Thierry Dusautoir fête ses 36 ans !

Crédit : FRANCK FIFE / AFP

Thierry Dusautoir est né le 18 novembre 1981 à Abidjan (Côte d’Ivoire). Ce grand gaillard (1m88 pour 100 kilos aujourd’hui) découvre le rugby à l’âge de 16 ans seulement…

Il fait ses premiers pas dans l’élite professionnel en 2001 lorsqu’il rejoint Bordeaux-Bègles. Après un court passage à l’US Colomiers lors de la saison 2003-2004, il intègre le Biarritz olympique où il remporte deux fois consécutivement le Bouclier de Brennus en 2005 et 2006. Régulièrement titulaire, Thierry Dusautoir, qui joue au poste de troisième ligne, impressionne de plus en plus et il est recruté par le Stade toulousain à l’issue de la saison 2005/2006. Dix ans plus tard, Thierry Dusautoir est toujours au club, là où il a connu ses plus belles années. A Toulouse, il a remporté le championnat de France à trois reprises en 2008, 2011 et 2012 (donc cinq championnats de France à son palmarès) mais également la coupe d’Europe en 2010. Sur le plan individuel, il a même été élu meilleur joueur du monde en 2011, symbole de sa réussite sur l’ensemble de sa carrière.

Thierry Dusautoir s’est également affirmé comme un cadre de l’équipe de France de rugby, qu’il a rejoint pour la première fois en 2006 (dernier match en 2015 à l’issue du quart de finale perdu contre l’Angleterre lors de la coupe du monde). Avec 80 sélections au compteur dont 79 en tant que titulaire, il a participé à trois éditions de la coupe du monde (2007, 2011 et 2015) pour une finale perdue et il a remporté le Tournoi des Six Nation en 2010 en réalisant le Grand Chelem. Capitaine de l’équipe de France à 56 reprises, il est le joueur français ayant joué le plus grand nombre de matchs comme capitaine. Un véritable taulier du rugby français cette dernière décennie.

Le 18 novembre est également l’anniversaire du nageur multiple champion du monde Matt Welsh (1976).

A propos de Clément Beaume 50 Articles
Je suis un passionné de sport et de basket plus particulièrement. Je partage ici ces passions dans l'ambition de devenir journaliste sportif. Ball is life !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*