[ITF JUNIORS] La consécration pour Tseng chez les juniors à Roland Garros

Chun Hsin Tseng avait été très fort à l’Australian Open en début d’année en atteignant la finale. Il a fait mieux à Roland Garros en décrochant le graal sans perdre le moindre set en simple, et en arrivant en finale en double avec son acolyte Ray Ho.

C’est l’homme de la semaine. Chun Hsin Tseng a dominé de la tête et des épaules et écrasant tous ses adversaires. Doté d’un jeu très complet, il s’est baladé sur la terre battue de Roland Garros, sa “surface préférée”. Défait par Sebastian Korda à l’Australian Open en finale, il a pris sa revanche à Paris en l’éliminant en demi-finale (6-2, 7-5). Il s’est débarrassé du néo numéro un mondial Sebastian Baez en finale, sur son seul tie-break du tournoi (7-6, 6-2). Après avoir pris le premier set avec un revers sur la ligne, il a profité des trop nombreuses erreurs de son adversaires pour se diriger vers la victoire. Celui qui a commencé à l’académie Mouratoglou a reçu un long câlin du coach français après son titre : “Il m’a soutenu pendant de nombreuses années et veut que je joue agressivement sur la ligne de fond de court”. Tseng, né un 8 août 2001, le même jour que Roger Federer, a confié à l’ITF sa joie : “Je suis très heureux et excité. J’étais un peu stressé au début puis je me suis détendu et relaxé et ça a fonctionné”. Il avait déjà auparavant atteint la finale du double, où il s’est incliné avec Ray Ho contre la paire Tajima-Styler (6-0, 5-7, 10-5). A bientôt 17 ans, il est l’une des jeunes stars les plus prometteuses d’Asie. En avril, il avait remporté un tournoi sur le circuit Future au Vietnam.

Bilan mitigé pour les français

Décidément, cette édition 2018 n’est pas l’année des Français. Sur les 11 français en lice, 8 n’ont pas vu le deuxième tour. Tout d’abord, la grosse déception vient d’Hugo Gaston, tête de série 5, qui était attendu Porte d’Auteuil. Il s’est incliné au premier tour contre un terrien, le Dominicain Nick Hardt, qui n’en est malgré tout pas à son coup d’essai puisqu’il était déjà finaliste à Porte Alegre (Grade A) et qu’il a atteint les quarts de finale cette semaine. Le Français a totalement lâché physiquement et mentalement dans les deux derniers sets (4-6, 6-1, 6-0).

Les Français Matthys Erhard, Valentin Royer, Harold Mayot, Arthur Cazaux et Luka Pavlovic n’ont pas été gâtés par le tableau puisqu’ils ont perdu respectivement contre les têtes de série 1, 2, 4, 7 et 11, et ce malgré quelques sets de très haut niveau. Les autres déceptions viennent de Rayane Roumane, défait par un qualifié polonais, mais aussi de Clément Tabur, tête de série 12, qui n’a pas survécu aux 2h de match contre Alexey Zakharov.

Du côté des révélations, on retrouve le Lyonnais Kyrian Jacquet, qui a été à la hauteur de l’événement en éliminant coup sur coup Drew Baird, tête de série 16, et le Roumain Filip Jianu, tous deux bien mieux classés au classement mondial junior. Avant de se retirer contre Sebastian Baez en huitièmes de finale. L’autre Lyonnais Antoine Cornut Chauvinc, dans la lancée de son beau parcours en qualifications du Tournoi ATP 250 de Lyon, s’est débarrassé au premier tour de la tête de série 13 Aidan McHugh puis du Néerlandais De Jong… Avant de s’incliner contre la révélation de l’année, Brandon Nakashima, déjà vainqueur de Rudolf Molleker, tête de série 3, au premier tour. Rappelons que les deux français attendent un éventuel financement de la part du DTN pour les accompagner vers le haut niveau.

Des favoris qui ont tenu leur rang

Outre les éliminations de Gaston et Molleker, les principaux favoris du tournoi sont allés loin. Au point que l’on retrouve en demi-finale les trois juniors les mieux classés (Baez, Korda, Tseng) ainsi qu’un Brésilien déjà classé 474e mondial à seulement 18 ans, Thiago Seyboth Wild. Ce dernier a notamment éliminé Brandon Nakashima en quarts de finale.

A propos de Clément Carton 141 Articles
- Fondateur et Rédacteur en chef d'Agora Sports - 20 ans, Lyonnais, ambition journalisme sportif, EDJ Nice. Sports de prédilection : Tennis, Basketball. Suivez-moi sur Twitter : @clementcarton

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*