[ITW JEUNE TALENT] Antoine Cornut-Chauvinc : “Je jouais beaucoup plus stressé en junior qu’en future”

Antoine Cornut-Chauvinc cogne en coup droit et avance en pensant à l'US Open 2019 (Facebook)

Classé cette semaine 473e joueur mondial, Antoine Cornut-Chauvinc est le seul Français de moins de 19 ans dans le top 700 à l’ATP et seuls quatre tennismen internationaux plus jeunes que lui sont mieux classés. Si tout cela reste encore anecdotique, l’envie de réussir de ce jeune Lyonnais n’en est pas moins forte. De quoi susciter notre attention. On a rencontré le Lyonnais cette semaine.

CC : Salut Antoine. Pour commencer, j’ai une question sur ton dernier tournoi à Brest. Tu as battu Gleb Sakharov et tenu tête à Carballes Baena. Quel est ton ressenti sur ce tournoi ?
AC : Je me suis bien entrainé les jours d’avant-match, j’ai eu quatre jours pour me préparer car je n’ai joué que mercredi contre Gleb. J’avais de très bonnes sensations et cela m’a donné confiance sur mon premier match. Ensuite j’ai surfé sur ma confiance et ai accroché Carballes Baena. Il m’a manqué de l’expérience et de la gestion de mon taux de nervosité pour aller au troisième set.

CC : Dans une interview à Roland Garros Junior, tu disais que tu voulais terminer l’année dans le top 700. Cette semaine, tu es entré dans le top 500 avec de très belles performances depuis cet été. Connais as-tu vécu ces derniers mois ?
ACC : Ces derniers mois, j’ai voulu aller le plus loin possible, ne pas me poser de question. En début de saison, mon staff m’a dit “objectif top 700”. Je les avais regardé avec des yeux ronds. Et puis lorsque j’y suis arrivé, (NDLR : plus tôt que prévu), j’ai eu envie d’aller encore plus loin sans me poser de limites !

CC : Pourquoi ne t’es-tu pas focalisé sur le circuit junior alors qu’aux vues de tes résultats, tu aurais pu gagner de très beaux tournois contre des tennismen de ton âge ?
ACC : 
On s’est rendu compte avec mes entraîneurs que je jouais beaucoup plus stressé en junior qu’en future. Comme ca ne marchait pas bien pour moi chez les juniors, on a donc choisis d’aller jouer les futures. Avec pour objectif de jouer les Grands Chelems grâce au classement ATP.

CC : Tu as participé aux qualifs d’un 250 et à 3 challengers cette saison. Quels sont tes objectifs pour la fin de l’année et pour 2019 ?
ACC : L’objectif de fin d’année c’est d’aller le plus loin possible dans le ou les deux derniers challenger que je vais faire. L’année prochaine, l’objectif est de jouer dans les qualifs ou le tableau de l’US open avec mon classement ATP.

CC : Quel rôle a eu le TCL et tes entraîneurs dans ta progression ? Et la FFT a-t-elle joué un rôle dans celle-ci ?
ACC : Didier Clemares m’a fait découvrir le tennis. C’est à lui que je dois ma technique, mon style de jeu, je lui dois énormément. Je n’ai pas eu une super expérience du pôle France, sûrement parce que je n’avais pas le caractère et la personnalité pour. Aujourd’hui, la FFT m’aide financièrement et je les en remercie.

CC : Selon toi, quels sont tes principaux coups forts, tes points forts ? Et à l’inverse tes points faibles, tes coups à améliorer ?
ACC : Je me sens bien des deux côtés, avec l’intention diriger en coup droit tout de même. Je m’appuie aussi sur mon service. Il faut que je travaille mes coups de défense et mon sens tactique pour être encore meilleur.

CC : Les journalistes français aiment bien parler de génération. Te rends-tu compte qu’avec tes résultats (seuls quatre joueurs plus jeunes et mieux classés à l’ATP : Auger-Aliassime, Molleker, Draper et Tseng) tu apparais comme le leader de ta génération avec Hugo Gaston notamment (mais qui lui n’est classé que 1184e pour l’instant) ? Ressens-tu une pression particulière du fait d’être Français dans une phase où le tennis Français décélère ?
ACC
: Je n’y pense pas trop à vrai dire. Je ne veux pas y penser car cela va me mettre de la pression, je me connais. Je ne suis pas stressé par le fait d’être français, je veux faire de mon mieux et arrivera ce qu’il arrivera.

CC : Pour finir, parmi les jeunes joueurs contre lesquels tu as joué, quels sont ceux qui ont retenu ton attention ?
ACC : Celui qui m’a le plus impressionné, c’est Brandon Nakashima (NDLR : vainqueur du Masters Junior la semaine dernière, né en 2001). D’autres jouent très bien comme Tseng (438e) ou Seyboth Wild (443e) mais celui sur qui j’ai flaché c’est Nakashima. Draper, je ne l’ai jamais vu jouer.

CC : Je te remercie grandement d’avoir pris le temps de répondre à ces questions et bonne fin d’année sur le circuit ATP !
ACC : Merci !

Quelques repères sur Antoine Cornut-Chauvinc
Club : TCL
Taille : 1m89
Poids : 83kg
Coup fort : Coup Droit
Entraineur Principal : Thomas Paire
Préparateur Physique : Aurélien Faucon
Kinésithérapeute : Samuel Rota
Ratio Victoires/Défaites chez les pros en simple en 2018 : 38/24
Nombre de finales en future : 2 (Bourg-en-Bresse et Plaisir)
Nombre de tournois disputés chez les juniors : 2 (Roland Garros et US Open)
Classement ATP en mai : 1018e
Classement ATP fin octobre : 473e


A propos de Clément Carton 138 Articles
- Fondateur et Rédacteur en chef d'Agora Sports - 20 ans, Lyonnais, ambition journalisme sportif, EDJ Nice. Sports de prédilection : Tennis, Basketball. Suivez-moi sur Twitter : @clementcarton

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*