Joakim Noah fête ses 33 ans !

Joakim Noah, un des meilleurs pivots défensifs de sa génération (photo : Sports Illustrated)

En ce 25 février, le pivot franço-américain Joakim Noah fête ses 33 ans. A cette occasion, nous vous proposons une petite rétrospective de la carrière de l’ancien pivot de l’équipe de France.

Fils de l’ancien tennisman et chanteur Joakim Noah et de la sculptrice suédoise Cecilia Rodhe, Joakim naît à New-York. Il baigne très vite dans le basket et joue notamment en benjamins pour Paris-Levallois, avant de retourner aux Etats-Unis à treize ans.

Il passera son cursus secondaire entre trois écoles de Brooklyn et du New-Jersey avant de rejoindre les Gators de Floride en 2004 pour son cursus universitaire. Baré par David Lee, futur intérieur des Knicks puis des Warriors, lors de sa saison freshman, Noah explosera lors de la saison 2005-2006, année où il remportera le titre de champion NCAA. Il deviendra par la même occasion le premier et seul européen à ce jour à être nommé Most Oustanding Player de la March Madness.

Alors qu’il est considéré comme un probable lottery pick, Noah, à l’instar d’ailleurs de deux autres futurs joueurs NBA, Corey Brewer et Al Horford, décide de rester à Florida une année supplémentaire. Les Gators deviendront en 2007 la première équipe depuis les Blue Devils de Duke en 1992 à remporter le titre de champion NCAA deux années d’affilée, avec de plus le même cinq de départ qu’en 2006. Une rareté au niveau universitaire.

Choisi en neuvième position de la draft 2007 par les Chicago Bulls, Noah ne sera pas toujours titulaire lors de ses deux premières saisons. C’est à partir de sa troisième saison qu’il se révéla comme un pivot extrêmement utile des deux côtés du terrain grâce à ses talents défensifs et sa vision du jeu. S’il n’est pas un scoreur, il est devenu l’un des meilleurs passeurs de la NBA au poste de pivot. Il restera pendant neuf années à Chicago, et si le succès collectif n’est pas autant au rendez-vous qu’à l’université, il deviendra All-Star à deux reprises, avant de remporter le titre de Defensive Player of The Year en 2014. La même année, il termine même quatrième aux votes du titre de MVP !!

Cependant, depuis 2014, tout se complique. Son duo avec Pau Gasol ne fonctionne pas vraiment, et s’il connaissait des blessures un peu trop fréquentes, ces problèmes ne vont que s’aggraver à partir de 2015. Il ne joue que 29 matchs lors de sa dernière année avec Chicago, ce qui n’empêchera pas les Knicks de lui donner un contrat de 72 millions de dollars sur quatre ans. Malheureusement, entre blessures et une suspension pour violation de la police anti-drogues, Noah n’a joué que 46 matchs pour l’équipe de la Big Apple, pour un impact nul. Il est d’ailleurs déjà persona non grata dans sa ville d’origine.

Si la fin de carrière du franco-américain s’annonce compliquée, Joakim Noah peut tout de même se targuer d’une carrière plus que respectable. Si ses succès collectifs en NBA ou avec les bleus, avec qui il est en mauvais termes depuis 2012, furent limités, Noah laissera un bon souvenir aux fans des Bulls et restera un des meilleurs pivots défensifs de sa génération.

A propos de Lucas Heilmann 103 Articles
Passionné de foot depuis mon enfance et de basket depuis plusieurs années maintenant. Ici pour partager ses passions et ouvrir le débat. N'hésitez pas à me suivre sur twitter @LuScorpio68 ainsi que @agorasportsfr pour rester au courant de mes articles et de ceux des autres membres.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*