RWC 2019 : L’Afrique du Sud éteint le rêve japonais

La marche était trop haute pour les Japonais dans ce quart. CP : Kazuhiro Nogi / AFP

Le Japon n’a pas su réitéré un exploit comme en phase de poule. L’Afrique du Sud était bien plus forte. Malgré l’apport de toute une nation, les Brave Blossoms n’ont jamais réellement su hausser leur niveau de jeu pour un quart de finale de mondial. Les Springboks quant à eux ont su gérer ce match de bout en bout pour l’emporter 26 à 3 et entrer dans le dernier carré.

Une première mi-temps trompeuse

Une affiche inédite, pour un contenu dans ce premier acte peu dense. Les Japonais emmené par un public de 70 000 personnes essayent dès le début d’emballer cette rencontre. Le demi de mêlée, Yutaka Nagare va d’ailleurs tenter à plusieurs reprises des relances depuis ses 22 mètres. Mais à la 3ème minute c’est la désillusion pour les Brave Blossoms. L’ailier sud-africain Makazole Mapimpi vient tout en vitesse éliminé son adversaire direct et aplatir le premier essai du match. Il ne sera pas transformé par Handre Pollard mais les Springboks mènent déjà 5 à 0.

Les hommes de Jamie Joseph vont réagir. Le pilier gauche sud-africain, Tendai Mtawarira, va écoper d’un carton jaune. Sur les mêlées qui suivent, l’Afrique du Sud va subir et devoir faire le dos rond. L’ouvreur nippon Yu Tamura, va ouvrir le compteur point du Japon par une pénalité. 5 à 3 pour les hommes de Johan Erasmus après vingt minutes de jeu. Le score ne bougera pas pour la deuxième partie de cette mi-temps. Les Sud-africains vont faire énormément de fautes de main, peu communes depuis le début de leur mondial. Quant aux Braves Blossoms, une statistique étonnante, puisque à la pause, ils ont 68% de possession et d’occupation . L’Afrique du Sud est en tête mais n’impressionne pas dans ce premier acte.

Les Springboks ont géré pour se diriger vers cette demi-finale face au Pays de Galles

Les Springboks changent de ton

Le retour des vestiaires est fatal aux Braves Blossoms. Handre Pollard inscrit deux pénalités très rapidement pour mener 11 à 3. Les hommes de Johan Erasmus ne feront que gérer dans cette seconde période. Les Japonais n’arrivent pas à développé ce jeu si flamboyant en phase de poule.

Les Sud-africains eux ne doutent pas et suivent leur objectif. L’heure de jeu sera critique pour les Japonais puisque les Springboks vont inscrire 15 points en l’espace de dix minutes. Handre Pollard va d’abord inscrire une pénalité. Puis, le demi de mêlée, Faf de Klerk vient rajouter son nom au score à la 65ème minute et l’ailier Makazole Mapimpi inscrit lui un doublé à la 69ème minute. 26 à 3, le match est plié par les Springboks. L’Afrique du Sud sort la nation organisatrice avec la manière et retrouvera le week-end prochain le Pays de galles en demi-finale de ce mondial 2019.

Le Japon par la grande porte

Les Japonais sont éliminés mais ils ont gagné le respect de la planète rugby. Ils ont impressionné par leur niveau de jeu digne des grandes nations avec du jeu au pied, une conquête et des lancements très propres. Ils obtiennent la 7ème place au classement mondial. Ils ont été au niveau de part les valeurs montrées, de combat et de sacrifice. Et surtout ces deux exploits face à l’Irlande et l’Écosse, dans un contexte difficile avec le typhon touchant le pays. Ils sortent en perdant face à la 4ème nation mondiale, rien que ça.

Aujourd’hui, le Japon a conquis et rendu un bel hommage au rugby asiatique. Ils ont conquis un titre : le cœur des amateurs et spécialistes de rugby.

Joris Bertoïa

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*