[DOSSIER 1/2] Cleveland Cavaliers : un effectif déséquilibré pour des résultats médiocres

LeBron James ne fait-il que subir les problèmes de l'équipe, ou est-il responsable ? (source image: l'équipe)

Qui aurait imaginé que Cleveland posséderait un bilan négatif après douze matchs ? Pas grand monde probablement. Pourtant, c’est exactement ce qui est entrain de se passer. Malgré un effectif renforcé, Cleveland n’y arrive pas. Après une victoire initiale contre Boston, les Cavaliers n’ont remporté que quatre matchs pour sept défaites. Si Tyronn Lue et même LeBron James ont été visés par la critique, et si des excuses telles que l’absence d’Isaiah Thomas, qui a remplacé Kyrie Irving, ont été évoquées, l’un des vrais coupables est sans doute la construction de l’effectif de Cleveland, que nous allons donc décortiquer.

Des dollars jetés en l’air

Ces dernières années, le front-office de Cleveland a distribué de très mauvais contrats. En 2016, J.R Smith a signé un contrat de 57 millions de dollars sur quatre ans. Si son impact était visible pour l’équipe, il était déjà âgé de 31 ans, et subit de problèmes défensifs comme d’irrégularité au tir. Ceci est d’autant plus problématique que le joueur va progressivement perdre en qualités physiques et athlétiques, ce qui le fera encore plus souffrir.

Cet été, c’est Kyle Korver qui a récupéré un contrat de 22 millions de dollars sur trois ans. Ce contrat ne paraît pas aussi mauvais que celui de Smith sur le papier, mais faut-il rappeller que Kyle Korver est âgé de 36 ans ? Si son shoot reste une arme, pas sûr qu’il puisse apporter pendant ces trois ans, à cause de ses limitations physiques et défensives.

Nous pouvons évoquer également le contrat d’Iman Shumpert. Signé pour 40 millions de dollars sur 4 ans au sortir de son contrat rookie, l’ancien des Knicks est relativement décevant. Si son apport défensif est intéressant, il souffre d’un gros manque de régularité en attaque, et subit régulièrement de petites blessures. Il a déjà manqué une semaine de compétition cette saison, et a raté notamment vingt-huit matchs en saison régulière en 2015-2016.

Enfin, le contrat le moins récent que nous allons évoquer mais le plus mauvais également. Nous parlons évidemment de Tristan Thompson. A la base un ailier-fort, Thompson avait impressionné durant les finales NBA 2015, dominant au rebond, en particulier offensif, en compagnie de Timofey Mozgov face à Draymond Green et Andrew Bogut. Grâce à son entente avec LeBron James, avec qui il partage l’agent Rich Paul, Tristan Thompson a décroché le jackpot, avec 82 millions de dollars sur cinq ans. Cependant, celui qui fréquente Khloe Kardashian a bien du mal à justifier ce contrat. Déplacé au poste de pivot, son profil étant inadapté au poste 4 dans la NBA moderne, Tristan souffre, notamment au rebond et en défense, face à des joueurs souvent plus grands et plus puissants physiquement et athlétiquement.

A eux seuls, ces quatre joueurs représentent pratiquement 47,5 millions de dollars en masse salariale pour la seule saison 2017-2018. Ils ne peuvent être considérés que comme des role players au mieux. Si cet argent était investi plus intelligemment, Cleveland pourrait recruter de meilleurs joueurs, ou payer moins en luxury tax. En effet, Cleveland va payer plus de 43 millions de dollars en luxury tax rien que cette saison.

Spacing compliqué, défense aux abois

Pour pouvoir s’exprimer pleinement, LeBron James a besoin autour de lui de joueurs qui peuvent créer des espaces. Autrement dit, il a besoin de shooteurs corrects autour de lui. Cependant, les deux principales recrues (hors Isaiah Thomas) des Cavs cet été ont été Dwyane Wade et Derrick Rose, deux joueurs qui ne sont pas capable de dépasser 30% de réussite en carrière derrière l’arc. Cela est d’autant plus problématique qu’ils étaient tous deux associés dans le backcourt de l’équipe en début de saison.

Défensivement, l’équipe semble encore moins solide que l’an passé. C’est simple, à l’heure où sont écrites ces lignes (10/11/17) Cleveland est dernier en points encaissés pour 100 possessions, avec 113 points encaissés pour 100 possessions. La faiblesse défensive des Cavaliers était connue depuis l’an dernier. Cleveland était la 22ème défense de la ligue, une des pires défenses de l’histoire à avoir atteint les finales NBA, et Golden State a pleinement exploité ces faiblesses.

Mais là encore, le recrutement a été illogique. Derrick Rose n’est pas un bon défenseur. Dwyane Wade, si il fut un bon défenseur durant son prime, n’est plus maintenant qu’un défenseur moyen au mieux. Parmi les recrues de Cleveland cet été, seul Jae Crowder est un défenseur réputé. Cependant, la quasi-absence d’un bon système défensif et de bons défenseurs autour de lui fait qu’il se retrouve souvent en difficulté. Si Kyrie Irving, défenseur médiocre, ne fait plus partie de l’équipe, il a été remplacé par Isaiah Thomas, qui est probablement l’un des pires défenseurs de la NBA.

A Cleveland, même la raquette pose problème en défense. L’équipe est 26ème en rebonds défensifs par match, et 23ème aux contres. Cleveland concède plus de 45 points par match dans la raquette, ce qui place l’équipe à la 19ème place dans ce domaine. On peut attribuer la faute à une rotation trop petite, avec aucun vrai pivot de formation. Les joueurs habituels au poste de pivot cette saison sont Kevin Love et Tristan Thompson, qui sont tous les deux des ailiers-forts de formation. En plus de cela, ce sont tous les deux des défenseurs médiocres peu avantagés par leurs manques athlétiques (Love) ou de taille (Thompson). Cleveland possède sur son banc une alternative pour tenter de pallier à ces problèmes en la personne d’Ante Zizic. Cependant, étant rookie, ses minutes sur le parquet se font rares cette saison (à peine plus de vingt au total en cinq matchs).

Cela conclut la première partie de notre dossier sur les déboires de Cleveland. Demain, dans un second article, nous irons plus loin en nous intéressant à ce qui se passe et s’est passé au niveau du front-office de l’équipe, du coach au propriétaire, tout en touchant un mot sur les événements de l’été dernier en dehors des parquets.

A propos de Lucas Heilmann 117 Articles
Passionné de foot depuis mon enfance et de basket depuis plusieurs années maintenant. Ici pour partager ses passions et ouvrir le débat. N'hésitez pas à me suivre sur twitter @LuScorpio68 ainsi que @agorasportsfr pour rester au courant de mes articles et de ceux des autres membres.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*