[TOUR DES STADES] Old Trafford, le théâtre des rêves

Old Trafford, stade de toujours de Manchester United (Source : Viator.com)

Le tour d’Europe des stades est de retour outre-Manche, à Manchester. Antre mythique des Red Devils, Old Trafford fait partie des monuments du football européen. Actuellement troisième stade anglais par sa capacité, United et ses fans souhaitent élargir l’arène pour en faire la plus grande d’Europe. Saison 2, Episode 10.

Un stade centenaire

Le “vieux” Trafford n’est en effet plus tout jeune. Bien qu’il se refasse une beauté à l’approche de chaque grand événement, sa naissance date de 1910. Les Red Devils siègent ici depuis toujours et la première affiche à Old Trafford était déjà Manchester United – Liverpool FC (3-4). Prévu pour accueillir plus de 100 000 personnes debout dans les plans initiaux, le coût trop important réduit la capacité à moins de 80 000 places. Cela le situe tout de même comme le stade numéro un d’Angleterre à l’époque.

Old Trafford peu après 1910 (Source : Stadiumguide.com)

Marqué par la guerre

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, Old Trafford est réquisitionné par le gouvernement afin que l’Armée s’en serve de base et d’entrepôt. Même si des matchs y sont encore joués en 1940, les raids aériens allemands contraignent l’enceinte à couper ses activités. Les nouveaux bombardements de 1941 engendre des dégâts irréversibles. Le stade est fermé pendant près de dix ans et ne peut rouvrir qu’en 1949 à la suite d’une réhabilitation longue et coûteuse.

Couramment remodelé depuis 1950

Old Trafford a enduré de nombreuses transformations pour conserver son attractivité. En 1966, les piliers soutenant le toit de la tribune principale sont supprimés en prévision de la Coupe du Monde. Cela permet aux spectateurs d’avoir une vue parfaitement dégagée, d’autant plus que les nouveaux projecteurs permettent de jouer de nuit. La capacité du stade se réduit au fil des rénovations et n’atteint plus que 60 000 places en 1980. En 1990, Le désastre d’Hillsborough contraint Old Trafford à se munir exclusivement de places assises et fait chuter la capacité à 44 000 places. Fort heureusement, l’organisation de l’Euro 1996 puis les succès retentissants de Manchester permettent à United d’agrandir ses tribunes et d’embellir le “théâtre des rêves”. Il compte aujourd’hui près de 76 000 sièges et occupe la place de stade européen le plus rentable en 2017 avec 137 millions de recettes, juste devant l’Emirates Stadium.

Quel avenir pour Old Trafford ? 

Stade prisé lors de chaque rencontre des mancuniens, United et ses fans ont pour projet d’agrandir de nouveau l’enceinte pour en faire le plus grand d’Europe sur le long terme. Le projet dans les tuyaux consiste à procéder à l’extension de la tribune Sud, seule tribune sans second niveau. Cela porterait l’arène à près de 90 000 places, mais le projet s’avère délicat à réaliser. Old Trafford pourrait se voir contraint de fermer ses portes et Man U devrait trouver un point de chute le temps de la durée des travaux.

Sir Bobby Charlton, superstar de Man U dans les années 1960 célèbre l’inauguration d’une tribune à son nom. Old Trafford lui doit aussi son surnom légendaire de “théâtre des rêves” (Source : Skysports.com)

Un Naming pour Old Trafford ?

Machine à fabriquer de l’argent, Old Trafford pourrait rapporter encore plus si jamais le projet d’extension se montre réalisable. Suffisant pour Manchester ? Pas sûr. Dans un marché où les prix sont toujours plus exorbitants, les clubs explorent la moindre piste pouvant augmenter les recettes. Jusqu’ici les dirigeants mancuniens ont toujours résisté à la tentation de céder les droits de dénomination du stade. Des offres concrètes avoisineraient pourtant les 35 millions d’euros par saison. De quoi faire céder United, doublé par City en Premier League ? Nul doute que signer ce type de contrat ternirait à tout jamais l’image d’un stade tant historique que symbolique.

Sir Alex Ferguson, illustre manager des Red Devils a lui aussi sa tribune depuis 2011 (Source : Dailymail.co.uk)

Le MATCH : Finale de la LDC 2002-2003 : Juventus FC – Milan AC (0-0, 2-3 t.a.b.) : Dida remporte son duel face à Buffon !

Old Trafford reçoit une finale de C1 100% italienne, opposant la Juve au Milan AC. Les bianconeri avaient disposé du tenant du titre le Real Madrid en demi-finale, tandis que les rossoneri avaient écarté leur voisin interiste suite à une double confrontation à San Siro.

La première mi-temps est à l’image de la rencontre, très disputée. Le Milan AC est le plus dangereux mais Buffon est à la parade face à Inzaghi et Shevchenko voit son but refusé pour un hors-jeu. En deuxième période, la Juve se montre davantage mais malgré une barre transversale d’Antonio Conte, les assauts ne sont pas concrétisés. Les prolongations débutent mais épuisés, les joueurs s’en réduisent à des frappes lointaines imprécises. Les défenses incroyables, avec notamment la paire Maldini-Nesta côté milanais sont infaillibles.

Les tirs-au-but scelleront le sort de la rencontre. La séance accouche d’un splendide match Dida – Buffon. Le brésilien ouvre le bal en stoppant le premier tir, celui de Trezeguet (pourtant grand spécialiste dans ce domaine… Ou pas). Serginho donne l’avantage à Milan puis Birindelli égalise pour la Juve (1-1). C’est le moment choisi par Buffon pour répondre par une parade face au tir de Seedorf. Orgueilleux, Dida remporte son duel face à Zalayeta. Buffon ne se laisse pas faire et écarte un deuxième tir consécutif, celui du gaucher Kaladze. Inspiré par son homologue turinois, Dida réussit lui aussi à stopper un deuxième tir-au-but de suite en stoppant du pied la frappe de Montero ! Toujours 1-1 ! Buffon effleure le ballon mais ne peut empêcher Nesta de marquer côté Milan. Dida a l’occasion de faire gagner son équipe mais Del Piero le prend à contrepied (2-2). Le tir de la victoire est pour le serial buteur Shevchenko. L’ukrainien trompe Buffon et envoie Milan sur le toit de l’Europe !

Milan remporte ainsi sa 6ème Ligue des Champions de son histoire. Dida est le héros de la séance des tirs-au-but et Maldini est élu joueur du match. Il s’agit de la 4ème C1 gagnée par l’éternel capitaine milanais.

Une coupe aux grandes oreilles de plus pour la bande à Maldini (Source : Uefa.com)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*