[PLANÈTE BLANCHE #10] Le grand chelem de Boe, les frères Midol au firmament, Lefèvre retrouve le podium et la remontada du siècle à Nove Mesto

Bastien Midol a remporté le Cross Alps Tour. (© GEPA Pictures)

Des cadeaux en masse. Par milliers, millions, milliards. Hier, le Père Noël était attendu comme le Messie par une horde d’enfants assoiffés de surprises. Les gracieusetés étaient déjà arrivées sur l’impitoyable Planète Blanche. Du combiné Jarl Magnus Riiber qui s’est raté à Ramsau lors du saut, à Marcel Hirscher et Henrik Kristoffersen qui ont enfourché dès le départ de la seconde manche du slalom de Madonna di Campiglio en passant par Pierre Vaultier, double champion olympique de snowboardcross, qui n’a pas atteint les demi-finales des deux épreuves de Cervinia. Tous ont échoué la semaine passée, laissant des cadeaux à leurs habituels prétendants. Mais comme une généralité n’est jamais bonne à faire, des princes de la Planètes Blanches ont continué de gagner , ne donnant aucun présent à leurs advesaires : Johannes Boe a fait le triplé à Nove Mesto, Mikaela Shiffrin a dominé le géant et le slalom de Courchevel et Fanny Smith a gagné deux des trois premières courses de l’hiver en ski cross. Des cadeaux nous sont parvenus des athlètes français. L’offrande que l’on retient nous vient d’Innichen et du ski cross masculin : les frères Midol, Jonathan devant Bastien, réalisent le doublé dans la station tyrolienne. Une magnifique histoire de famille, comme les aimes lors de la période des fêtes. Joyeux Noël.
Retour sur l’actualité des sports d’hiver dans ce dixième numéro de la Planète Blanche sur Agora Sports. Enjoy !

Les frères Midol à la folie

La planète du ski cross a longtemps rongé son frein en ce début d’hiver à cause du manque de neige dans les stations alpines. Le Cross Alps Tour qui inaugure la saison depuis quelques années en a été réduit à trois faméliques compétitions. Mais l’essentiel n’est pas là puisque, enfin, la saison est lancée. C’est l’épreuve sprint et nocturne d’Arosa qui a donné le coup d’envoi : les Suisses Jonas Lenherr et Fanny Smith l’ont emporté, Bastien Midol prenant la 4e place et Alizé Baron la 5e.

La suite fut beaucoup plus intéressante avec les deux premières vraies compétitions disputées sur le ski cross italien d’Innichen. Ces deux courses-là, les frères Midol les ont écrasé de tout leur talent : la première a été dominée par Jonathan qui devance… Bastien après une âpre et haletante bagarre. Magnifique course, magnifique histoire, magnifique dénouement. Le lendemain, ils ont remis le couvert, bien que ce soit le Suisse Joos Berry qui a gagné. Bastien Midol a devancé son frère sur le podium et s’offre le Cross Alps Tour synonyme de maillot jaune de leader de la Coupe du monde. Chez les dames, Fanny Smith remporte cette (mini) tournée alpine tandis que la Tricolore Marielle Berger-Sabbatel a pris la troisième place de la première épreuve.

L’immense joie des frères Midol, Bastien et Jonathan, après leur doublé. (© GEPA Pictures)

Une semaine de folie en ski alpin, Hirscher au tapis, Shiffrin parfaite, Worley et Stuhec de retour, Favrot exceptionnel

Cette dernière semaine de compétition avant Noël était très dense en ski alpin. Entre les cinq courses masculines en techniques et les quatre compétitions féminines, mi-vitesse, mi-piquets serrés, il y avait de quoi faire et raconter des histoires. Les athlètes ont été au niveau de cet espoir…

Ilka Stuhec retrouve les sommets sur la Saslong

En remplaçant le week-end annulé de Val d’Isère, la station de Val Gardena a offert aux skieuses un retour sur la mythique Saslong, skiée tous les ans pour ces messieurs. Mais, sexisme ancré oblige (la sécurité des athlètes est aussi entrée en jeu, croyez pas…), il s’agit d’une Saslong light que les descendeuses ont dévalé la semaine passée. Le plat inaugural était une plaie… qui à sied à merveille à Ilka Stuhec. La Slovène, meilleure skieuse de l’hiver 2016/2017 en vitesse, avait vu ses espoirs de sacre olympique réduits à néants peu avant le début de l’hiver dernier par une grave blessure au genou. Sur la Saslong, Stuhec a réalisé ses meilleurs résultats depuis son retour : grâce, notamment, à son gabarit, elle a remporté la descente et le super-G. Pour la première des dames sur la Saslong depuis 1975, c’est Romane Miradoli qui fut la meilleure française : elle termine 13e de la descente.

Ilka Stuhec est bien de retour. (© Agence Zoom)
Un Thibaut Favrot insatiable en parallèle, une piste interminable à Saalbach, un improbable slalom à Madonna

Le slalom géant parallèle d’Alta Badia, disputé le lundi suivant le légendaire géant italien, a toujours été apprécié par les Français. Et pas forcément par ceux que l’on attendait : on se souvient de Cyprien Sarrazin soulevant les bras en bat de la Gran Risa en 2016. Cette année, c’est Thibaut Favrot qui a réalisé une soirée de rêve pour se hisser jusqu’en finale où, comme par hasard, Marcel Hirscher l’a dominé. Alexis Pinturault a pris la troisième place, signant une seconde troisième place en deux jours.

Thibaut Favrot a réalisé un parallèle exceptionnel à Alta Badia. (© Agence Zoom)

Les techniciens du circuit mondial se retrouvaient ensuite du côté de Saalbach pour un géant et un slalom. Deux épreuves récupérées par la station autrichienne après les annulations de Sölden et de Val d’Isère. Sur le géant, disputé sur la plus longue piste de l’hiver, c’est le Slovène Zan Kranjec qui a le mieux dompté les éléments : il gagne sa première Coupe du monde. Mathieu Faivre signe son retour au plus haut niveau en terminant 3e alors que Fanara est 5e, Pinturault 7e et Hirscher seulement 6e. L’Autrichien est sorti du podium dans cette discipline pour la première fois depuis 20 courses, une éternité. Enfin, sur le slalom, Marcel Hirscher s’est repris pour l’emporter, malgré une piste défoncée sur le bas, devant Loïc Meillard, également 2e du géant la veille. Clément Noël a terminé 7e. Le marathon pré-fêtes des techniciens s’est terminé ce samedi soir, sur la terrible Miramonti de Madonna di Campiglio. Et, visiblement, c’était la course de trop pour les gros calibres du circuit : après une première manche maîtrisée, Marcel Hirscher et Kenrik Kristoffersen ont enfourché dès les premiers piquets du second tracé, tout comme Julien Lizeroux et Clément Noël dans le top 10 à mi-parcours. C’est donc finalement Daniel Yule qui est l’improbable vainqueur de ce slalom italien.

Le sourire du Suisse Daniel Yule, surprenant vainqueur du slalom de Madonna. (© Agence Zoom)
Retour sur le podium pour Worley, Shiffrin fait le doublé à Courchevel

Si les courses de Val d’Isère avaient été annulées, celles de Courchevel ont eu lieu le week-end passé, à quelques jours de Noël. C’est Tessa Worley qui s’est chargée de la distribution des cadeaux du côté du clan français : la Bornandine, blessée depuis le début du mois de décembre au genou, a repris la compétition lors du géant savoyard. Elle n’était pas là pour faire de la figuration puisqu’elle prend la troisième place de cette course. La vainqueur, Mikaela Shiffrin, n’était pas tenable sur les pistes de Courchevel : elle a dominé, logiquement mais pas largement, le slalom du lendemain. Notons la belle dixième place d’Adeline Mugnier lors du géant.

Tessa Worley a tout donné sur le Stade Emile Allais. (© Agence Zoom)

La semaine parfaite de Johannes Boe, la remontada improbable de Fourcade, les podiums de Chevalier et Fillon-Maillet

La troisième semaine de compétition de suite en biathlon est toujours terrible… Cette année, elle le fut pour Martin Fourcade, revenu parmi les vivants en ce début d’hiver. Comme il le dit, il a créé un monstre qu’il doit dompter en ce mois de décembre. Du côté de Nove Mesto, ce monstre s’est manifesté, mais pas tout le temps…

La poursuite du siècle, le hat-trick pour Boe

Le sprint de Nove Mesto signé par Fourcade est un condensé de son début de saison où un élément manque à (presque) chaque course : un niveau de ski en hausse mais un niveau de tir trop bas alors que celui-ci, d’habitude exceptionnel, ne devrait pas le lâcher en ces temps difficiles sur les planches. Avec un 6/10, le biathlète tricolore prend la 43e place. Loin, très loin de Johannes Boe, facile vainqueur, et de ses coéquipiers, Desthieux, 5e, et Guigonnat, 7e. Deux jours plus tard, le septuple vainqueur du gros globe prend le départ de la poursuite, sans grand espoir de résultat, si ce n’est celui de montrer au microcosme du biathlon qu’il est toujours vivant, toujours debout. Visiblement, Martin Fourcade a toujours la banane : avec un 20/20 dans des conditions aérologiques horribles, le quintuple champion olympique remonte 38 places pour couper la ligne d’arrivée en cinquième position. Wow. Le roi est toujours vivant, vive le roi. Simon Desthieux a terminé 4e de cette course, Boe a gagné, comme d’habitude. Mais le King de cette course, c’est Martin. Le lendemain, avec deux terribles fautes dès le premier couché, il a pris la 9e place de la mass-start remportée par… Boe devant le Français Quentin Fillon-Maillet, deux podiums depuis le début de l’hiver. Quand Martin n’est pas forcément au rendez-vous, ses copains sont présents… quatre bleus sont dans le top 8 mondial à l’amorce de la Nouvelle Année.

De la 43e à la 5e place… (© IBU)
Le doublé d’Olsbu, Dahlmaier de retour, Chevalier brillante à Nove Mesto

C’est à Nove Mesto, il y a deux hivers de cela, que la jeune biathlète française Anaïs Chevalier s’était révélée avec un podium lors du sprint et une victoire lors de la poursuite. Pourtant, elle dit ne pas aimer ce site tchèque… Heureusement pour ses concurrentes. Cette année, elle a pris la quatrième place du sprint, la huitième de la poursuite et… la troisième de la mass-start. Un week-end plein pour finir l’année calendaire. Week-end plein également pour la Norvégienne Marte Olsbu Roeiseland qui réalise le doublé sprint-poursuite. La mass-start est revenue à la Slovaque Kuzmina tandis que Laura Dahlmaier a signé son retour en Coupe du monde par une jolie deuxième place lors du sprint inaugurant le week-end de Nove Mesto.

En bref…

Lucile Lefèvre revient sur le podium, Thomas Krief reste à son pied

Sept ans après son premier et unique podium en Coupe du monde, Lucile Lefèvre a eu la chance de connaître la même sensation la semaine passée à Secret Garden, en Chine. La rideuse française, spécialiste de snowboard, avait remporté le snowboard halfpipe de Ruka (Finlande) en 2011 à seulement 16 ans. La médaillée de bronze des Jeux olympiques de la Jeunesse 2013, a donc signé son deuxième podium en carrière en prenant la troisième place en snow slopestyle (70.56 pts). La compétition a été dominée par les Japonaises Miyabi Onitsuka (86.20 pts) et Reira Iwabuchi (85.21 pts). Succès du Nippon Takeru Otsuka (87.10 pts) chez les hommes. En halfpipe, ce sont Jan Scherrer (95.50 pts) et Cai Xuetong (88.75 pts) qui ont remporté les compétitions. Enfin, des concours de freeski halfpipe avaient lieu à Secret Garden : la Chinoise Zhang Kexin et le Canadien Simon D’Artois sont les vainqueurs, le Français Thomas Krief, tenant du titre sur ce pipe-là, prend la quatrième place.

Thomas Krief lors de la finale du freeski halfpipe de Secret Garden. (© Mateusz Kielpinski/FIS)
La saison de snowboardcross est lancée, Pierre Vaultier en dedans

Les saisons se suivent et… ne se ressemblent pas pour le double champion olympique Pierre Vaultier. Le rideur tricolore, qui ne savait pas s’il allait replonger pour quatre ans il y a quelques mois de cela, n’était pas en forme du côté de Cervinia (Italie), comme il l’attendait, pour les deux premières compétitions de l’hiver. En son absence lors des derniers tours, ce sont l’Allemand Martin Nörl et l’Italien Emmanuel Perathoner qui ont été les meilleurs. Du côté des dames, Nelly Moenne-Loccoz fut la Française la plus en vue en prenant la quatrième place des deux compétitions, remportées par l’Américain Jacobellis et la Tchèque Samkova. Notons, la troisième place de Charlotte Bankes, Française devenue Britannique cet été, lors de la première course.

Martin Nörl, Lindsey Jacobellis et Eva Samkova, les trois leaders du général après la première étape de la Coupe du monde. Rendez-vous en février à Feldberg pour la suite. (© Miha Matavz/FIS)
Jarl Magnus Riiber vainqueur puis piégé sur le tremplin

Après quasiment un mois sans aucune Coupe du monde, la caravane du combiné nordique a repris sa pérégrination en allant se poser en Autriche, du côté de Ramsau am Dachstein. La première épreuve a été amputée des résultats du concours de saut à ski, annulé alors qu’il ne restait plus que deux athlètes en haut du tremplin, la faute au vent capricieux. Les résultats du saut réserves ont donc été pris en compte : c’est le Norvégien Jarl Magnus Riiber qui a dominé ce gundersen, devant Rehrl et Riessle. Mais le lendemain, l’histoire ne fut pas la même pour le génie scandinave, piégé sr le tremplin : 43e place, il a décidé de regarder le ski de fond depuis son hôtel, au chaud. C’est son compatriote Graabak qui a dominé la course devant les Allemands Rydzek et Riessle. Antoine Gérard, 26e la veille, prend une jolie 12e place avec le 8e temps de ski.

Jarl Magnus Riiber, malgré sa mésaventure sur le tremplin hier, a signé un beau week-end à Ramsau. (© Nordic Focus)
De belles performances pour les biathlètes sur les circuits satellites

Simon Fourcade, le frère du plus illustre de tous les biathlètes dont le prénom n’a même pas besoin d’être énoncé ici, a signé un nouveau week-end solide en IBU Cup. Dans la station autrichienne d’Obertilliach, le biathlète pyrénéen a remporté l’individuel puis a pris la troisième place du sprint. Durant ce même week-end, Caroline Colombo a glané son premier succès sur ce circuit en remportant, elle aussi, l’individuel autrichien.

Les biathlètes tricolores engagés aux Rousses en IBU Junior Cup ont également réalisé de belles performances à quelques jours des fêtes. Lors de cette étape tricolore du troisième circuit mondial, c’est Martin Bourgeois République qui a été le plus en verve avec une deuxième place lors du sprint et une poursuite conclut dans le top 5. En relais mixte simple, avec Camille Bened, il a aussi terminé à la deuxième place. Enfin, le relais mixte classique a été dominé que le quatuor tricolore (Mahon, Monney, Guigonnat, Botet).

+ Planète Blanche #9
+ Les articles sports d’hiver d’Agora Sports

A propos de Florian Burgaud 67 Articles
Amoureux de sport depuis tout petit. Les sportifs d'hiver c'est la vie. Étudiant en M1 journalisme sportif à l'EDJ Nice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*