Deceuninck – Quick Step : reçus 2 sur 2


Qui dit premier week-end de mars, dit ouverture des classiques pavées en Belgique. Coup sur coup, les coureurs ont dû affronter les pavés du Omloop Het Nieuwsblad, puis de Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Grands favoris, les Deceuninck – Quickstep ont assumé leur statut en remportant les deux épreuves grâce à Stybar, puis Jungels.

La force collective de l’équipe Belge a encore fait la différence sur les pavés glissants des Flandres.

Pour certains, ce week-end est considéré comme la véritable ouverture de la saison cycliste, pour d’autres non. Les avis divergent souvent, à l’exception d’un sujet qui fait l’unanimité : la domination de l’équipe belge Deceuninck – Quick Step. Forts de 73 succès l’an dernier, dont le mythique tour des Flandres, les hommes tout de bleus vêtus n’ont pas tremblé face aux pavés humides et à une concurrence déterminée à déjouer les pronostics. Il faut dire que l’ouverture de la saison des classiques pavées (qui s’étend jusqu’à Paris-Roubaix début avril) ne souriait plus aux hommes de Patrick Lefevere. Voilà 14 ans, soit une éternité pour l’équipe phare du pays, que la victoire leur échappait sur ce Omloop Het Nieuwsblad. C’est finalement le Tchèque Zdenek Stybar qui a permis aux siens de lancer de la meilleure des manières cette campagne en terres Flamandes. Au terme des 201 kilomètres de courses, parsemés de 17 secteurs pavés dont le mythique Mur de Grammont, c’est Stybar qui a été le plus malin en s’extirpant du groupe des favoris à 2 kilomètres de l’arrivée. Sur le podium, il est accompagné du champion olympique Greg Van Avermaet et de Tim Wellens. À noter que les Quick Step ont trusté les premières places puisque 4 d’entre eux sont placés dans le top 20 de l’épreuve.

Jungels en costaud

Au terme d’un raid solitaire de 20 kilomètres, Bob Jungels apporte un nouveau succès à la Deceuninck Quick Step.

Le lendemain, dimanche 3 mars, les coureurs remettaient le couvert sur la classique Kuurne-Bruxelles-Kuurne, qui sourit souvent aux sprinters. Mais il n’en a rien été puisque tour à tour, les coureurs de chez Quick Step ont haussé le rythme. À ce jeu-là, c’est Bob Jungels, dernier vainqueur de la Doyenne (Liège-Bastogne-Liège) qui en est sorti grand vainqueur. Les mouvements de courses développés par l’armada Belge ont permis à un groupe de 5 coureurs (dont Jungels) de prendre le large à 50 kilomètres de l’arrivée. Voyant l’écart faiblir avec les poursuivants, Bob Jungels s’en est allé seul alors que 20 kilomètres étaient encore à parcourir. Avec seulement 30 secondes d’avance sur ce qui restait du peloton, le Luxembourgeois a résisté au retour de ce dernier. Au prix d’un long et douloureux effort, il a réussi à conserver une marge suffisante pour s’imposer. Là encore, démonstration de force pour l’équipe Deceuninck – Quick Step qui place 3 coureurs dans le top 10 de l’épreuve. Surtout, il faut saluer la prestation de Jungels qui pour la première fois venait se tester sur les classiques venteuses et stressantes des Flandres. Lui qui se concentre majoritairement sur les classements généraux des grands tours, il ajoute ici une nouvelle ligne à son palmarès mais aussi à son registre de coureur complet.


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*