[LUNDI TENNIS] La fin d’une ère de Coupe Davis : des Bleus et des larmes

L'équipe croate soulevant le saladier après sa victoire contre les Bleus. (Christian Hartmann / Reuters)

La saison de tennis touche à sa fin. La Coupe Davis est morte. La France est défaite. La Croatie sans pitié, c’est mérite. Yannick Noah lâche le capitanat. Amélie Mauresmo arrive. Mais pour quoi, pour qui ? Dans ce dernier numéro de l’année, Agora Sports revient sur la semaine tennis et tente de comprendre les tenants et aboutissants de la future Coupe Davis, ou de ce qu’il en reste. 

Une finale maîtrisée de bout en bout

Jamais une équipe menée 2-0 n’avait remonté son retard pour s’imposer en finale de Coupe Davis dans l’ère Open. L’équipe de France de Coupe Davis n’a pas dérogé à cette règle. Après les défaites respectives de Chardy et Tsonga contre Coric et Cilic, les Bleus avaient maintenus l’espoir jusqu’au jour 3 grâce à la victoire du double Mahut-Herbert sur la paire Dodig-Pavic. Devant les 25 000 spectateurs présents au stade Pierre Mauroy, Lucas Pouille, qui avait apporté le point de la victoire dans le match 5 l’an dernier contre la Belgique, s’est cette fois-ci incliné contre Marin Cilic dans le match 4. Il offre à la Croatie son deuxième Saladier d’Argent après 2005.

Aucune set, aucune balle de break en 3 matchs de simple

Comment gagner la Coupe Davis sans remporter au moins deux simples ? C’est impossible. Les Bleus ont buté sur Marin Cilic et Borna Coric, actuels 7e et 12e joueurs mondiaux. Il y avait une classe d’écart entre les deux équipes ce week-end…

“La barre était trop haute. Je pense qu’on n’a pas démérité, on perd contre une équipe plus forte. C’est pour ça que je ne suis pas si déçu que ça. On s’est fait défoncer. On n’a pas fait un break.”

Yannick Noah
Les larmes du capitaine et de ses joueurs, conscients que cette défaite sera la dernière dans cette configuration de la Coupe Davis (Eurosport)

Pour retrouver trace d’une équipe qui perd ses trois simples à enjeu dans une finale, il faut faire un bond en arrière de 52 ans et remonter jusqu’à 1966 (victoire de l’Australie sur l’Inde). Déçus mais lucides quant au niveau de jeu proposé par la Croatie, les Bleus ne se projettent pas sur la prochaine édition…

Que va devenir la Coupe Davis… Et les Bleus ?

“C’est un tel bazar aujourd’hui que je ne sais pas ce qui va se passer. On manque d’éléments”

Fabrice Santoro

La prochaine édition de ce que l’ITF a l’intention de toujours nommer « Coupe Davis » devrait se dérouler, en ce qui concerne sa phase finale, du 18 au 24 novembre 2019 à la Caja Magica, site du Masters 1000 de Madrid chaque mois de mai depuis neuf ans. 18 équipes, pour des rencontres en 2 simples et 1 double, voici comment devrait prendre forme cette nouvelle Coupe Davis. Rien n’est encore acté mais tout laisse à penser que c’est la fin des matches en cinq sets et des rencontres à domicile.

Alors que la fédération a voté en faveur de la réforme, les joueurs français ont réagi sur l’évolution de la Coupe Davis :

 Je ne vais pas changer mon avis là tout de suit. En ce qui me concerne, je ne vais plus jamais jouer la Coupe Davis. C’était donc la dernière fois. »

Lucas Pouille

“Je ne sais pas si je jouerai l’année prochaine mais dans trois-quatre ans, je jouerai”

Nicolas Mahut, 36 ans, ironique

« Je n’ai jamais dit que je n’y serai pas mais je suis extrêmement triste de la décision de l’ITF. Ça sera peut-être beau mais jamais ce que cela l’a été. En Coupe Davis, les sensations sortaient de l’ordinaire. A Madrid, ça va ressembler à ce qu’on fait toute l’année. Mais c’est dans un an, il va se passer beaucoup de choses d’ici-là. »

Pierre-Hugues Herbert

Une chose est sûre, c’est la fin de la “méthode Noah”, qui passe le flambeau du capitanat à Amélie Mauresmo. En 3 ans, Yannick Noah a réussi à fédérer un groupe uni autour de Jo-Wilfried Tsonga, Lucas Pouille, Richard Gasquet et la paire Mahut-Herbert. Avec la victoire des Bleus en 2017 mettant fin à 16 ans de disette, il a su redonner le sourire non seulement à son équipe mais aussi aux français, et ce malgré les résultats individuels de ses poulains en dents de scie. Chapeau !

Les chiffres de la semaine en tweets

Le reste de l’actu tennis en bref

  • Ugo Humbert pas sûr d’entrer dans le tableau de l’Open d’Australie84e joueur mondial après avoir remporté le Challenger d’Andria, le Français n’est pas certain de jouer l’Australian Open. En effet, il figure au 102e rang d’un classement encore tenu secret par l’ATP et sur lequel se feront les admissions des tournois de début d’année. Un classement d’où ont été retirés les points acquis en Futures en 2018. Comme on sait qu’Andy Murray, Janko Tipsarevic, Steve Darcis et Jo-Wilfried Tsonga risquent de faire jouer leur classment protégé, le cut pour Melbourne, qui sera officialisé le 3 décembre, sera donc à 101. Il faut désormais attendre…
  • Duel Franco-Français chez les juniors. Que du bonheur pour le tennis français à la Yucatan Cup, un Grade A très coté dans le calendrier junior. Sur la terre battue mexicaine, Diane Parry a imposé sa loi à Clara Burel en deux sets (6-3, 6-3). C’est le premier gros titre pour la joueuse du TCBB, qui avait impressionné les observateurs en franchissant un tour aux qualifications de Roland-Garros fin mai. Elle est désormais n°15 mondiale.
  • Chez les garçons, l’énorme surprise vient de l’Argentin Santiago De La Fuente. Sorti des qualifications, le 242e joueur mondial junior, jamais titré en 2018, est sorti vainqueur de 8 matchs en 10 jours, dont 5 en 3 sets. Il progresse ce lundi de 195 places, ce qui le place au 47e rang mondial.
  • Feliciano Lopez, 64e joueur mondial, 37 ans, a annoncé dans le programme El Transistor de Onde Cero qu’il souhaitait mettre un terme à sa carrière à la fin de la saison 2019.

A l’année prochaine !

Toute l’équipe d’Agora Sports était heureuse de vous faire vivre l’actu tennis tous les lundis. On revient début 2019 avec de l’actu fraiche… Et des surprises ! A très vite.

A propos de Clément Carton 140 Articles
- Fondateur et Rédacteur en chef d'Agora Sports - 20 ans, Lyonnais, ambition journalisme sportif, EDJ Nice. Sports de prédilection : Tennis, Basketball. Suivez-moi sur Twitter : @clementcarton

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*