Pays de Galles – France: Pour continuer de rêver…

Ce dernier quart de finale s’annonce, sur le papier, déséquilibré. La France, en sortant de la phase de poules, a atteint son objectif au Japon tandis que la Pays de Galles est venu pour la victoire finale que les joueurs veulent offrir à leur sélectionneur Warren Gatland pour sa dernière à la tête du Xv du Poireau. Si les matchs de poules ont permis aux Gallois de réviser leurs gammes, ils ont aussi mis en lumière le chemin à parcourir pour les Bleus afin de recoller au top niveau mondial.

Le Pays de Galles sur sa lancée, difficile à arrêter

Derrière les All-Blacks, les hommes de Warren Gatland sont ceux qui ont laissé la meilleure impression après les matchs de poule. 4 victoires dont une énorme face aux Australiens ont confirmé l’impression qui dominait depuis plusieurs mois. Les Gallois sont parmi les favoris pour le titre mondial. Ils ont su se suivre l’évolution du rugby, surtout au niveau physique et cela se voit. La performance face aux Australiens a montré que le XV du Poireau était en mesure de regarder dans les yeux les nations du Sud où le défi physique est une constante.

Ce qui est surtout impressionnant quand on parle des Gallois, c’est la régularité affichée aussi bien par les titulaires que les remplaçants. Le titulaire et son remplaçant sont capables de maintenir le même niveau, ce qui rend la tâche beaucoup plus compliquée pour l’adversaire. Avec un George North et un Dan Biggard des grands soirs, les Gallois deviennent vite injouables. De là à dire que les Gallois n’ont aucun défaut… je le dis.

La France: Mention “Peut mieux faire”

Avec le Crunch annulé pour cause de typhon, la France n’a disputé que 3 matchs de poule, tous victorieux mais jamais avec la manière. Les points ont été pris et l’objectif de la qualification assurée en temps en en heure. On pourra regretter de ne pas avoir vu les Bleus face à une grosse nation et donc monter en puissance comme leur calendrier le permettait.

Les Bleus ont montré du mieux, notamment dans leur animation offensiv et l’utilisation très intéressante des trois-quarts. Leur vitesse et leur insertion au coeur du jeu a souvent permis de surprendre l’adversaire. Mais la conquête en touche et en mêlée a été beaucoup plus laborieuse. Malgré un travail physique intense durant la préparation, les Bleus n’ont pas su imposé leur puissance face à des nations de second rang comme les USA ou les Tonga. Ils ont semblé être à court d’énergie assez tôt dans le match, ce qui n’est pas rassurant à l’heure d’affronter des Gallois physiquement au top.

Le plus inquiet au sortir des matchs de poule, c’est l’inconstance du XV de France. Ce mal, né dans un match face aux Gallois (16 – 0 à la mi-temps, 19 – 24 score final), fait que nos Bleus ne jouent que 40 minutes par match. La victoire à l’arraché face aux Pumas a amené Guilhem Guirado à dire que ses coéquipiers étaient “guéris” de cette bipolarité. Pourtant, face aux USA et aux Tongiens, on a senti le XV de France sur un fil quand l’adversaire poussait et revenait au score. La guérison n’est peut-être pas totale.

L’annulation du Crunch peut être regrettable car l’équipe de Jacques Brunel n’auront pas joué pendant 15 jours. Malgré une adversité plus élevée, ce match aurait permis au XV de France de continuer à travailler les automatismes et prendre des repères sur le terrain. Mais ce qui est fait est fait et dimanche, c’est la montagne galloise qu’il faudra gravir pour valider les progrès et continuer à rêver.

Du beau spectacle qui s’annonce

Oui, je vais être chauvin, j’ai envie que nos Bleus créent l’exploit. Une victoire face aux Gallois montrera pour de bon que les Bleus sont guéris et qu’ils sont sur la bonne voie. Il ne faudra pas avoir le ballon trop longtemps et ce dernier risque de voyager beaucoup sur la pelouse d’Oita. Le XV de France devra faire bouger la balle pour répondre à ce que les Gallois leur proposeront. Un beau spectacle offensif pourrait nous être presenté ! Tous les fans de rugby l’espèrent…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*