Les Anglais donnent une leçon de rugby aux Bleus

Le XV de France terrassé à Twickenham. (P.Lahalle/L'Equipe)

La France ont pris une sacrée claque cet après-midi à Twickenham. Une défaite quasi annoncée pour un XV de France qui enchaîne les défaites. Face à une équipe anglaise au sommet de son art, le score ne pouvait qu’être dévastateur : 44 – 8.

Une minute. Il a fallu seulement une minute aux Anglais pour marquer leur premier essai. Après une perte de ballon du capitaine Guirado, la vitesse des joueurs du XV de la rose a raison d’une défense française bien trop statique. Le contraste est en effet saisissant : face à une équipe anglaise rapide et fluide dans le jeu, le XV de France est bien trop lent dans ses échanges pour créer une quelconque surprise. Et cela s’est vérifié tout le long du match…

Les Bleus sont dépassés de tous les côtés, incapables de stopper la déferlante anglaise. Le deuxième essai arrive à la 23e minute dans une action où les Français sont encore pris de vitesse par le jeu anglais. Les joueurs semblent déjà à bout de souffle par l’intensité imposée par le XV de la rose. Seulement, il reste alors encore 67 minutes à jouer … qui vont durer une éternité. Jonny May signe par la suite un joli triplé qui met définitivement la France hors de portée. Cela va beaucoup trop vite pour des Bleus véritablement spectateurs de ce match et victimes de l’incroyable forme de cette équipe anglaise. Il y a un réel monde d’écart entre ces deux nations.

Malgré tout, les Bleus arrivent à marquer un essai à la 34e minute, mérité pour Damian Penaud qui est l’une des rares satisfactions du match. Le Français a offert une belle couverture sur son côté, que les Anglais ont bombardé pendant toute la première mi-temps. Mais voilà, même pas le temps de dire ouf que les hommes d’Eddie Jones sont déjà dans l’en-but français … Quatrième essai pour le XV de la rose qui s’octroie le bonus offensif. Les Bleus terminent la première mi-temps avec 30 points encaissés.

La cruelle réalité du (très) haut niveau

Preuve de la frustration des Français et de leur incapacité à arrêter les joueurs anglais, ces derniers obtiennent un essai de pénalité après un placage sans ballon de Gaël Fickou. Et pour enfoncer un clou déjà planté très profondément, Fickou prend un carton jaune qui signifie que la France jouera à 14 pendant dix minutes… Le cauchemars continue, et ne fait qu’empirer… Les Anglais inscrivent un cinquième essai par leur capitaine, Owen Farrell, joueur qui a montré une fois de plus cet après-midi qu’il était au sommet de son art. C’est seulement la 56e minute, et les Bleus sont alors menés 44 – 8, un véritable naufrage. Le score en restera là, dans un match que les Bleus n’oublieront pas de si tôt.

Le jeu au pied. Voilà une des clé indispensables du rugby moderne, que les Anglais maîtrisent parfaitement. Ils ont été étincelants dans ce secteur de jeu. Côté français, celui de Morgan Parra notamment a été bien trop imprécis. Les Français ont été beaucoup trop maladroit au pied pour espérer rivaliser. Et si le XV de France veut à nouveau faire partie du haut niveau du rugby, il devra travailler (entre autres) ce secteur du jeu qu’il est aujourd’hui indispensable de maîtriser.

Aurore Dessaigne

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*