[AU CŒUR DE L’EUROPE] Tottenham renverse l’Olympiakos

José Mourinho a bouleversé le visage des Spurs

Au match aller, Tottenham menait 2 à 0 avant de voir l’Olympiakos à égalité. Mardi soir, c’était tout l’inverse. Les Grecs menaient 2 à 0 avant de voir les Spurs revenir, notamment grâce à son duo Harry Kane – Dele Alli.

Quand un journaliste italien a demandé à José Mourinho ce qu’il pensait de la défaite de sa nouvelle équipe, Tottnenham, en finale de la Ligue des champions, le Special One a répondu : « Je ne sais pas, je n’ai jamais perdu une finale de Ligue des champions. » Et en match de poule ? Une de plus aurait pu être ajoutée à la liste sans une folle remontée des Spurs. Disposé en 4-2-3-1, le même que Pochettino mettait en place, en phase défensive, le schéma de Tottenham se muait en un 3-4-3 en phase offensive, avec Aurier et Son tenant les rôles de piston, Dier (puis Eriksen) et Winks en double pivot derrière les trois de devant : Alli, Kane et Lucas. Mis en danger la dernière demi-heure, samedi, par West Ham lors de la première de Mourinho, après avoir géré le reste de la partie, c’est cette fois dans l’entame que les Spurs ont pêché, apathiques en défense. Les Grecs multiplient les longs ballons sur leurs ailiers, Podence à droite et Masouras à gauche.


Les placements de Podence et Masouras, chacun sur leur côté

L’Olympiakos, jeu long et ailiers écartés

Les deux ailiers étaient très présents dans les phases de récupération grecques, récupérant seize ballons à eux deux. Mais, aussi et surtout, longeant la ligne, les deux joueurs offensifs de l’Olympiakos distordaient la défense anglaise.

Seul sur son côté, Masouras est trouvé par Guilherme, par un long ballon. Il élimine Aurier, tente sa chance des vingt mètres mais Gazzaniga s’interpose.

Quelques minutes plus tard, le second était le bon pour les Grecs. Sur un long ballon à destination de Podence, El Arabi profitait d’un mauvais renvoi de Rose pour ouvrir le score. Tout au long du match (33e,35e, 42e,49e,53e,56e), les joueurs de Pedro Martins ont usé de ses longs ballons, à bon escient puisque chacun d’eux était renvoyé avec difficulté par la défense et apportait du danger dans le camp anglais. A la baguette, on retrouvait les milieux Guilherme (2 passes clés, 1 passe décisive) et Bouchalakis (1 passe clé par un jeu long).

Profitant une nouvelle fois d’une défense aux abois, l’Olympiakos double la mise grâce à Semedo, seul joueur en mouvement dans les six mètres au milieu de la défense de Tottenham. Dix minutes après ce but, Eriksen remplace Dier dans le milieu des Anglais et apporte de la maîtrise aux conservations des Spurs (3 passes clés, 1 passe décisive, 14 passes réussies dans le dernier tiers, 2 centres réussis). Le Danois dépose un coup-franc soyeux sur la tête de Kane pour le quatrième et dernier but. Entre-temps, Totteham a bataillé, mais son schéma offensif a finir par payer.

Les positionnements d’Alli (half space gauche) et Lucas (à droite)

Alli et Kane, maîtres du jeu

Positionnés dans les half-space, Alli et Lucas sèment le trouble dans la défense. Leurs placements, combiné à celui de Kane, offrent des situations entre les lignes pour Tottenham.


Pour la réduction de l’écart, Kane est bien servi par Rose. Il a le temps de se retourner pour servir Son. Une minute plus tard, le centre d’Aurier trouve Alli qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond.

Pour le troisième but des Spurs, Kane est excentré pour recevoir la passe de Winks. L’attaquant anglais sert Dele Alli, qui d’un exploit personnel s’échappe dans la surface avant de centrer (dévié par une tête de Son) pour Aurier qui reprend magnifiquement le ballon qui finit dans le petit-filet.

Ce système offensif profite parfaitement aux deux Anglais, Kane et Alli. Proches pour échanger les ballons, les deux combinent à merveille quand ils le peuvent (sept ballons échangés). Ce schéma permet également à Alli d’être plus présent dans la surface, ou même roder dans les six mètres comme sur le premier but.

Aurier retrouvé

Enfin, ce 3-4-3 offensif permet surtout à Aurier de profiter de l’espace dans le couloir droit et de participer pleinement aux actions offensives.

Placement de Serge Aurier

L’Ivoirien, auteur d’un but et d’une passe décisive, est également à l’origine de l’égalisation des siens en jouant rapidement une touche à l’issue de laquelle Kane reprend parfaitement un centre de Lucas. Grâce à cette victoire, Tottenham rejoint les huitièmes de finale. Les Spurs seront au rendez-vous, difficilement, comme l’année dernière. Pour la même suite ? Avec une défense pareille sans doute pas, mais Mourinho sait mieux que quiconque connaît donner vie à son système défensif.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*