Oscar Robertson fête ses 79 ans !

Oscar Robertson, premier joueur de l'histoire a avoir effectué un triple double de moyenne sur une saison (source image: USA Today)

Il est l’original Mr. Triple Double. Celui que l’on surnomme “The Big O” fête aujourd’hui ses 79 ans. A cette occasion, retraçons ensemble le parcours du joueur légendaire des années 1960. 

Après être passé par Cincinnati lors de son parcours universitaire, ce sont les Royals de Cincinnati (aujourd’hui les Sacramento Kings) qui choisissent Robertson lors de la draft 1960. Il fut choisi en premier lors de cette draft, en tant que territorial pick. Ce principe, qui existait jusqu’en 1965, encourageait les équipes NBA à sélectionner des joueurs ayant effectué leur parcours universitaire dans une ville située à moins de 50 miles de la ville de l’équipe. Ayant effectué son parcours universitaire à Cincinnati, Oscar répondait donc parfaitement à ces conditions.

Son impact pour l’équipe fut immédiat. Après avoir frôlé le triple double de moyenne en tant que rookie, Robertson effectua cet exploit dès sa saison sophomore, en 1961-1962 tout en accomplissant quarante-et-un triple doubles sur la saison. Cependant, il ne remportera pas le titre de MVP, la faute à un Wilt Chamberlain à cinquante points et vingts rebonds de moyenne avec les Philadelphia Warriors, mais surtout à Bill Russell, qui remporta le trophée avec des moyennes de dix-huit points et vingt-trois rebonds, et qui sera champion NBA avec Boston cette année-là. Fait un peu oublié, Robertson fut cette saison-là le premier joueur de l’histoire à dépasser les dix passes décisives de moyenne sur une saison.

Robertson restera pendant dix saisons avec Cincinnati, de 1960 à 1970. S’il remporta le titre de MVP en 1964 après être passé à 0,1 rebond d’un nouveau triple double de moyenne, cela ne fut pas synonyme de succès sportif. Malgré des statistiques impressionnantes chaque saison, Cincinnati n’atteindra pas une fois les Finales NBA, que ce soit dans la division Ouest ou Est après le déménagement des Warriors à San Francisco. Pire, l’équipe n’a atteint les playoffs que six fois en dix saisons (de 1962 à 1967), et sur cette période, l’équipe ne parvint à passer un tour de play-offs qu’une seule fois, en 1964 contre les Philadelphia 76ers du vieux Dolph Schayes et n’ayant pas encore Wilt Chamberlain. Malgré cela, Robertson est encore aujourd’hui le meilleur marqueur et passeur de l’histoire des Royals/Kings, avec 22 009 points et 7 731 passes décisives.

En 1970, Robertson rejoint les Milwaukee Bucks dans un transfert contre Flynn Robinson et Charlie Paulk. Il a alors 31 ans, et rejoint une équipe qui a récupéré un certain Lew Alcindor (Kareem Abdul-Jabbar) lors de la draft 1969. Ses meilleures années statistiques sont derrière lui, et après avoir marqué 29,3 points en moyenne avec les Royals sur dix ans, il ne dépassera pas 19,4 points de moyenne par saison en quatre ans avec Milwaukee. Cependant, cela ne l’empêche pas d’être une pièce importante de l’équipe qui sera championne en 1971 derrière un Lew Alcindor MVP de la saison et MVP des finales après avoir explosé les Baltimore Bullets 4-0 en finales. Cela fut un petit exploit, alors que la franchise avait été fondée en 1968. Robertson prendra sa retraite en 1974, avec des moyennes statistiques en carrière de 25,7 points, 9,5 passes décisives et 7,5 rebonds.

Bien qu’il soit surtout connu pour sa saison en triple double de moyenne, Robertson fut l’un des meilleurs joueurs de son époque. Douzième meilleur scoreur et sixième meilleur passeur de tous les temps, il est également le deuxième meilleur meneur/arrière rebondeur de tous les temps, seulement dépassé par Jason Kidd. Il compila le plus grand nombre de triple double en carrière, avec 181 triple doubles. Il est également un ancien MVP, Rookie de l’année, onze fois membre d’une équipe All-NBA, douze fois All-Star et champion NBA 1971, le tout en seulement quatorze saisons. The Big O est clairement un des meilleurs meneurs/arrières de l’histoire. 

A propos de Lucas Heilmann 59 Articles
Passionné de foot depuis mon enfance et de basket depuis plusieurs années maintenant. Ici pour partager ses passions et ouvrir le débat. N'hésitez pas à me suivre sur twitter @LuScorpio68 ainsi que @agorasportsfr pour rester au courant de mes articles et de ceux des autres membres.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*