Une semaine sur la planète blanche #7 : Fourcade et Braisaz rois de la mass-start, Hirscher encore au top, Vonn et Veith renouent avec la victoire et Manificat sur sa lancée

Justine Braisaz, à la suite de son magnifique succès lors de la mass-start du Grand-Bornand (© IBU)

Cette semaine encore, l’actualité des sports d’hiver fut des plus riches avec, notamment, la Coupe du monde de biathlon qui posait ses valises en France, au Grand-Bornand, dans le stade Sylvie Becaert – du nom de l’ancienne biathlète double championne du monde et médaillée olympique. La journée de dimanche fut magique en Haute-Savoie, nous y reviendrons. Il y avait aussi du ski alpin féminin à Val d’Isère, du ski cross et du snowboard cross à Val Thorens et Montafon ainsi que du ski de fond en Italie à Toblach-Dobbiaco et du combiné nordique à Ramsau, en Autriche. Retour sur une semaine riche en événements.

Johannes Bø au-dessus de la mêlée… sauf le dimanche, jour de gloire pour Fourcade et Braisaz

L’étape bornandine de la Coupe du monde de biathlon promettait, tant pour l’ambiance que pour les performances, la troisième semaine de l’hiver étant celle des premières mass-starts – course où les 30 meilleurs biathlètes partent ensemble. Dès le milieu de la semaine, l’excitation montait dans le camp des Français, qui accueillaient les plus grands champions du biathlon pour la première fois depuis fin 2013, déjà au Grand-Bo. Le grand monsieur du début de week-end fut le Norvégien Johannes Bø qui a dominé le sprint puis la poursuite en ne commettant aucun impair face aux cibles. A chaque fois, Martin Fourcade – moins rapide sur les skis lors du sprint puis moins précis derrière sa carabine pendant la poursuite – le suit, continuant par là sa série de podiums depuis le début de l’hiver. Série qui ne s’est pas arrêtée le dimanche lors de la mass-start, bien au contraire. Le Catalan, maître incontesté de son sport depuis six hivers, a signé la course parfaite en rendant une carte immaculée au tir (20/20) : il l’emporte devant son rival norvégien et l’Allemand Lesser. Avec le drapeau bleu-blanc-rouge dans les mains, comme – quelques heures auparavant – Justine Braisaz qui a remporté à cette occasion sa première Coupe du monde. La course féminine fut haletante et ce n’est que lors du dernier passage sur le pas de tir, comme souvent lors des mass-starts, que la Française a fait la différence, en blanchissant toutes les cibles qui lui faisait face. Une fin de week-end comme une apothéose, à l’image du sport français éclairé des exploits de Français Gabart et des handballeuses, sacrées championnes du monde après leur succès sur les Norvégiennes en finale à Hambourg. En parlant d’exploit, comment oublier de faire référence au fabuleux podium du Français Antonin Guigonnat lors du sprint derrière les monstres Bø et Fourcade.

“Je n’y crois pas, je ne pouvais  pas demander mieux sur une mass-start, le jour de l’anniversaire de mon père, en France, c’est magique. Aujourd’hui j’avais juste envie de profiter, j’ai envoyé mes tirs, sans penser au résultat. J’ai vécu le moment et sur le dernier tour, c’était fantastique, je me suis beaucoup retournée car je pensais que ça allait rentrer. Le public m’a portée c’était formidable.” (Justine Braisaz au micro de La Chaîne L’Equipe)

« Je savais que je ne me planterais pas et le mental a pris le relais sur ce tir. Et je dois dire que la course de Justine m’a beaucoup inspiré. J’avais envie de vivre ce qu’elle a vécu avec le public… » (Martin Fourcade au micro de La Chaîne l’Equipe)

“J’ai toujours cru en moi, mais ce podium est incroyable, j’ai beaucoup d’admiration pour Martin et Johannes et me retrouver avec ces deux monstres sur un podium de coupe du monde c’est très fort en émotion, c’est un moment incroyable !” (Antonin Guigonnat en conférence de presse)

La joie de Martin Fourcade à l’arrivée de la mass-start (© IBU)

Maurice Manificat porte brillamment le maillot rouge

Une semaine après sa victoire sur le 15km skating de Davos, le Français Maurice Manificat portait le maillot rouge de leader de la Coupe du monde de distance ce week-end à Toblach-Dobbiaco. Le fondeur tricolore n’y a pas déçu en montant sur son troisième podium de l’hiver lors du 15km libre du samedi, seulement battu par le Norvégien Krueger. Notons le magnifique podium du Britannique Musgreave, 3eme lors de cette course contre-la-montre. Enfin, au cours de la poursuite dominicale – disputée sur 15km également mais dans le style traditionnel, le classique – Manificat a terminé à une belle 6eme place, laissant la victoire au nouveau roi du fond, le Norvégien Klæbo, battu pour la première fois de la saison la veille. Chez les dames, c’est la Suédoise Charlotte Kalla qui a remporté le 10km libre tandis que la poursuite est revenue à Marit Bjørgen, vainqueur pour la deuxième fois de la saison après le 10km classique – déjà – de Ruka. A noter que les temps scratchs des poursuites sont revenus à Poltoranin chez les hommes et à Østberg chez les dames.

“Ces résultats ne sont pas une surprise. C’est juste que tout s’empile bien.” (Maurice Manificat à Ski Chrono)

Maurice Manificat dans son maillot rouge immaculé lors du 10km libre de Toblach (© NordicFocus)

Svindal roi de la Saslong, Hirscher maître à Alta Badia, Vonn et Veith domptent la OK

Ce week-end c’était le traditionnel marathon italien qui menait les skieurs de Val Gardena à Alta Badia après un Super-G et une descente au programme sur la Saslong et un géant de prévu sur la Gran Risa. Lors des épreuves de vitesse, c’est le nord de l’Europe qui a brillé avec la victoire surprise de l’Allemand Ferstl lors du Super-G. Le lendemain, la mythique descente de Val Gardena disputée sur l’impardonnable Saslong a été enlevée par Aksel Lund Svindal, qui empile les succès depuis son retour au plus haut niveau, ce qui n’est pas étonnant vu la capacité de résilience dont il fait preuve depuis le début de sa carrière, marquée par de grosses blessures. Et puis, le chef d’oeuvre dominical est venu de Marcel Hirscher, vraiment revenu à son meilleur niveau, qui a écrasé le géant d’Alta Badia et écœurant ses adversaires. Chez les Français, le week-end ne fut pas des plus beaux : Théaux a terminé 7eme du Super-G puis 21eme de la descente, comme Roger alors que Pinturault a été le meilleur tricolore sur la Gran Risa, se classant 9eme, deux rangs devant Faivre et cinq devant Fanara. Chez les dames, le Critérium de la Première Neige de Val d’Isère s’est composé cette année de deux Super-G – la descente ayant été annulée à cause des conditions météorologiques. Ce sont des grandes blessées qui y ont brillées : Lindsey Vonn a gagné le samedi et c’est Anna Veith qui a triomphée le dimanche. Les Françaises ont réalisées un beau week-end sur la piste OK : Miradoli 11eme et 22eme, Gauthier 13eme et 18eme, Gauché 26eme et 19eme. Tessa Worley à quant à elle était victime d’une impressionnante chute lors du second Super-G.

“Je suis ”fucking excited”  [très excitée, ndrl] après cette victoire. Je n’avais pas fait un excellent début de saison, mais je savais que le ski était là. Je l’ai finalement montré.” (Lindsey Vonn, L’Equipe 17/12)

“On a pas un gars dans le top 20, alors qu’on était au contact des Allemands [qui en ont quatre, ndrl] cet automne à l’entraînement… Mais on va réagir !” (Guillermo Fayed, L’Equipe 17/12)

Le selfie de Lindsey Vonn, Sofia Goggia et Ragnhld Mowinckel, sur le podium du premier Super-G de Val d’Isère (© Agence Zoom)

La saison de snowboard et de ski cross est lancée !

Le Cross Alps Tour, sorte de tour d’Europe du ski cross, qui lance la saison de cette discipline chère aux Français a été amputé de la deuxième compétition de Val Thorens puis de l’épreuve sprint d’Arosa, qui devait se disputer en nocturne. Seulement, la neige s’en est mêlée et c’est le résultat de la qualification qui a été pris en compte : le Suédois Andersson et sa compatriote Näslund ont gagné, sans combattre. La seule et vraie confrontation de la semaine s’est déroulée en Autriche à Montafon et les Français ont performés : Alizée Baron a signé un podium chez les dames alors que Terence Tchiknavorian et Jean-Frédéric Chapuis sont montés sur le podium derrière le Russe Ridzik. Résultat qui permet à Tchiknavorian de prendre la tête du Cross Alps Tour et, donc, du classement général du ski cross. En snowboard cross, deux compétitions étaient au programme en individuel. L’Allemand Paul Berg a gagné à Val Thorens comme l’Américaine Jacobellis, Chloé Trespeuch signant un podium à domicile; à Montafon, le champion olympique Pierre Vaultier a échoué au pied d’un podium dominé par l’Australien Hugues tandis que l’Italienne Moioli l’emporte chez les dames, les Françaises Moenne-Loccoz, Bankes et Trespeuch prenant les 3emes, 4emes et 5emes places. Enfin, Trespeuch et Moenne-Loccoz ont dominées le Team Event à Montafon alors que Vaultier et Surget ont terminés troisièmes chez les hommes.

“Monter sur le podium à la maison, cela a toujours une saveur particulière. Toute ma famille était là. Cela m’a rajouté une pression supplémentaire car je ne voulais pas les décevoir et je souhaitais marquer le coup pour pérenniser cette étape dans le calendrier. Le public m’a donné de l’énergie sur cette piste que je connais par cœur.” (Chloé Trespeuch à Ski Chrono)

La joie des Françaises Moenne-Loccoz et Trespeuch à la suite de leur victoire lors du Team Event de Montafon (© FIS/Buchholz)

En bref…

L’Allemand Richard Freitag continue de dominer la Coupe du monde de saut à ski : il a terminé deuxième du premier concours d’Engelberg où il a gagné le dimanche. Notons, les très belles apparitions de Jonathan Learoyd sur les deux compétitions, où il n’a pu rallier la manche finale. Les sauteuses étaient à Hinterzarten, lieu du premier concours par équipes de l’historie du saut à ski féminin : les Françaises (Clair, Dieu, Lemare, Morat) y ont signées une magnifique troisième place. En combiné nordique, le week-end se déroulait à Ramsau : les Allemands ont mis main basse sur les victoires, Frenzel puis Rießle ont levés les bras après la poursuite de ski de fond; François Braud a terminé 15eme puis 10eme. La saison de snowboard alpin s’est ouverte, le Français Sylvain Dufour signant une belle troisième place lors du slalom géant parallèle de Cortina d’Ampezzo. En ski acrobatique, la Chine a dominée le week-end avec un doublé de Jia Zongyang chez les homems et une victoire collective le dimanche, à domicile à Secret Garden. Le patineur de vitesse français Alexis Contin s’alignera sur trois épreuves aux Jeux : le 1 500m, le 5 000m et la mass-start, où il a décroché des médailles mondiales; il a échoué à se qualifier pour le 10 000m. Martins Dukurs et Elena Nikitina l’ont emportés en skeleton à Innsbruck. La Team Costberg se maintient en bobsleigh : les Français ont terminés 15eme en Autriche d’une compétition dominée par les Allemands pilotés par Joachim Lochner. Enfin, les Russes Repilov et Pavlichenko ont dominé la compétition de luge de Lake Placid alors que Geisenberger a encore gagné chez les dames.

Le podium du Français Sylvain Dufour, casque rouge (© Miha Matavz)

+ Une semaine sur la planète blanche #6


Un tour du monde en 42 jours !

Puisque le monde des sports blancs n’a aucune limite, je ne pouvais pas ne pas vous parler de l’immense performance réalisée par le navigateur Français Gabart (Macif) qui a explosé le record du tour du monde à la voile en solitaire. Celui qui est surnommé le petit Mozart de la voile a coupé la ligne d’arrivée virtuelle – entre Ouessant et le Cap Lizard – dans la nuit de samedi à dimanche – après, seulement, 42 jours, 16 heures et 40 minutes de mer. Après le Vendée Globe 2013, la Route du Rhum 2014, la Transat Jacques-Vabre 2015, la Transat anglaise 2016 et The Bridge cette année-même, le petit génie de la voile s’offre le Graal, le record du tour du monde qu’il chipe à Thomas Coville dès sa première tentative, tandis que ce dernier avait mis 10 ans à y parvenir. Un exploit qui permet à Français Gabart d’entrer dans le monde de la planète blanche d’Agora Sports !
François Gabart lors de sa remontée du goulet de Brest, le dimanche 17 décembre (© Alexis Courcoux)

 

A propos de Florian Burgaud 44 Articles
Amoureux de sport depuis tout petit. Les sportifs d'hiver c'est la vie. Étudiant licencié d'histoire et en télépréparation journalisme à l'ESJ Lille.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*