Euro 2019 : La Hongrie, l’outsider idéal pour déloger la Roumanie et l’Allemagne ? (6/9)

La n°1 hongroise, Georgina Pota, emmènera son équipe lors des championnats d'Europe en France. (ettu.org).

Du 3 au 8 septembre prochains, le monde de la petite balle jaune aura les yeux braqués sur Nantes, où 24 pays se disputeront le titre de champion d’Europe par équipes de tennis de table. Peu mise en avant et peu diffusée à une large audience, cette discipline olympique (il est bon de le rappeler) est certainement celle qui demande, au paroxysme de l’effort, une totale coordination entre physique, technique, mental et tactique. A l’aube de cette 38ème édition des « Europe », Agora Sports vous présente les favoris pour la médaille d’or, dans les tableaux masculin et féminin. Sixième épisode, la Hongrie, titrée en 2007.

Si le Brésil de Pelé, qui a raflé trois coupes du monde entre 1958 et 1970, avait un pendant féminin au tennis de table, ce serait la Hongrie. Mária Mednyánszky et Anna Sipos ont remporté à elles deux les sept premières éditions des championnats du monde de 1926 à 1933. Indéniablement dominatrices dans le jeu, elles ont laissé un lourd héritage à leurs contemporaines, qui partent aujourd’hui en quête d’un premier titre européen par équipes depuis 2007.

La Hongrie, une sélection sur le déclin mais à ne pas sous-estimer

Avec l’actuelle hégémonie asiatique, inutile de préciser que la Hongrie a peu à peu reculer dans la hiérarchie mondiale. Dixième au classement ITTF, le pays des Magyars conserve néanmoins quelques éléments susceptibles de faire le ménage à l’occasion des championnats d’Europe en France. La sélection hongroise sera emmenée par sa numéro un, Georgina Pota (34 ans, 32ème mondiale). Dora Madarasz (26 ans, 58ème), Szandra Pergel (30 ans, 66ème) et Orsolya Feher (20 ans, 204ème) composent le reste de la troisième nation européenne.

Szandra Pergel est l’un des atouts majeurs de l’équipe hongroise. (Rémy Gros/ittf.com).

Avec Pota, Szandra Pergel est celle qui dispose d’une grande expérience internationale. Malgré son classement relativement modeste (61ème à son meilleur), la gauchère de 30 ans s’est davantage illustrée en double. Elle a notamment atteint les demi-finales des championnats d’Europe en 2016 avec Madarasz, remporté l’Open du Nigeria en 2017 et rallié le dernier carré de l’Open de Slovénie en mai dernier. Membre récurrent de l’équipe de Hongrie, elle devra épauler Georgina Pota sur qui tout repose, ou presque.

La joueuse-clé : Georgina Pota

L’ancienne n°14 mondiale est une habituée des rendez-vous internationaux. Quatrième de la Coupe du monde en 2014, Pota a retrouvé de l’allant après des Mondiaux ratés à domicile. Sortie au premier tour à Budapest en avril, elle s’est adjugé l’Open de Slovénie le mois suivant en battant l’Ukrainienne Pesotska 15-13 au septième et dernier set, après avoir sauvé une balle de match.

Adepte du jeu en contre, l’actuelle 32ème au classement ITTF s’appuie sur l’effet imprimé à la balle par son adversaire pour prendre celle-ci de vitesse. Ce jeu en cadence lui permet ainsi de faire déjouer la joueuse située de l’autre côté de la table et de s’engouffrer dans chaque espace non couvert. Comme en témoigne sa victoire en Slovénie (vidéo ci-dessous), ce style demande énormément de précision dans le placement des jambes, beaucoup d’explosivité sur le bas du corps et un excellent toucher de balle pour pouvoir lire l’effet mis à la balle et distribuer le jeu.

Onze ans après son titre de championne d’Europe en double en 2008 avec sa compatriote Krisztina Toth, Georgina Pota est ainsi en quête d’un nouveau podium européen.

L’objectif : le podium

La Hongrie n’a plus la réputation d’ogresse qu’elle pouvait avoir au siècle dernier. Décevante ces dernières saisons aux championnats du monde par équipes (13ème en 2016, 15ème en 2018), elle est néanmoins tête de série n°3 à Nantes. Candidate au podium, elle devra d’abord se défaire de la Biélorussie et de la Belgique en poules. Avant de, pourquoi pas, croiser le fer avec l’Allemagne ou la Roumanie en demi-finale. Des chocs qui promettent des étincelles.

Calendrier du groupe de l’équipe de Hongrie (groupe C)

03/09, 16 h : Biélorussie-Belgique

04/09, 13 h : Hongrie-Belgique

05/09, 10 h : Hongrie-Biélorussie

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*