National League Champion Series : Milwaukee Brewers VS Los Angeles Dodgers, Match 3

Après les deux premiers matches au Miller Park de Milwaukee, la finale de la national league se poursuit au Dodgers Stadium de Los Angeles.

Le début de cette série n’a pas manqué de suspens avec une victoire partout, chacune par un seul point d’écart, heureusement ce premier match chez les Dodgers n’a pas déroger à la règle. L’action est arrivée dès la première manche, un strikeout* sur Lorenzo Cain le premier batteur, suivi d’un walk* sur Christian Yelich. Le lanceur est Walker Buehler, sortit vainqueur de son premier match de cette post-season contre les Colorado Rockies avec 6 2/3 manches jouées, aucun point encaissé et seulement 4 hommes sur bases. Le lanceur de 24 ans encaisse son premier point dès le troisième batteur. Ryan Braun envoi la balle au fond du coin gauche du terrain, lui permettant d’atteindre la deuxième base et à Christian Yelich de marquer le premier point de ce match. Cet événement ne perturbe pas pour autant Buelher qui termine la manche avec 2 strikeouts supplémentaires. Après ces 5 premiers adversaires, il faut attendre 10 batteurs, 3 manche et 3 strikeouts pour voir un nouveau hit du côté de Milwaukee. Seul Orlando Arcia le huitième batteur atteint une base entre temps grâce à une erreur de Manny Machado lors de la seconde manche.

Une deuxième manche sous tension

Pour les Brewers, le lanceur est Jhoulys Chacin . Second match de cette post-season après celui contre les Cubs de Chicago. Le numéro 35 s’en est sorti avec 5,2 manches, 1 point encaissé et 3 joueurs sur base. Après une première manche parfaite, éliminant les deux premiers des trois batteurs par strikeouts, Chacin encaisse son premier hit au début de la seconde manche, Manny Machado lui faisant face. Cody Bellinger, le 5ème batteur atteint lui aussi la première base avec un fielder choice*, éliminant Manny Machado à la seconde base. Yasiel Puig, le troisième batteur de cette manche envoi la balle de manière similaire à Ryan Braun au fond du terrain côté gauche. Bellinger arrête sa course à la troisième base, Puig à la seconde. Une manche compliquée pour le Brewers avec un out et deux joueurs en position de marqué. Yasmani Grandal arrive sur le plâtre. Sur cette post- season le numéro 9 n’a que 0,136 de moyenne au baton avec un home run et un RBI* (runner batted in). Sur cette série, Grandal a un hit en 4 apparences. La pression monte mais le lanceur droitier résiste le sortant en 3 lancés sur son 3ème strikeout du match. Le batteurs se précipitant à chaque lancés. 2 outs, toujours deux hommes en position de marqués. Kiké Hernandez atteint la première base intentionnellement*. Les bases sont pleines et arrive le lanceur, comme prévu par Milwaukee, la majorité des lanceurs étant de piètres batteurs. Et ce qui devait arriver arriva Walker prend le 4ème strikout en 9 batteurs. 6 hommes à la batte, 3 sur bases et 3 possibilités de marquer des points, les Dodgers sont passé très prêt d’un avantage quasi décisif.

2 outs pour une erreur

Le reste du match est beaucoup moins mouvementer pour Jhoulys Chacin, un walk et un double encaissé pour deux strikouts supplémentaire sur les 3 manches suivantes. Cependant un fait de jeu arrive à la 4ème manche. Manny Machado atteint la première base grâce aux 4 balls. S’ensuit le remake de la deuxième manche puisque Cody Bellinger atteint la première base grâce à un fielder choice. Pourtant Craig Counsell le manager des Brewers fait appel à la vidéo estimant le tacle de Machado, pour éviter le double play*, illégal. Déjà, lors de la seconde manche, son tacle semblait plus que limite. Et en effet, raison est donné à la défense. Gêner par le tacle, Orlando Arcia ne peut lancer correctement la balle à la première base et éliminer Cody Bellinger. Finalité Machado et Bellinger sont éliminer, 2 outs et bases vide. C’est la seconde erreur du match pour Manny Machado après sa mauvaise réception lors du de la deuxième manche.

Mauvaise appréciation et mauvais lancer

Pour Walker Buehler le match se poursuit sans accro. Le numéro 21 fait face à Travis Shaw, le troisième batteur de la 6ème manche. Celle-ci commence très bien avec 2 outs en deux lancés. Et pourtant le joueur de deuxième base propulse la balle au fond du terrain, au centre. Cody Bellinger, le center fielder la voie sortir du terrain mais il n’en est rien. La balle redescend suffisamment pour pouvoir être capté mais le rookie de l’année 2017 est trop court permettant au batteur de courir jusqu’à la troisième base. Un lancé un peu hasardeux sur le batteur suivant, ne pouvant être rattraper par le catcheur, permet au runner de marquer le deuxième point de Milwaukee.
Le lanceur partant des Brewers continu son match et sort lors de la 6ème manche avec plus de 90 lancés au compteur. Une erreur de Mike Moustakas à la troisème base permet à Justin Turner d’atteindre la première. Ne voulant prendre aucun risque, Craig Councell remplace Jhoulys Chacin par Corey Knebel.

3 home run en 5 mois, 3 home run en deux semaines

Les problèmes continus pour le starter des Dodgers lors de la 7ème manche. Le premier batteur est éliminer par la défense très rapidement, mais le catcheur Eric Kratz atteint la deuxième bases sur une balle le long de la ligne côté gauche. Le prochain à la batte est Orlando Arcia, le short stoppeur, connu pour ne pas être un boomer avec seulement 3 Home run en 348 apparence au cours de la saison régulière. Et pourtant si la post-season coule certains joueurs, d’autres sont complètement transcender, c’est le cas du numéro 3 qui inscrit son troisième Home run de la post-season en seulement 19 apparences sur le plâtre. 4-0 pour Milwaukee. La manche se termine par deux flyout le premier a droite du terrain suivi d’un autre au centre.

La loi du Bullpen*

Alew Wood est le premier successeur de Walker Buelher lors de la 8éme manche. Le numero 57 encaisse un hit d’entrer, s’ensuit un fielder choices et un strikout. Le releveur laisse intentionnellement avancer Carlos Santana, enfin Yasiel Puig gobe le tir de Mike Moustakas.
A la neuvième manche Ryan Floro prend la suite. La manche démarre de façon similaire à Alex Wood, le premier batteur prend la première base avec un walk suivi d’un fielder choice. Le batteur suivant atteint la première base avec un hit mais se fait éliminer en essayant de voler la seconde base. Le dernier batteur Lorenzo Cain est éliminer par un strikeout.
Après le Home run à 2 points d’Orlando Arcia le Dodgers stadium se vide minute par minute. Le public est connaisseur, les Milwaukee Brewers possède l’un, si ce n’est le meilleur Bullpen des 30 équipes du baseball majeur. Après ses deux outs pour finir la 6ème manche, Corey Knebel élimine ses trois adversairesde la 7 ème manche en autant de strikeouts. Joakim Soria et Josh Hader sortent les 3 batteurs suivant avec deux strikeouts pour Josh Hader le probable vainqueur du titre de meilleur releveur de la National League.

Le souvenir de Gibson

Il y a 30 ans jour pour jour Kirk Gibson donne la victoire aux Dodgers avec un Home run à la 9 ème manche lors du premier match des World Series contre les Oakland Atlhetics. Pour garantir la victoire des Brewers, Jeremy Jeffress prend place sur le monticule. Loin de ses standards de la saison régulière, les 4 points d’avances doivent quand même largement lui suffire pour sortir les trois derniers joueurs. Et pourtant ça démarre très mal. Justin Turner prend la première base avec un hit, Manny Machado suit son coéquipier avec un double. A croire que le souvenir de Gibson donne des ailes à ses successeurs. Cody Bellinger est le premier à sortir, sa frappe est gobée par Orlando Arcia. Yasiel Puig encaisse une quatrième ball et prend la première base. 1 out, bases pleine. La situation est la même qu’en seconde manche. Les supporters partant risquent de le regretter. Après 5 atches, 4 2/3 manches jouées, Jeremy Jeffress est à 6,32 de points par match contre 1.29 en 76 2/3 manches en saison régulière, de quoi espérer pour les Dodgers. Comme lors de la seconde manche Yasmani Grandal fait face au lanceur avec 1 out et deux hommes en position de marquer. La tension est encore plus élevée. Un Home run et les deux équipes sont à égalités. Il échoue de nouveau, il ne restera plus qu’un batteur. Jeffress garde son calme et le sort avec un strikeout. Kiké Hernandez devient l’ultime espoir de Los Angeles. En 7 matches, le joueur de seconde base est apparu 17 fois sur le plâtre pour seulement deux hits, un home run et un RBI. Et malheureusement pas de miracle le numéro 14 est éliminé par un strikeout looking.

Des lanceurs impeccables additionnés à un joueur en feu permet aux Milwaukee Brewers de gagner ce troisième match 4-0 et de prendre la tête de la série. Le match 4 se jouera au Dodgers Stadium le 17 Octobre à 3:09 du matin.

R H E
Milwaukee Brewers 4 7 1
Los Angeles Dodgers 0 5 1
16/10/2018 1:39

Milwaukee Brewers Los Angeles Dodgers
1 CF Lorenzo Cain 1 LF Joc Pederson
2 RF Christian Yelich 2 1B Max Muncy
3 LF Ryan Braun 3 3B Justin Turner
4 2B Travis Shaw 4 SS Manny Machado
5 1B Jesus Aguilar 5 CF Cody Bellinger
6 3B Mike Moustakas 6 RF Yasiel Puig
7 C Erik Kratz 7 C Yamani Grandal
8 SS Orlando Arcia 8 2B Enrique Hernandez
9 P Jhoulys Chacin 9 P Walker Buehler

Lexique* :

Strikeout : Lorsque le compte d’un batteur est à 0-2, 1-2, 2-2 ou 3-2. Lorsque le chiffre de droite passe à 3 le batteur est considéré comme strikeout et éliminer. Pour que ce chiffre passe à 3 le batteur doit soit tenter de taper la ball et la louper. Cette action symbolisée d’un K et est appeler un strikout swingging. Soit le lanceur lance la balle das la strike zone et le batteur ne tente pas de la taper. Cette action est symbolisée d’un et est appeler un strikeout looking.

Walk : lorsque le compte du batteur est a 3-0, 3-1, ou 3-2 le chiffre à gauche passe à 4 car le lanceur à lancer la balle trop loin ou trop près du lanceur, ce dernier n’ayant pas essayer de battre. Il atteint ainsi la première base. Si un joueur était déjà sur cette base il avance sur la deuxième base.

Un fielder choice : lorsqu’un joueur est sur une base et qu’un batteur tape la balle, un défenseur la prend et décide d’éliminer le premier joueur qui serait sur une base plus avancer que son coéquipier batteur alors que ce dernier aurait put être éliminer par le défenseur.

RBI (Runner Batted In) : Lorsqu’un batteur tape la balle et permet à un homme sur une base de marquer un point. C’est l’équivalent d’une passe décisif.

intentionnellement : phase dans le baseball lorsqu’une défense est en situation tendue, comme lors de la seconde manche, cette dernière le laisse atteindre une base comme si il a reçu un walk permettant de d’éviter un bon batteur pour en affronter un plus faible.

Un double play : Lorqu’une balle taper par un joueur en élimine deux d’un coup. Dans 90% des cas c’est lorsqu’un joueur est déjà sur une base, qu’un batteur tape la balle, la défense la récupère, la lance sur la deuxième base puis sur la première pour éliminer les deux joueurs. Pour gêner le lanceur de deuxième base, le joueur de première base tacle, mais ne doit en aucun cas le toucher volontairement.

Le Bullpen : désigne l’ensemble des lanceurs releveurs.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*