[LUNDI TENNIS] Monfils lance sa saison, un « Fedal » de gala, le retour de la Fed Cup et la surprise Jurij Rodionov

Gaël Monfils a remporté à Montpellier son neuvième titre sur le circuit (Twitter ATPTour).

Entre le neuvième titre de Gaël Monfils sur le circuit, la folle exhibition opposant Roger Federer et Rafael Nadal au Cap ou encore les qualifications de la Fed Cup, Agora Sports vous résume la semaine tennis qui vient de s’écouler.

Gaël Monfils, comme une évidence à Montpellier

Pour sa dixième édition, l’Open Sud de France pouvait difficilement rêver mieux comme dénouement. Pas de finale 100 % française, comme l’ont été cinq des sept dernières, mais un vainqueur bleu-blanc-rouge et pas n’importe lequel. Gaël Monfils a ainsi conquis son neuvième titre en carrière, le troisième dans l’Hérault.

Timidement entré dans son tournoi (victoire en trois sets sur Mannarino), le n°9 mondial a mis du temps à trouver la bonne carburation. Sorti d’un Open d’Australie correct (élimination en huitièmes de finale), le Parisien est, au fil des tours, monté en température au point d’expédier de solides joueurs en indoor à l’instar de Gombos (6-3, 6-4), Krajinovic (7-6, 6-2) puis Pospisil (7-5, 6-3). En l’absence de son coach, Liam Smith, il a déployé son armada offensive et fait état de ses qualités de défense exceptionnelles, notamment face au Canadien en finale. Désireux d’attirer celui-ci au filet (dont le toucher de balle et la qualité de sa volée ne sont plus à démontrer), Monfils a pris son adversaire à son propre jeu avec un passing de coup droit monstrueux pour s’offrir la première manche. Plus solide au service et plus percutant dans l’échange, le Français a ensuite déroulé sa partition dans le deuxième acte pour rejoindre un certain Richard Gasquet avec trois titres en terre héraultaise.

Federer-Nadal, l’exhibition du siècle

51 954. Comme le nombre record de spectateurs qui se sont rués sur le Cape Town Stadium pour voir Roger Federer et Rafael Nadal offrir un match d’exhibition ressemblant certes davantage à un gala de charité qu’à une vraie « baston » tennistique. Pour cet énième « Fedal », pouvait-il y avoir une issue autre qu’un succès du Suisse au pays de sa mère, d’origine sud-africaine ? Organisée dans le cadre de la Fondation Roger Federer, cette opposition entre les deux stars du circuit a pulvérisé le record d’affluence pour un match de tennis, déjà détenu par l’actuel n°3 mondial et établi en novembre dernier avec Alexander Zverev à Mexico (42 517 personnes). Pour l’anecdote, succès de Federer (6-3, 3-6, 6-3).

Fed Cup : ça passe pour les USA, la Suisse et la Russie, ça casse pour le Japon, la Roumanie et le Canada

Après la première édition de la Coupe Davis new-look en novembre dernier, la Fed Cup connaît les équipes qualifiées pour la phase finale de la compétition qui se disputera en avril prochain à Budapest. Si la France, l’Australie, la République Tchèque et la Hongrie avaient déjà leur billet en poche, quelques gros morceaux sont passés par les qualifications, à l’instar des Etats-Unis, de la Biélorussie, de l’Allemagne ou de la Russie.

Avec Sofia Kenin, fraîchement titrée en Australie, et Serena Williams, les Etats-Unis ont disposé de la Lettonie d’Ostapenko (3-2) non sans avoir éprouvé une certaine difficulté au moment de conclure la rencontre. Après avoir mené 2-0, les Américaines ont vu Kenin et surtout Williams perdre leurs deux matches, une première pour l’ex-n°1 mondiale en quinze rencontres.

Parmi les têtes d’affiche du circuit WTA, certaines sont passées à la trappe dès cette phase de qualification. Le Japon n’a pu compter que sur le fantôme de Naomi Osaka face à l’Espagne. Etrillée sur la terre battue de Murcie par Sara Sorribes Tormo (6-0, 6-3), la double lauréate en Grand Chelem ne guidera pas les Nippones vers Budapest cette saison.

Le Canada de Bianca Andreescu ne verra pas non plus la Hongrie. Les coéquipières de la gagnante de l’US Open 2019 se sont inclinées en Suisse (3-1), menée par Belinda Bencic, cinquième mondiale. Même résultat pour la Roumanie, opposée à la Russie. Défaites 3-2, les Roumaines ont dû faire sans leur n°1 Simona Halep et seront également absentes de la phase finale.

C’est en revanche passé pour la Biélorussie d’Aryna Sabalenka, 13ème mondiale, face aux Pays-Bas de Kiki Bertens, 8ème à la WTA. Le succès biélorusse (3-2) s’est dessiné au tie-break du troisième set du cinquième match, alors que les Néerlandaises sont passées plusieurs fois à deux points de la qualification. L’Allemagne (sans Kerber) a facilement éliminé le Brésil (4-0) tandis que la Belgique et la Slovaquie ont disposé respectivement du Kazakhstan et de la Grande-Bretagne (3-1).

La surprise de la semaine : Jurij Rodionov (AUT)

Dominic Thiem aurait-il trouvé à qui parler en Autriche ? Si Jurij Rodionov, 20 ans, reste par son classement un joueur relativement modeste, il a néanmoins montré qu’il avait l’étoffe pour menacer l’establishment de la Next Gen. Vainqueur du Challenger de Dallas la semaine passée, le natif de Nuremberg a fait le ménage dans un tableau comprenant notamment trois membres du top 100. Absolument impérial aux Etats-Unis, le jeune Autrichien a brillé en sortant au deuxième tour Andreas Seppi (98ème), Dominik Koepfer en demie (89ème) et Denis Kudla en finale (108ème), le tout sans perdre un set.

En s’imposant pour la deuxième fois sur le circuit secondaire (après son titre à Almaty en 2018), Rodionov a fait un bond de 130 places pour se retrouver au 232ème rang mondial (il a été 187ème en mai 2019) et est désormais n°4 autrichien. Une hiérarchie nationale qui a son importance, notamment en Coupe Davis, compétition dans laquelle il a fait ses débuts l’an passé en qualifications face au Chili mais dont le souvenir fut douloureux. Battu lors de ses deux simples (notamment au match décisif), il avait ensuite enchaîné douze défaites en quinze matches entre février et juin. Les 6 et 7 mars prochains, sa sélection pour affronter l’Uruguay serait une belle opportunité de ramener l’Autriche dans le groupe mondial, une première depuis 2012.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*