[LUNDI TENNIS] Invincible Nadal, la surprise Barty et Mladenovic n°1 mondiale

Rafael Nadal a conquis son douzième sacre à Roland-Garros en battant Dominic Thiem en finale. (Philippe Lopez/AFP).

La saison sur terre battue s’est achevée avec le tournoi de Roland-Garros. Si Rafael Nadal a soulevé pour la douzième fois le trophée, le tableau féminin a vu l’Australienne Ashleigh Barty créer la surprise. Agora Sports vous résume la deuxième semaine des Internationaux de France 2019.

Les Douze travaux de Nadal

Il n’y a peut-être plus de superlatifs pour qualifier la performance de Rafael Nadal à Roland-Garros. Le plus fort, le plus grand, le plus régulier, le plus dominateur ? Il l’est incontestablement. Mais y aura-t-il seulement quelqu’un pour le déloger du court Philippe-Chatrier le dimanche après-midi lors de la finale ? Vainqueur de sa douzième finale à Paris, Nadal a décroché son dix-huitième tournoi du Grand Chelem, à deux longueurs de Federer. Malgré une saison sur terre battue décevante (excepté son titre à Rome) l’Espagnol a montré que lui seul détenait les clés de la maison Roland-Garros et que le déloger ne serait pas chose aisée.

Son malheureux adversaire, Dominic Thiem, s’y est quand même risqué et y a cru le temps de deux sets. Beaucoup mieux entré dans sa finale que l’an passé, l’Autrichien a rivalisé avec le n°2 mondial jusqu’à lui arracher la deuxième manche. Énorme en défense, Thiem a fait de la résistance en s’efforçant de rester sur sa ligne et de ne pas céder de terrain face aux coups de boutoir du tenant du titre.

Mais comme souvent face à Nadal, il faut redouter le moment où le taureau de Manacor appuiera sur l’accélérateur. L’accélération décisive s’est donc produite au début du troisième set, où le gaucher espagnol a remporté les onze premiers points. Victorieux en quatre manches (6-3, 5-7, 6-1, 6-1), en près de trois heures, Nadal a ainsi écrit une ligne de plus à son palmarès et offert à Roland-Garros des moments d’exception.

Ashleigh, le feu Barty fice

Le tableau féminin, lui, était plus que jamais ouvert et a vu l’éclosion d’une joueuse au profil atypique. L’Australienne Ashleigh Barty, 23 ans, a remporté son premier Majeur en disposant en finale de la Tchèque (19 ans) Marketa Vondrousova (6-1, 6-3). Après avoir mis le tennis entre parenthèses à 18 ans, la nouvelle n°2 mondiale a repris le fil de sa carrière en 2016. Depuis, Barty s’illustrait notamment en double, avec quatre finales en Grand Chelem (dont un succès à l’US Open). Cette période lui a permis de développer un jeu complet et très varié, ce qui a valu le surnom de “The Queen of slice” (“La Reine du slice”). Ce revers coupé, peu en vue sur le circuit WTA, est la marque de fabrique d’Ashleigh Barty. Egalement très performante au service malgré son mètre 66, elle n’hésite pas à conclure les points au filet.

Ashleigh Barty a remporté son premier titre du Grand Chelem à Roland-Garros (Christophe Archambault/AFP).

Au terme d’une quinzaine qui a vu les reines du circuit (Osaka, Pliskova, Bertens, Kvitova) disparaître rapidement, Barty a su tirer son épingle du jeu pour s’adjuger le plus grand titre de sa carrière. En ne jouant qu’une seule joueuse du top 20 (Madison Keys), l’Australienne a ainsi su mieux gérer les moments importants dans une fin de tournoi compliquée par les conditions météorologiques. Barty a donc fait souffler un vent de fraîcheur sur la Porte d’Auteuil. Ce vent la portera certainement vers la place de n°1 mondiale (elle est à 136 points d’Osaka). En bonne Australienne, nul doute qu’elle profitera de la saison sur gazon pour occuper le trône du circuit féminin.

Le double français à l’honneur : Mladenovic en haut de l’affiche, Chardy et Martin à un match près

Si Kristina Mladenovic a totalement loupé son deuxième tour en simple face à Petra Martic (6-2, 6-1), elle s’est parfaitement rattrapée en double. Associée à Timea Babos, la Française a remporté son cinquième tournoi Majeur (trois en double dames et deux en mixte). Face aux Chinoises Duan et Zheng, la Hongroise et la Nordiste ont maîtrisé leur finale (6-2, 6-3). Amies en dehors du tennis, les deux joueuses ont donc atteint leur quatrième finale de Grand Chelem ensemble et gagné leur deuxième Majeur après l’Open d’Australie 2018. Avec ce succès, Mladenovic devient n°1 mondiale de la spécialité.

Timea Babos (à gauche) et Kristina Mladenovic (à droite) se sont imposées en finale du double dames (Martin Bureau/AFP).

Jérémy Chardy et Fabrice Martin visaient eux aussi un titre du Grand Chelem. Face aux spécialistes Allemands Mies et Krawietz, les Français sont passés à côté de leur finale (6-2, 7-6). Plus entreprenants et conquérants, les joueurs d’outre-Rhin ont conquis leur premier succès à Roland-Garros et sont désormais aux portes du top 20 mondial (21e et 22e).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*