Ils veulent revenir… (épisode 1)

En 2014, Istres quittait la Ligue 2. Quatre ans plus tard, il retrouve le niveau national. (Crédit photo : Jérémy Martineau/Mlactu)

Pendant la Coupe du Monde en Russie, Agora Sports va vous présenter le destin de 28 clubs. Ils sont passés par le monde professionnel et veulent y revenir. Aujourd’hui, jour du lancement de la compétition, premier volet avec sept clubs des Ligues de Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Occitanie.

 

Toulon (2e de N2 avec 57 points)

Après 49 saisons dans le monde professionnel, et 35 saisons en Division 2, le club toulonnais s’appelle aujourd’hui le Sporting Club de Toulon. Cette année, il a manqué la montée de peu. C’est le Marignane Gignac FC qui va découvrir le National, à la différence de buts particulière ! Les Toulonnais devront attendre -au minimum- un an supplémentaire.

Martigues (6e de N2 avec 47 points)

Le club du Président Baptiste Giabiconi continue son séjour en National 2. Professionnel pendant vingt ans (1983-2003), le club joue au quatrième niveau national depuis la saison 2012-2013. Elle est bien loin la période 1993-1996. Les Martégaux avaient alors connu la Première division…

Sète (7e de N2 avec 46 points)

L’un des premiers champions de France fait régulièrement le yo-yo entre le monde professionnel ou semi-professionnel et le football amateur. Son dernier moment en Division 2 date de 2005-2008. Une nouvelle rétrogradation administrative avait alors relancé une période de reconstruction. Elle est toujours en cours pour le club sétois.

Cannes (8e de N3 avec 38 points)

Professionnel pendant 72 ans, le club cannois est aujourd’hui présidé par Johan Micoud et entraîné par Mickaël Marsiglia et Michel Pavon. La rétrogradation administrative en septième division en 2014 est de courte durée : deuxième du classement, il monte immédiatement en Division d’Honneur à l’été 2015. Il doit pourtant attendre l’été dernier pour retrouver le National 3. Pour sa première saison à ce niveau, il termine en milieu de tableau.

Alès (11e de N3 avec 27 points)

Passé par le monde professionnel à plusieurs reprises, l’Olympique d’Alès en Cévennes évolue au cinquième niveau depuis septembre 2013 et sa montée en Division d’Honneur. Comme Cannes, Alès a fait partie des débuts du football professionnel en France. Depuis 1996, il attend un nouvel élan pour retrouver les deux premières divisions nationales mais.

Istres (2e de R1 avec 50 points)

Éphémère club de Ligue 1 pendant la saison 2004-2005, le club istréen a ensuite connu plusieurs relégations sportives et administratives : le National en 2015 puis la DHR (niveau 7) en 2016. Contraint de jouer en National avec une équipe régionale, il est logiquement relégué en CFA puis en DHR. Cette saison, sa deuxième place lui permet de retrouver le National 3.

Arles (8e de R1 avec 31 points)

Lanterne rouge en milieu de saison, l’ex Arles-Avignon a finalement obtenu son maintien en terminant huitième. Comme Istres, Arles a joué une petite saison en Ligue 1 (2010-2011) mais n’a pas réussi à conserver sa place. Comme nombre des clubs référencés dans cet article, c’est une rétrogradation administrative qui a ramené le club arlésien au niveau régional.

 

Pierre Le Goff

 

A propos de Pierre Le Goff 50 Articles
Amateur de sport en général et de football en particulier, je supporte le FC Lorient. Je joue dans un sport à la fois individuel et collectif : le badminton. Je suis également correspondant sportif pour le Ouest-France dans le Morbihan et administrateur d'un forum sur le football (www.footballsupps.com/forum/).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*