Il y a 10 ans, Michael Schumacher remportait son dernier Grand-Prix

© Copyright Davenport

Dans le monde de la Formule 1, des noms ont participé à faire de ce sport, un de ceux les plus suivis dans le monde. Une des légendes les plus récentes est Allemande et se nomme Michael Schumacher.

7 titres de champions du monde, 91 victoires, record du titre gagné avec le plus d’écart sur le second, réalisé à l’époque de l’ancien système de point. La liste pourrait s’étendre jusqu’à plus soif, mais on va se concentrer sur 2006 et le grand-prix de Chine. Antépénultième course de la saison, Schumacher était dans une sorte de tournée d’adieu puisque lors du grand-prix de Monza, en Italie, il avait annoncé sa retraite, sur les terres de Ferrari, son écurie du moment, et avec laquelle il gagnera 5 titres. Il est à la lutte avec un jeune Espagnol, champion du monde en titre, pilote d’une Renault aux performances détonantes : Fernando Alonso.
Il y a 10 ans, 2 manufacturiers se partageaient les pneus en F1. Michelin, qui équipait les Renault, et Bridgestone, qui équipait les Ferrari. Parti en première ligne, sur une piste trempée, Alonso s’envole devant son coéquipier Giancarlo Fisichella. Schumi, parti 6ème, va revenir 4ème puis 3ème après l’abandon de Raikkonen. La piste s’assechant, la Ferrari devient plus forte et les arrêts au stand vont tout chambouler.
Une stratégie risquée va faire perdre la tête à Alonso, tandis que Fisichella parviendra à prendre la tête après la seconde salve d’arrêts, pour la perdre un virage plus loin, la faute à des pneus froids. Et malgré un dernier arrêt qui va permettre à l’Espagnol de finir sur un rythme endiablé, il sera trop court pour bouger Schumacher de la première place.

Au soir de ce grand-prix, les 2 pilotes étaient à égalité au classement général, pour voir au final un nouveau sacre d’Alonso. La suite, un rôle chez Ferrai comme consultant, puis un retour derrière le volant pour la toute nouvelle écurie Mercedes. Accompagné de Nico Rosberg, il va participer à la construction, à l’évolution et aux futures victoires de l’écurie Allemande. Certes, en 3 saisons il ne fera qu’un podium, mais si Hamilton & Rosberg dominent aujourd’hui, Schumi n’y est pas innocent.

Le mot légende sied parfaitement au Baron Rouge, qui en ce moment est dans une autre course, celle contre sa mort. On espère bien évidemment, qu’il sortira au mieux de cette épreuve terrible, et qu’on pourra fêter une nouvelle victoire de l’Allemand, celle qui serait sa plus belle.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*