour rentrer dans le tableau masculin chez les séniors, n’était pas présent à Milan. Il aura de grandes chances de victoire finale la semaine prochaine.

A propos de Clément Carton 117 Articles
- Fondateur et Rédacteur en chef d'Agora Sports - 20 ans, Lyonnais, ambition journalisme sportif. Sports de prédilection : Tennis, Basketball. Suivez-moi sur Twitter : @clementcarton

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*