Michael Jordan fête ses 55 ans !

Michael Jordan, basketteur le plus influent que la terre ait connue (source image : Bleacher Report)

Joyeux anniversaire Air Jordan ! Vous l’avez compris, la légende des Chicago Bulls fête aujourd’hui son anniversaire. Il est donc temps de rendre hommage à sa majesté.

Pour être honnête, il y a tellement de choses à dire sur Michael Jordan qu’on pourrait passer des jours à en parler, et probablement une douzaine d’articles. Après avoir passé trois ans dans la prestigieuse université de North Carolina, où il sera champion en 1982 et joueur de l’année en 1984, il arrivera la même année en NBA chez les Chicago Bulls, drafté en … 3ème position. En effet, il fut drafté après Hakeem Olajuwon, ce qui ne fut pas un mauvais choix pour Houston. Par contre, les Trail Blazers doivent regretter d’avoir sélectionner Sam Bowie…

Les premières années furent difficiles. Son talent était indéniable, mais sans réel soutien en dehors d’un vieux George Gervin, il devait se démener plus ou moins par lui-même. Cette tâche se compliqua lorsqu’il se fractura le pied après quelques matches lors de la saison 1985. Cette blessure ne l’empêcha pas de se développer pour devenir le meilleur joueur de son époque.

Le palmarès de MJ, beaucoup de monde le connaît : 5 fois MVP, 6 fois champion NBA, meilleur défenseur, 10 fois meilleur scoreur de la ligue, rookie de l’année 1985, d’inombrables All-NBA First Team et All-NBA All-Defensive teams, meilleur scoreur en moyenne de l’histoire de saison régulière, avec plus de 30 points par match, et des play-offs, avec plus de 33 points par match !! C’est déjà très impressionnant, et ce ne sont que ses accomplissements les plus importants.

Les anecdotes sont nombreuses à propos de Jordan. Il a été sélectionné au All-Star Game lors de chacune des saisons auxquelles il a participé, sauf la saison 1995 qu’il n’a repris que sur le tard. Il était également connu pour être un trashtalkeur sur le terrain, comptant ses points à l’envers un soir où il marqua quarante points face à Miami, mais aussi en dehors, lorsqu’il utilisa le terme “powerless forward” (ailier sans aucune force) pour décrire son équipier Stacey King lors d’un événement de charité.

En vérité, la seule ombre au tableau de Michael Jordan est sa carrière en dehors des terrains. Son passage en tant que président des Washington Wizards n’a pas laissé de très bons souvenirs. Les seules choses dont le public se rappelle sont son retour sur le terrain et le choix de drafter Kwame Brown en première position en 2001. Maintenant à la tête des Charlotte Hornets, il n’a pas réussi à faire sortir son équipe de la médiocrité dans une Conférence Est pourtant ouverte.

Lorsqu’on évoque le terme “Basketball”, on pense forcément à Michael Jordan. Il a marqué de son empreinte les années 1980 et 1990, et toute l’histoire du sport en général. Grâce à son parcours légendaire avec les Chicago Bulls et sa marque de chaussures, il possède encore aujourd’hui un impact culturel inégalé sur la planète basket. Le meilleur de tous les temps, tout simplement …

A propos de Lucas Heilmann 100 Articles
Passionné de foot depuis mon enfance et de basket depuis plusieurs années maintenant. Ici pour partager ses passions et ouvrir le débat. N'hésitez pas à me suivre sur twitter @LuScorpio68 ainsi que @agorasportsfr pour rester au courant de mes articles et de ceux des autres membres.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*