Floria Guei fête ses 28 ans !

Floria Guei nous a offert l'un des plus beaux moments du sport français. Photo: Marko Drobnjakovic

En ce 2 mai 2018, Floria Guei fête ses 28 ans, c’est l’occasion pour Agora Sports de revenir sur le parcours de l’athlète française, spécialiste du 400m.

Née à Nantes le 2 mai 1990, Floria obtient ses premiers bons résultats en 2012 avec une deuxième place aux championnats de France d’athlétisme. Ainsi cette même année, elle fait partie du relais féminin en 4×400. Elle participe donc aux championnats d’Europe d’Helsinki où l’équipe de France termine deuxième derrière l’Ukraine. En août, elle est sélectionnée pour les jeux olympiques de Londres.

2014, l’incroyable remontada

C’est pourtant en 2014 que le grand public découvre Floria, à Zurich aux championnats d’Europe. Après avoir été éliminée en demi-finale du 400, elle nous offre ensuite l’un des plus beaux moments du sport français lors du relais.  Dernière relayeuse, Floria attend son tour et la France joue clairement le podium. Pourtant, un mauvais passage de témoin laisse les bleues quatrième loin derrière les autres nations. La suite en images, parce que c’est juste exceptionnel…

Cette victoire inespérée permet à la France de devenir championne d’Europe, mais aussi d’offrir à Muriel Urtis un dernier titre, qui met fin avec cette course à sa carrière.

2016 à aujourd’hui, les premiers résultats en solo

Après avoir brillé en relais, Floria se construit un palmarès individuel. En 2016, à Amsterdam, elle devient vice-championne d’Europe du 400m.  Cependant, à Rio pour ses deuxième jeux, elle n’accède pas à la finale ce qui constitue une véritable déception pour elle.

En 2017, elle obtient son premier titre aux championnats d’Europe en salle où elle établit un nouveau record personnel (21s90). Des blessures et une maladie compliquent le reste de son année et marquent un coup d’arrêt à sa progression. Cette même année, elle récupère avec l’équipe de France la médaille de bronze des mondiaux de 2013. En effet, les bleues avaient terminé quatrième, mais la disqualification des athlètes russes pour dopage leur permet de monter sur la boite, des années plus tard.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*