Mayer entre dans la légende en devenant recordman du monde

Kevin Mayer est devenu recordman du monde du décathlon. Crédit : FFA.

Il a tout simplement pulvérisé le record du monde de l’Américain Ashton Eaton. Lors du meeting de Talence, le “Decastar”, le Français Kevin Mayer est devenu le meilleur décathlonien de l’Histoire. 

Cela faisait un petit moment que tout le monde y pensait, mais fallait-il encore le faire. Après la retraite de la légende et maintenant ex-recordman du monde Ashton Eaton en 2017, le Français était devenu son digne héritier. Il avait confirmé son statut en devenant champion du monde à Londres en 2017. Alors on a ensuite parlé de la barre mythique des 9 000 points et du record du monde. Tous, en voyant les qualités incroyables du Français, savaient qu’il en était capable. Son record personnel s’élevait alors à 8 834 points, comptabilisés aux Jeux de Rio lors de son titre de vice-champion olympique, derrière ce même Eaton.

Sont alors arrivés les championnats d’Europe de Berlin 2018. Les yeux étaient rivés sur le Français. Mais le décathlon, c’est dix disciplines, qui peuvent parfois s’avérer piégeuses. Dès la deuxième épreuve, le saut en longueur, Kevin Mayer fait un zéro en mordant ses trois essais. Terrible déception pour le Français, qui préfère arrêter le concours. Il faudra se relever une nouvelle fois. Prochain rendez-vous à Talence pour le meeting du “Decastar” afin d’effacer cette défaite. Et peut-être plus encore.

Le week-end s’annonçait ensoleillé. Mais quelque chose planait. Quelque chose de spécial. Et Kevin Mayer devait y être pour quelque chose. On sentait que ce meeting pouvait être un tournant. Celui qui fait basculer un homme dans une autre dimension. Celle de l’Histoire. 

Première épreuve, premier record personnel. Deuxième épreuve, deuxième record personnel. Kevin Mayer boucle en effet son 100m en 10 secondes 55 et saute à 7 mètres 80 en longueur. Peut-être est-ce aujourd’hui. Peut-être est-ce LE moment. Mais des épreuves dites “à risque” sont encore au programme, notamment le lancer de disque et le saut à la perche.

Mayer assure au lancer de poids (16 mètres), au saut en hauteur (2 mètres 05) et enfin au 400 mètres (48 secondes 42). Sa première journée de décathlon est bouclée. Le Français compte alors 140 points de retard sur le record du monde. Il va falloir batailler pour détrôner Ashton Eaton. Mais tout est encore possible.

Cette deuxième journée sera gravée à jamais dans l’Histoire du décathlon. Dans l’Histoire du sport. Accrochez-vous bien. Au 110 mètres haies, le Français réalise un chrono de 13 secondes 75, à seulement quatre centièmes de son record personnel. Au lancer du disque, Mayer réalise un jet de 50 mètres 54, à moins de 2 centimètres de son record personnel. Au saut à la perche, il pulvérise son record de 5 centimètres avec un saut à 5 mètres 45. Le lancé du javelot est sans doute l’épreuve la plus impressionnante du Français. Il avait déjà atteint les 70 mètres, mais hors concours. Il réalise à Talence 71 mètres 90. Tout bonnement gigantesque. Le 1 500 mètres est alors presque anecdotique puisque Mayer a alors 205 points d’avance sur le record du monde.

Lors de la course, cette dixième et dernière épreuve, c’est l’effervescence. Kevin Mayer est à quelques minutes de devenir le nouveau recordman du monde du décathlon. 1 500 mètres à parcourir. Les jambes doivent le brûler, l’oxygène manquer, mais ce record semble si proche. La ligne d’arrivée est en face de lui. La souffrance ultime.

Passé la ligne, les larmes, la joie, l’euphorie. Il vient de pulvériser le record du monde de 81 points. Kevin Mayer restera de longues minutes allongé sur le sol. Il n’en peut plus. Il a tout donné. Plus d’énergie, plus de gaz. Il regarde le ciel. Une nouvelle étoile est en train de le faire briller. Une étoile qui restera longtemps accrochée au sommet du décathlon mondial. Cette étoile s’appelle Kevin Mayer.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*