GP du Mexique : Lewis H4milton dans la légende

Lewis Hamilton, union jack dans les mains, célébrant son 4ème titre de champion du monde, le 3ème d'affilée. ©AFP

Si vous vouliez du suspens ce week-end, il fallait mater la saison 2 de Stranger Things. Si mathématiquement rien n’était fait, tout le monde savait que Lewis Hamilton allait remporter son quatrième titre de champion du monde. Pourtant l’Anglais l’a acquis au prix d’un scénario digne d’une bonne série Netflix.

Une semaine après l’escapade Texane, la Formule 1 se dirige vers le sud pour l’étape Mexicaine du calendrier. Sur la première ligne, aucune Mercedes. Lewis Hamilton n’a jamais été dans le rythme lors des qualifs, se contentant d’une troisième place derrière Max Verstappen et son rival, Sebastian Vettel, qui part en pôle, peut être la pire position pour ce grand-prix. La ligne droite des stands fait plus de 800 mètres avant d’arriver au premier virage. Laissant l’opportunité aux pilotes de prendre l’aspiration, ce qui s’est bien vu dans ce premier tour.

A presque 3 de front, Vettel, Verstappen & Hamilton abordent le premier virage dans cet ordre. A la sortie de la chicane suivant le virage 1, Verstappen était seul en tête tandis que les 2 rivaux au championnat du monde se sont touchés. L’Allemand perdant son aileron avant tandis que l’Anglais crevait son pneu arrière droit. On a donc eu les 2 premiers du championnat du monde aux 2 dernières places du classement pendant quelques tours. Scénario tout sauf opportun pour Ferrari, qui avait besoin que son pilote n°1 gagne la course tout en profitant d’une défaillance d’Hamilton pour conserver un mince espoir de titre. Raté.

C’est le jour de Lewis. Il a été sacré et il le mérite. Dans l’ensemble, il a été le meilleur de nous deux et a fait le meilleur travail, c’est aussi simple que cela. C’était sa saison et celle de Mercedes, même si évidemment, j’aurais apprécié que le suspense dure un peu plus longtemps.” Sebastian Vettel.

On s’est donc retrouvé avec une Red Bull devant, suivie par Valtteri Bottas et Esteban Ocon sur sa Force India. Malheureusement, le Français n’a rien pu faire contre la Ferrari de Raikkonen. Une quatrième place qui se transformera en cinquième quand il sera dépassé en fin de course par un Sebastian Vettel auteur d’une superbe remontée, insuffisante pour le titre de champion du monde, mais qui aura eu le mérite de lui attribuer le titre de pilote du jour. On se console avec ce qu’on a.

Pour son grand-prix national, on attendait beaucoup mieux de Sergio Perez. Le voilà encore une fois battu par son coéquipier, pour la quatrième course consécutive. Neuf points séparent les deux pilotes Force India à seulement 2 grand prix de la fin de la saison. Esteban Ocon frapperait un très beau coup si il parvenait à terminer devant Sergio Perez. On rappellera qu’il s’agit de la première vraie saison d’Ocon en Formule 1. Il était arrivé en milieu de saison chez Manor l’an passé.

Pour le reste, on notera la superbe performance de Lance Stroll sur sa Williams, sixième devant Kevin Magnussen & sa Haas au fond du gouffre en terme de performances. Les moteurs Renault ont sombré sur la piste Mexicaine. Quatre abandons sur six voitures possibles. Les seuls survivants étant Pierre Gasly sur sa Toro Rosso (13ème) et donc Max Verstappen sur sa Red Bull. Pas le genre de chose qui donne le sourire à McLaren, qui sera fourni par Renault en moteur la saison prochaine. On saluera le point glané par Fernando Alonso, auteur d’une belle passe d’arme avec Lewis Hamilton lors de l’avant dernier tour pour la neuvième place. Espérons que l’an prochain, les 2 lutterons pour des victoires.

4

Lewis Hamilton entre un petit peu plus dans la légende de la Formule 1. Avec 4 titres de champion du monde, il est l’égal de Sebastian Vettel et d’Alain Prost. Il n’est plus qu’a une longueur de Juan Manuel Fangio et surtout, il est le Britannique le plus titré de l’histoire dans cette catégorie. Devant des pilotes de la trempe de Sir Jackie Stewart ou encore Jim Clark. Cet homme est une Légende, et nous sommes chanceux de pouvoir vivre ça de notre vivant.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*