[JEUNE TALENT] Théo Pourchaire, le prodige grassois au « rêve de Formule 1 »

Triple champion de France de karting (Minime, Cadet, Junior), champion de France de Formule 4 (Junior)... Théo a des rêves pleins le casque. © Instagram

Champion de France de Formule 4 dans la catégorie junior en 2018, le jeune Théo Pourchaire ne se fixe aucune limite. Le Grassois n’a qu’un seul objectif : piloter un jour en Formule 1.

Des trophées… Théo Pourchaire en a glanés. A seulement 15 ans, le prodige grassois a déjà tout remporté ou presque. Repéré au sein du « Programme 10-15 » de la Fédération Française du sport automobile (FFSA), le jeune pilote a intégré l’Équipe de France Espoirs de karting en 2017. Avant de se révéler au Championnat de France de Formule 4. Vainqueur l’an dernier de 16 courses sur 21 dans la catégorie junior, Théo est même monté sur le podium (3e) du classement général face à des pilotes plus âgés que lui.

Piloter pour Sauber, « un très grand honneur »

De très bons résultats qui lui ont valu d’être repéré par le Sauber Junior Team, filière de l’équipe de Formule 1 Alfa Romeo Racing. Cette année, il pilotera en Formule 4 au sein de l’équipe US Racing… l’écurie de développement de Ralf Schumacher, homme aux 180 départs et 27 podiums de F1. « J’ai envie de progresser et de gagner ce championnat dès cette année. Si tout se passe bien, je ne serai plus en Formule 4 l’an prochain », affirme Théo Pourchaire. Avec en ligne de mire, de grandes ambitions à long terme. « L’objectif, c’est de monter en Formule 3 puis en Formule 2 avec Sauber et puis… la Formule 1, j’en rêve (rires) ! Si je travaille très dur, c’est possible », lance-t-il la voix frétillante.

Une ambition réalisable, d’autant plus que l’écurie Sauber – renommée Alfa Romeo Racing en 2019 – est reconnue mondialement pour sa formation. Kimi Raïkonnen, Felipe Massa, et, le dernier en date, Charles Leclerc (voir encadré) y sont passés. « Sauber est une très grande équipe de Formule 1. Travailler avec l’écurie qui a formé des champions du monde est un grand honneur », poursuit l’intéressé.

Partir pour grandir

Pour le moment, l’adolescent se concentre sur ses études. Il a fait le choix de quitter sa région natale en classe de troisième en 2017 pour s’installer au Mans dans la prestigieuse FFSA Academy. Cette école de pilotage a, entre autres, formé de nombreux pilotes. Franck Montagny, Sébastien Bourdais, Jean-Eric Vergne, Charles Pic, Stoffel Vandoorne, Pierre Gasly… Mais le licencié de l’ASA Grasse reconnait qu’il est compliqué de combiner école et sport automobile : « Heureusement que l’école organise des rattrapages car entre l’entrainement et les essais, c’est devenu quasiment impossible de suivre les cours. »

Théo a par ailleurs rejoint le Championnat de Formule 4 allemand. Une décision qui ne laisse aucun regret au Grassois : « En France, tous les jeunes pilotes ont la même monoplace fournie par l’académie. En Allemagne, les écuries de développement sont plus professionnelles. Cette année, ma voiture sera beaucoup plus rapide, de dix secondes de moins par tour. » Le jeune pilote a d’ores et déjà débuté sa saison par des essais à Rome et au Castellet, dans le Var : « Piloter sur le circuit Paul Ricard, c’est très spécial. C’est un grand circuit, je m’y sens comme chez moi. » Le prodige né en 2003 a pris rendez-vous avec l’avenir. Il devra pour l’instant se concentrer fin avril sur sa première course de l’année, à Oschersleben.


A propos de Clément Carton 153 Articles
- Fondateur et Rédacteur en chef d'Agora Sports depuis septembre 2016 - 20 ans, Lyonnais, M1 Journalisme Sportif EDJ Nice. Sports de prédilection : Tennis, Basketball. Suivez-moi sur Twitter : @clementcarton

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*