[DOSSIER] Le football italien à la reconquête de l’Europe

(Source : www.autopredict.xyz)

Le temps où les clubs italiens faisaient office d’épouvantail en Europe paraît désormais bien loin ! Depuis le sacre de l’Inter Milan en 2010 en Ligue des Champions, aucune équipe de Serie A n’a réussi à remporter la moindre compétition européenne. Si la Juventus est parvenue à rejoindre par deux fois la finale de la prestigieuse C1, les Bianconeri n’ont pas réussi à faire trembler le Barça (2015) puis le Real Madrid (2017). Hormis le club de la Vieille Dame, le Calcio n’a pas réussi à placer le moindre club dans le dernier carré de la Ligue des Champions depuis près de sept ans. Une éternité pour l’une des plus grandes divisions européennes. Cependant, l’avenir semble présager de belles choses pour la Serie A. Avec le récent rachat des deux clubs milanais, le championnat italien dispose désormais de plusieurs équipes capables de bousculer la hiérarchie dans les années à venir.

La Serie A a toujours fait partie du gratin européen ! Derrière l’Espagne et ses 34 trophées remportés en Europe (en prenant en compte la C1, C2 et C3), l’Italie truste la seconde place avec près de 28 victoires. Mais le championnat italien connaît une période très délicate depuis plusieurs années. Depuis le succès de l’Inter Milan en Ligue des Champions lors de la saison 2009-2010, les équipes italiennes n’ont plus remporté la moindre compétition européenne. A titre de comparaison sur cette période, les clubs allemands ont glané un trophée européen alors que les équipes anglaises en ont récupéré deux. De leur côté, les écuries espagnoles ont laissé très peu de place aux autres en remportant près de 9 compétitions européennes en seulement sept saisons. Un cycle très difficile pour la Serie A où la Juventus n’avait pas réellement de concurrents au sein du championnat italien. En terminant à la première place du classement durant six saisons, le club bianconero était beaucoup trop seul pour faire valoir les espoirs italiens en Europe. Malgré deux finales de Ligue des Champions, les hommes de Massimiliano Allegri n’ont rien pu faire face au Barça puis contre le Real Madrid. Mais depuis quelques mois déjà, la Serie A semble retrouver petit à petit son lustre d’antan. Avec les confirmations de l’AS Roma et de Naples, les rachats de l’Inter Milan et de l’AC Milan ou encore le retour au premier plan de la Lazio Rome, le championnat italien a désormais plusieurs clubs qui sont capables de briller en compétition européenne lors des prochaines saisons.

Le spectacle de nouveau au rendez-vous !

Pour pouvoir être de retour au premier plan, il était évident que la Serie A se devait de redevenir compétitive. Si la Juventus a de nouveau remporté le championnat italien la saison passée, les Bianconeri ont eu beaucoup moins de marge que les années précédentes. Tandis que le club de la Vieille Dame terminait avec plus de 8 points d’avance de moyenne, les hommes de Massimiliano Allegri n’ont cette fois-ci pas eu autant de confort. En finissant avec quatre points d’avance sur l’AS Roma, la Juventus a bien compris que la lutte allait s’intensifier dans les mois à venir. Si Naples a réussi à tenir le rythme des leaders en terminant à seulement cinq points de la tête, les trois équipes ont terminé avec plus de 14 points d’avance sur la quatrième place. Cependant, cela n’a pas empêché les fans de la Serie A de vibrer jusqu’à la dernière journée. Si les luttes aux places européennes ont rendu leur verdict à quelques matchs du terme de l’exercice, le maintien a tenu en haleine les supporters du championnat italien avec la folle remontée de Crotone.

Pour assurer le spectacle tout au long de la saison, la Serie A a pu compter sur des buteurs très efficaces. Considéré comme un championnat très défensif depuis l’apogée du “catenaccio”, l’exercice 2016-2017 a définitivement écrit une nouvelle page. Terminant la saison avec une moyenne de 2,95 buts par rencontre, la Serie A été le grand championnat européen le plus prolifique. Les adeptes ont pu compter sur un exercice record avec près de 6 joueurs finissant l’année avec plus de 20 buts à leur compteur. En plus d’Edin Dzeko qui a terminé avec 29 buts, l’attaquant de l’AS Roma a été suivi de près par Dries Mertens (28 buts), Andrea Belotti (26 buts), Gonzalo Higuain (24 buts), Mauro Icardi (24 buts) et Ciro Immobile (23 buts). Tous les clubs ont d’ailleurs réussi à conserver leur buteur pour cette nouvelle saison. Une très bonne nouvelle en prévision des compétitions européennes puisque cinq de ces six joueurs en disputent une cette année. Mais est-ce que cela permettra aux clubs italiens de rivaliser avec les meilleures écuries européennes dans les prochaines saisons ? En tout cas la Serie A a de très bons arguments à faire valoir !

Les clubs italiens se sont renforcés

Si la Juventus compte bien conserver son titre encore cette saison, le club de la Vieille Dame a bien compris que la tâche s’annonçait plus délicate que les exercices précédents. Pour la dernière année de Gianluigi Buffon, les dirigeants bianconeri ont donc souhaité mettre toutes les chances de leur côté. En s’attachant les services de Blaise Matuidi ou encore Benedikt Höwedes, le club piémontais espérait bien pouvoir se renforcer. Malgré le départ de Leonardo Bonucci, l’équipe de Massimiliano Allegri garde tout de même un effectif capable de faire trembler les meilleures équipes européennes. Cependant, les coéquipiers de Paulo Dybala vont encore devoir élever leur niveau de jeu pour tenter de remporter la Serie A. Surtout que Naples semble encore plus fort que la saison passée. Pratiquant l’un des plus beaux footballs en Europe, l’équipe de Maurizio Sarri ne cesse d’impressionner rencontre après rencontre. Après avoir terminé à la troisième place de la Serie A l’année dernière, les Partenopei ont réussi à conserver leurs meilleurs joueurs. Après avoir inscrit 94 buts l’exercice précédent, le technicien italien devrait pouvoir compter de nouveau sur Dries Mertens ou encore Lorenzo Insigne. Un collectif parfaitement huilé qui semble enfin arriver à maturité pour bousculer la hiérarchie en Italie. Cependant, l’AS Roma compte bien avoir son mot à dire dans cette lutte au plus haut niveau. Mais le club de la Louve va devoir gérer au mieux cette période de transition. En effet, les Giallorossi ont connu de grosses pertes l’été dernier. Si Francesco Totti a mis un terme à sa carrière lors de la dernière journée, les dirigeants romains ont assisté aux départs d’Antonio Rüdiger mais aussi de Mohamed Salah. Pour ne rien arranger, Luciano Spalletti quittait le banc de touche du Stadio Olimpico pour rejoindre l’Inter Milan. De nombreux mouvements qui ont contraint l’AS Roma à se mettre au travail très rapidement. Si Eusebio Di Francesco est devenu l’entraîneur du club de la Louve, les Romains ont réalisé un très grand coup au vu de son travail avec Sassuolo ces dernières années. Pour étoffer son effectif, il a pu voir les arrivées de Patrik Schick, Aleksandar Kolarov ou encore Lorenzo Pellegrini. Un très bon recrutement qui permet aux Giallorossi de pouvoir espérer grand cette saison.

Derrière les trois cadors de la Serie A, le championnat italien devrait pouvoir compter sur les retours au premier plan des deux clubs milanais. Tout deux rachetés ces dernières saisons, l’Inter Milan et l’AC Milan possèdent désormais des moyens financiers très importants pour tenter de retrouver les sommets. Cependant, les rivaux ont vécu un été assez différent. Alors que l’Inter Milan effectuait son deuxième mercato estival après son rachat, les Nerazzurri ont dû limiter leurs dépenses sous peine d’être sanctionné par le fair-play financier. De ce fait, le club lombard a décidé de faire partir plusieurs joueurs pour financer son mercato estival. En s’attachant les services de Borja Valero, Milan Skriniar voir Matias Vecino, les Milanais espèrent bien oublier l’exercice précédent très délicat. N’ayant pas réussi à se qualifier pour une compétition européenne, les hommes de Luciano Spalletti ont une revanche à prendre dès cette année. De son côté, l’AC Milan connaît une période délicate depuis plusieurs saisons déjà. Depuis le départ des derniers sénateurs à la fin des années 2010, les Rossoneri ne trouvaient pas la solution pour retrouver leur lustre d’antan. De ce fait, Silvio Berlusconi a décidé de céder son club de toujours pour permettre à des investisseurs chinois de le reprendre en main. La nouvelle direction n’aura pas mis longtemps à faire réagir puisque le club lombard a pu compter sur la venue d’onze nouveaux joueurs. Parmi celles-ci, le recrutement de Leonardo Bonucci en provenance de la Juventus a été accueilli comme le transfert phare de la Serie A cet été. Les joueurs de Vincenzo Montella ont désormais les cartes en main pour effectuer un beau parcours en Europa League cette année. Enfin, la Lazio Rome fait beaucoup moins de bruits que les clubs précédents mais l’équipe romaine n’en reste pas moins un grand outsider. Fort d’un très bel exercice précédent, les Laziales ont terminé dans le top 5 de la Serie A avant de remporter la Coupe d’Italie face à la Juventus. Malgré les pertes de Lucas Biglia ou Baldé Keïta, les Biancocelesti ont réussi à conserver Sergej Milinković-Savić ou Ciro Immobile, pourtant très convoités. Une très bonne nouvelle pour Simone Inzaghi qui tentera de faire encore mieux que la saison précédente.

Cela faisait donc bien longtemps que la Serie A n’avait pas pu compter sur la plupart de ses plus grandes écuries. De quoi laisser présager de belles choses pour le Calcio puisque ces équipes ont plutôt bien démarré leur nouvelle campagne continentale …

Les équipes italiennes ont démarré très fort cette saison

Et si une équipe italienne remportait une compétition européenne cette saison ? En tout cas les quatre premières journées de Ligue des Champions et d’Europa League donnent beaucoup d’espoirs aux fans de la Serie A. En effet, sur les six clubs engagés dans les joutes européennes, toutes les équipes sont en bonne position pour rester en course au mois de février prochain. Si la saison passée l’Inter Milan et Sassuolo n’avaient pas réussi à passer la phase de poules de l’Europa League, le championnat italien pourrait donc réaliser un sans-faute cette année. De très bons résultats qui se ressentent pour le moment sur le coefficient européen. Sur cet exercice, la Serie A se classe en deuxième position juste derrière la Premier League. Un très bon démarrage qui leur permet de se classer troisième du coefficient européen des cinq dernières saisons derrière l’Angleterre et l’Espagne (voir ci-dessous). Avec trois clubs placés en Ligue des Champions, la Juventus et l’AS Roma sont en très bonnes positions pour se qualifier pour les huitièmes de finale. Tombés dans la poule du Barça, les Bianconeri risquent de devoir se contenter de la deuxième place de leur groupe. Une situation qui ne semble pas leur faire peur puisque le club de la Vieille Dame avait vécu la même chose en 2014-2015, avant de rejoindre la finale de la compétition européenne. De son côté, l’AS Roma impressionne depuis le début de la Ligue des Champions. Alors que le tirage au sort avait contraint le club de la Louve à défier l’Atlético Madrid et Chelsea, les Giallorossi avaient bien compris qu’il serait très difficile de rejoindre les deux premières places. Et pourtant ! N’ayant rien à perdre, les joueurs romains sont en tête de leur poule après les quatre premières journées avec notamment une belle victoire face à Chelsea (3-0). Enfin, Naples connaît plus de difficultés mais garde tout de même de bons espoirs. Si le club napolitain a réussi à bousculer Manchester City, les hommes de Maurizio Sarri ont connu deux défaites face à l’un des favoris de la compétition. L’actuel leader de la Serie A devra donc battre le Shakhtar Donetsk pour espérer se qualifier pour la deuxième année consécutive pour le prochain tour.

Serie A
Classement du coefficient européen au mois de novembre 2017. (Source : UEFA)

Cependant, les clubs italiens auront nettement plus de chances de remporter l’Europa League dès cette saison. En effet, les équipes de la Serie A semblent enfin prêtes à jouer cette compétition européenne au maximum de leurs capacités. Donnant désormais le droit au vainqueur de disputer la Ligue des Champions, la C3 voit les favoris en faire un véritable objectif. Cela se ressent déjà sur les résultats des équipes italiennes. Pour son grand retour en Europe, l’AC Milan n’a pas raté ses grands débuts. Tombé dans une poule plus qu’abordable, le club lombard n’a tout de même pas pris ses adversaires de haut. Malgré un début de saison délicat en Serie A, les Rossoneri sont à la première place de leur poule en Europe. Même situation pour la Lazio Rome qui s’est aussi payé le luxe d’assurer sa qualification face à l’OGC Nice. Capable de battre n’importe quelle équipe sur une rencontre, les Biancocelesti ont clairement un rôle à jouer cette saison dans la compétition européenne. Peu inquiétés dans ses premières rencontres, les hommes de Simone Inzaghi font désormais partis des favoris de l’Europa League. Enfin, l’Atalanta Bergame impressionne aussi pour cette édition de la compétition européenne. Après une saison incroyable, les Bergamasques avaient connu de très grosses pertes lors du dernier mercato estival. En affrontant l’Olympique Lyonnais et Everton, il semblait très délicat d’espérer voir les hommes de Gian Piero Gasperini au printemps prochain. Mais le club italien a réussi à faire déjouer les pronostics. Il ne manque désormais qu’un seul point à l’Atalanta Bergame pour assurer la qualification en seizièmes de finale de la compétition. Une très bonne nouvelle pour la Serie A !

S’il n’est pas encore assuré que les clubs italiens remporteront une compétition européenne dans les années à venir, nul doute que les équipes de Serie A ne seront pas loin de soulever le trophée. Disposant à partir de la saison prochaine de quatre places en Ligue des Champions, l’avenir semble laisser de belles promesses au Calcio. Retrouvant une Serie A de plus en plus compétitif, les meilleures écuries italiennes devraient pouvoir rivaliser de nouveau avec les cadors européens très prochainement.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*