Il y a 27 ans, le record du monde du relais 4x100m devenait français !

Les bleus recordmen du monde (cà Richard Tenner/Reuteurs)

Nous sommes le 1er septembre 1990 à Split, en Yougoslavie (Croatie), dans le grandiose stade Poljud rempli à bloc qui accueille les Championnats d’Europe d’athlétisme. La foule de plus de 30 000 personnes acclame les athlètes depuis 5 jours. Les finalistes du 4x100m s’apprêtent à entrer dans un stade en ébullition. Max Morinière, Daniel Sangouma, Jean-Charles Trouabal et Bruno Marie-Rose composent l’équipe de France. Durant ces championnats d’Europe, Daniel Sangouma et Jean-Charles Trouabal ont déjà connu la joie du podium en terminant respectivement deuxième du 100m et deuxième du 200m derrière les Anglais, nation qui domine le sprint européen. On se dirige vers un mano-à-mano historique entre Albion et Héxagone qui va aller jusqu’au record du monde…

Le calme avant la tempête

Le silence prédomine dans le stade Poljud, qui n’attend que le départ de la course. Les Français sont au couloir numéro 5, et ont les Britanniques dans le viseur, couloir numéro 6. La course est lancée par Max Morinière, qui prend un bon départ, mais le Britannique Braithwaite est encore plus rapide dans le premier relai. Le Français passe le témoin à Daniel Sangouma, qui refait son retard sur John Regis, tout juste sacré sur le 200m. A mi-course, les Français et les Anglais sont au coude-à-coude. Jean-Charles Trouabal prend alors le 3ème relai et dépose littéralement Marcus Adam dans le dernier virage, avant de passer le dernier témoin à Bruno Marie-Rose, qui a la lourde tâche de finir le travail face au meilleur sprinteur européen du moment, le champion d’Europe du 100m, Linford Christie. Le passage de témoin s’effectue sans problème mais le français sent le Britannique revenir le vent en poupe. Il résiste, il insiste et passe la ligne d’arrivée en premier, synonyme de champions d’Europe du relais 4x100m. Il poursuit sa course, galvanisé par l’obtention du premier titre continental de sa carrière, sans se douter du temps qu’il vient de réaliser avec ses coéquipiers, puis regarde le chrono. 37″80. Il comprend qu’il devient recordman du monde avec ses compères, améliorant de 3 centièmes le record des américains, avec Carl Lewis en tête d’affiche, réalisé aux Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984. Les 4 français savourent leur titre autour d’un tour de piste, un drapeau bleu-blanc-rouge à la main. Ils sont champions d’Europe et recordmen du monde, un séisme dans l’athlétisme mondial. De cet événement, on ne retiendra que la joie d’une victoire, d’un titre, d’un record.

Un record corrigé

Après course, le record tombe même à 37″79. Le record tiendra un an, avant que les américains Mike Marsh, Leroy Burrell, Floyd Heard et Carl Lewis récupèrent leur graal à Monaco, dans le même temps que les Français, puis 4 jours plus tard à Zurich, le 7 août 1991. Cet exploit français est d’autant plus impressionnant que le record n’est tombé depuis 1990 que 5 fois de 1968 à 2008, à chaque fois par les Américains, avant que la Team Usain Bolt ne vienne détrôner pour de bon, à hauteur de trois fois, le record de la discipline. Aujourd’hui, le record (36″84) est détenu par Nesta Carter, Michael Frater, Yohan Blake et Usain Bolt, réalisé aux Jeux Olympiques de Londres 2012. L’été dernier, les Championnats du Monde d’athlétisme de Londres 2017 qui ont mis fin à la carrière de Bolt ont justement vus ce dernier se faire un claquage dans la dernière ligne droite qui a vu les Anglais améliorer le record d’Europe de la discipline en 37″47.

Dans le monde du sport, les événements les plus exceptionnels réalisés un 1er septembre ont été réalisés en 1983, par Thierry Vigneron, qui portait le record du monde du saut à la perche à 5m83, ou encore en 1996, où Daniel Komen établissait le record du monde du 3000m, record qu’il détient toujours.

A propos de Clement Carton 89 Articles
- Créateur & Community Manager d'Agora Sports - 19 ans, Lyonnais, ambition journalisme sportif. Sports de prédilection : Basketball, Tennis, Sports d'Hiver. Suivez-moi sur Twitter : @clementcarton

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*