[LUNDI TENNIS] Epoustouflant Medvedev à Shanghai, Fognini et Berrettini candidats au Masters, le retour de Tatiana Golovin et la pépite américaine Cori Gauff

Daniil Medvedev a remporté son deuxième Masters 1000 d'affilée à Shanghai (Hector Retamal/AFP).

Dernière étape de la tournée asiatique pour le circuit ATP, retour en Europe pour la WTA, la planète tennis poursuit son voyage itinérant la menant vers les Masters. Chez les hommes, Daniil Medvedev a encore fait preuve d’une effroyable démonstration à Shanghai tandis que chez les dames la révélation américaine Cori Gauff a tutoyé des records de précocité. Agora Sports vous résume la semaine tennis qui vient de s’écouler.

Epoustouflant Medvedev à Shanghai

Le dernier à l’avoir battu en Masters 1000 s’appelle Rafael Nadal. C’était le 11 août dernier en finale du tournoi de Montréal. Une correction (6-3, 6-0) pour son baptême à ce niveau de compétition. Titré à Cincinnati puis maintenant à Shanghai, Daniil Medvedev est invaincu dans cette catégorie de tournoi depuis deux mois et devient le rival sorti tout droit de la Next Gen tant redouté par les cadors. Celui qui a toujours eu tant de mal à sortir de l’ombre de ses glorieux aînés. Car le leader de cette nouvelle génération, c’est bien lui. A 23 ans, le Russe est désormais le meilleur joueur sur dur depuis mi-août.

Depuis le début de l’année, il est le joueur à avoir remporté le plus grand nombre de points sur cette surface. Avec 4350 unités, il devance les rois de l’ATP : Rafael Nadal (3000) et surtout Novak Djokovic (1220). Impressionnant de facilité cette semaine en Chine, Medvedev a poursuivi son sans-faute débuté à Saint-Pétersbourg il y a huit jours. Dix-huit sets gagnés consécutivement et un total de six finales atteintes sur ses six derniers tournois. Tout simplement époustouflant.

Le protégé de Gilles Cervara a tour à tour désossé Fabio Fognini (12ème), Stefanos Tsitsipas (7ème) et Alexander Zverev (6ème). A Shanghai, Medvedev a fait du Medvedev : des frappes de mule en revers et en coup droit, des service-volées sur deuxième balle, une défense de fer et des passings en bout de course à en faire pâlir Rafael Nadal, n°1 mondial en la matière. Déjà qualifié pour le Masters de Londres, le finaliste de l’US Open semble inarrêtable en cette fin de saison. Inscrit au tournoi de Moscou cette semaine, où il est tête de série n°1, le quatrième joueur mondial est bel et bien la bombe tennistique que l’on attendait.

Le renouveau du tennis italien : Fognini et Berrettini dans la course au Masters

En atteignant les demi-finales du tournoi de Shanghai, Matteo Berrettini est un candidat légitime à une place au Masters (Noel Celis/AFP).

Le Masters et l’Italie, c’est un amour plus flou que fou. Le dernier grand rendez-vous de la saison n’a plus vu un Transalpin fouler son Central plein à craquer depuis Corrado Barazzutti en 1978. Mais 2019 pourrait bien changer la donne. Avec deux candidats sérieux, l’Italie est en passe de qualifier (au moins) un représentant pour le tournoi des maîtres. Reste à savoir qui de Matteo Berrettini ou de Fabio Fognini fera son baptême du feu dans l’O2 Arena de Londres.

Les deux Italiens se livrent en effet une bataille à distance qui voit, pour l’instant, le premier nommé prendre un léger ascendant. Berrettini, 23 ans, est actuellement huitième à la Race (classement prenant en compte les points glanés depuis le début de la saison), soit virtuellement le dernier à avoir son ticket pour voguer sur la Tamise. Fort de sa demi-finale à Shanghai, ce géant d’un mètre quatre-vingt-quinze est l’une des révélations de l’année. Avec deux titres sur le circuit principal (Budapest sur terre et Stuttgart sur gazon), il est passé de la 52ème à la 11ème place mondiale entre janvier et mi-octobre. De quoi laisser songeur son compatriote Fognini.

Fabio Fognini a atteint les quarts de finale à Shanghai (atptour.com).

Le fantasque Italien de 32 ans, lui, n’a jamais montré autant de régularité sur une saison entière. Mais il doit sa bonne position à la Race (11ème) à sa victoire au Masters 1000 de Monte-Carlo en avril dernier. Depuis, il n’a cessé de décevoir : un seul huitième de finale en Grand Chelem (Roland-Garros), un quart en Masters 1000 (Montréal) et surtout zéro demi-finale sur le circuit. Fognini semble néanmoins revenu à un niveau honorable en atteignant les quarts à Pékin puis à Shanghai. Pas sûr que cela suffise pour filer à l’anglaise et ainsi entrer dans l’histoire du tennis italien.

Jour de fête pour « Tati »

Tatiana Golovin a effectué son retour à la compétition lors des qualifications du tournoi de Luxembourg (francetvsport.fr).

Mai 2008, tournoi de Berlin. La Française Tatiana Golovin joue sans le savoir son dernier match sur le circuit WTA face à une Danoise de 18 ans, 38ème mondiale, Caroline Wozniacki. Une défaite 7-6, 6-2 et une fin de carrière prématurée, la faute à une maladie inflammatoire des articulations (spondylarthrite). Onze ans plus tard, la native de Moscou a retrouvé l’adrénaline d’un match de tennis et le plaisir de jouer un match de haut niveau.

Sans le moindre point au classement WTA, « Tati », bénéficiaire d’une invitation pour disputer les qualifications du tournoi de Luxembourg, a hérité d’un tirage pour le moins délicat, en la personne de Kaja Juvan, 134ème. Après plus d’une décennie éloignée des courts, Golovin n’avait que peu attente autour de son match de reprise. Battue 6-3, 6-1 par la Slovène de 18 ans, l’ancienne n°12 mondiale semblait avoir retrouvé une frappe de balle correcte malgré un physique un peu juste pour un match professionnel. Deux semaines seulement après avoir annoncé son retour, la Française, quart-de-finaliste à l’US Open en 2006, a néanmoins manifesté une bonne attitude raquette en main et retrouvé l’esprit de combattante inhérente à toute joueuse de haut-niveau. Sans doute qu’un tournoi du circuit principal constituait une marche trop importante à gravir pour la revenante, elle est désormais invitée au tournoi de Poitiers du 21 au 27 octobre prochains.

La promesse de la semaine : Cori Gauff

Cori Gauff a glané son premier titre sur le circuit WTA à Linz (AFP).

Une pépite, un crack, un joyau, un diamant, une merveille. Appelez-là comme vous voulez. Cori Gauff affole tous les compteurs de précocité. Lauréate du tournoi de Linz (Autriche) à seulement quinze ans et sept mois, l’Américaine rappelle à certains égards les anciennes gloires du tennis féminin dont les records peinent à tomber. Devenue la plus jeune à remporter un titre sur le circuit WTA depuis 2004, « Coco » Gauff constitue la jeune garde du tennis à la bannière étoilée. En 2018, elle devient la cinquième plus jeune joueuse de l’histoire à gagner Roland-Garros chez les Juniors et s’offre la Fed Cup dans cette même catégorie avec les Etats-Unis.

Chez les professionnelles, elle frappe fort signant son premier fait d’arme à Wimbledon où elle élimine au premier tour son idole Venus Williams, après être sortie des qualifications. Elle poursuivra son chemin gazonné jusqu’en huitième, seulement battue par Simona Halep. Quelques semaines plus tard, elle soulève son premier trophée en remportant le tournoi de Washington en double avec sa compatriote et amie Catherine McNally. Avec Gauff (71ème, 15 ans), McNally (108ème, 17 ans) mais également Sofia Kenin (15ème, 20 ans) et Amanda Anisimova (27ème, 18 ans), le tennis américain a de bonnes raisons de voir l’avenir en grand.

Le reste de l’actu en bref

L’actu ATP

Andy Murray a annoncé qu’il effectuerait son retour en Grand Chelem lors de l’Open d’Australie en janvier 2020. Après être revenu à la compétition d’abord en double au Queen’s (titre en double), puis en simple à Cincinnati (défaite contre Richard Gasquet), l’ancien n°1 mondial va donc revenir là où il avait laissé planer le doute quant à la suite de sa carrière. L’Ecossais est aujourd’hui 289ème à l’ATP.

Rafael Nadal a annoncé sur Twitter la disparition du vainqueur de Roland-Garros 1972, son compatriote Andres Gimeno à l’âge de 82 ans. Plus vieux lauréat du Grand Chelem parisien, « l’un des pionniers du tennis espagnol », comme l’a souligné Nadal, a en outre atteint la finale de l’Open d’Australie en 1969 et a été intronisé au Hall of Fame du tennis en 2009.

Le Français Ugo Humbert a mis fin à sa collaboration avec Cédric Raynaud, son entraîneur attitré depuis 2016. Le duo a connu une progression fulgurante : 378ème mondial en janvier 2018, le Messin est actuellement 65ème au classement et a atteint son premier huitième de finale en Grand Chelem, à Wimbledon en juillet dernier.

Il devait faire son come-back cette semaine à Stockholm. Juan Martin Del Potro a finalement joué la prudence en annonçant une énième date de retour sur les courts. L’Argentin, qui s’était fracturé la rotule droite au Queen’s en juin, ne rejouera que le mois prochain lors du Masters 1000 de Bercy ou de la phase finale de la Coupe Davis (18-24 novembre). N’est pas non plus exclue une fin de saison afin de préparer au mieux l’année 2020.

Il ne reste plus que deux tickets pour le Masters de Londres (10-17 novembre). Stefanos Tsitsipas s’est en effet qualifié pour le dernier rendez-vous de la saison après sa demi-finale à Shanghai. Il rejoint donc Rafael Nadal, Novak Djokovic, Daniil Medvedev, Roger Federer et Dominic Thiem. Les deux joueurs les mieux placés pour rallier Londres sont le tenant du titre Alexander Zverev et l’Italien Matteo Berrettini.

L’actu WTA

La Suédoise Rebecca Peterson s’est imposée lors du tournoi de Tianjin (Chine). Elle a battu en finale la Britannique Heather Watson (6-4, 6-4), s’offrant ainsi son deuxième titre.

En double, une finale 100 % japonaise opposait d’un côté Nao Hibino et Miyu Kato et de l’autre Shuko Aoyama et Ena Shibahara. Les deux dernières nommées ont remporté le titre (6-3, 7-5).

Marion Bartoli était aux côtés de la Lettone Jelena Ostapenko cette semaine à Linz. L’ancienne lauréate de Wimbledon (en 2013) accompagnait celle qui a remporté Roland-Garros en 2017 avant de voir si une collaboration plus poussée pouvait se mettre en place. Cette première approche a eu un certain succès puisque Ostapenko a atteint la finale du tournoi autrichien, battue par Cori Gauff (6-3, 1-6, 6-2).

Saison terminée pour Maria Sharapova et Angelique Kerber. Blessées respectivement à l’épaule et à une jambe, les deux anciennes n°1 mondiales ont mis un terme à leur saison. N’ayant plus rien à jouer dans la course au Masters (27 octobre-3 novembre), Kerber est redescendu à la 13ème place au classement WTA et n’a pas remporté le moindre titre. Quant à Sharapova, sa saison fut un long chemin de croix avec seulement sept tournois disputés et une 137ème place mondiale aujourd’hui.

Naomi Osaka a choisi de représenter le Japon aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Peu surprenant compte tenu de son choix de représenter le pays du Soleil levant sur le circuit WTA. Mais elle dispose également de la nationalité américaine. Or, la loi japonaise dispose que chaque ressortissant ayant plusieurs nationalités doit en choisir une avant ces 22 ans.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*